Euploea tulliolus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Euploea tulliolus est un insecte lépidoptère de la famille des Nymphalidae, de la sous-famille des Danainae et du genre Euploea.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Euploea tulliolus (Fabricius, 1793)

Synonymes :Euploea dehaani ; Fruhstorfer, 1910[1].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Euploea tulliolus se nomme en anglais Darf Crow, Eastern Brown Crow et Purple Crow pour ses reflets violets[1],[2].

revers de Euploea tulliolus à Taïwan

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Euploea tulliolus tulliolus
  • Euploea tulliolus adyte (Boisduval, 1859) en Nouvelle-Calédonie à Grande Terre et aux îles Loyauté.
  • Euploea tulliolus aristotelis (Moore, 1883) à Bornéo.
  • Euploea tulliolus baweana (Fruhstorfer, 1905)
  • Euploea tulliolus dehaani Butler,1866; au Laos, Vietnam, Sud-Est de la Thaïlande et Sud de la Chine[3].
  • Euploea tulliolus doryca (Butler, 1878)
  • Euploea tulliolus dugdeonis (Grose-Smith, 1894)
  • Euploea tulliolus eunus (de Nicéville, 1895) Nord-Est de Sumatra.
  • Euploea tulliolus forsteri (C. & R. Felder, 1865) aux Fidji.
  • Euploea tulliolus goodenoughi (Carpenter, 1942)
  • Euploea tulliolus koxinga (Fruhstorfer, 1908) dans le Sud de la Chine.
  • Euploea tulliolus ledereri (C. & R. Felder, 1860) présent en Thaïlande et à Taïwan.
  • Euploea tulliolus lombiana (Fruhstorfer, 1905)
  • Euploea tulliolus mazares (Moore, 1857)
  • Euploea tulliolus mazarina (Fruhstorfer, 1904) Ouest de Sumatra.
  • Euploea tulliolus monilina (Fruhstorfer, 1910) aux Philippines
  • Euploea tulliolus monilis (Moore, 1883) aux Philippines
  • Euploea tulliolus natunensis (Fruhstorfer, 1901)
  • Euploea tulliolus philinna (Fruhstorfer, 1904)
  • Euploea tulliolus mardonia (Fruhstorfer, 1904)
  • Euploea tulliolus nocturna (Fruhstorfer, 1904)
  • Euploea tulliolusoffaka (Fruhstorfer, 1904)
  • Euploea tulliolus sambawana (Doherty)
  • Euploea tulliolus saundersii (C. & R. Felder, [1865]
  • Euploea tulliolus sumbana (Doherty, 1891)
  • Euploea tulliolus wetterensis (Fruhstorfer, 1900)[1].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un papillon marron foncé aux ailes et au corps ornementé de points blancs, d'une envergure de 56 à 60 mm plus petit que les autres Euploea[4]. Le dessus des ailes antérieure est bordé d'une ligne submarginale de taches ovales blanches. Ces taches blanches sont plus ou moins importantes suivant des sous-espèces.

Le revers est lui aussi marron avec aux ailes antérieures et aux ailes postérieures une ligne submarginale de points blancs doublée d'une ligne de taches blanches.

Chenille[modifier | modifier le code]

L'œuf est blanc, la chenille noire marquée de jaune[5].

Biologie[modifier | modifier le code]

Il vole toute l'année[6].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes de sa chenille sont des Moraceae dont Trophis scandens, et Apocynaceae, Nerium oleander et à Taïwan des Ficus[1],[5].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Euploea tulliolus est présent dans le Sud de l'Asie, à Taïwan, dans le Sud de la Chine, à Singapour, en Malaisie, aux Philippines, et en Océanie, en Nouvelle-Guinée, aux Fidji, aux îles Salomon, en Australie et en Nouvelle-Calédonie[1]. En Nouvelle-CalédonieEuploea tulliolus tulliolus et Euploea tulliolus adyte sont présents à Grande Terre et aux îles Loyauté et Euploea tulliolus forsteri est aussi présent[7],[8],[9].

Biotope[modifier | modifier le code]

Il réside en lisière de forêt[6].

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :