Ernst-Günther Baade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baade.
Ernst-Günther Baade
Image illustrative de l'article Ernst-Günther Baade

Naissance 20 août 1897
Falkenhagen
Décès 8 mai 1945 (à 47 ans)
Bad Segeberg
Allégeance Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand (en 1918)
Drapeau de l'Allemagne Republique de Weimar (en 1933)
Drapeau de l'Allemagne nazie Troisième Reich
Arme Balkenkreuz.svg Heer
Grade Generalleutnant
Années de service 1914 – 1945
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Commandement Schützen-Regiment 115
90. Panzer-Grenadier-Division
Distinctions Croix de chevalier de la Croix de fer avec feuilles de chêne et glaives
Croix allemande

Ernst-Günther Baade (20 août 1897 à Falkenhagen et mort le 8 mai 1945 à Grödersby), est un Generalleutnant allemand au sein de la Heer dans la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il a été récipiendaire de la Croix de chevalier de la Croix de fer avec feuilles de chêne et glaives. La Croix de chevalier de la Croix de fer et ses grades supérieurs, les feuilles de chêne et glaives, sont attribués en reconnaissance d'un acte d'une extrême bravoure ou d'un succès de commandement important du point de vue militaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Ernst-Günther Baade est volontaire pour le service militaire en 1914 à l'âge de dix-sept ans et rejoint le 9e Ulanenregiment (cavalerie légère). Baade se distingue dans les combats sur le Front de l'Est et est choisi pour la formation des aspirants-officiers. Il est promu Leutnant en août 1916. En 1918, il est transféré sur le front occidental où il est blessé lors d'une attaque au gaz toxique.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le 6 mars 1942, Baade est attribué comme officier actif de réserve (Führer-Reserve). Il est ensuite transféré à la 15ème Division de Panzer en Afrique du Nord et prend le commandement du 115e régiment d'infanterie le 15 avril 1942, à cette époque engagé dans les combats en Libye et en Cyrénaïque.

L'Oberst Baade se distingue le 27 mai 1942 par son commandement et ses prises de décision, en contrôlant une attaque blindée à l'arrière de la 15e division de Panzer. Un bataillon du régiment sous son commandement a réussi à s'infiltrer pendant la Bataille de Bir Hakeim le lendemain, vainquant les adversaires britanniques après 24 heures de combats acharnés. L'Oberst Baade reçoit la Croix de chevalier de la Croix de fer pour ces actions.

Il est de nouveau blessé le 28 juillet 1942 à El-Alamein lorsque son poste est frappé par un feu d'artillerie, puis est évacué vers Rome puis en Allemagne pour une période de convalescence.

L'Oberst Baade est nommé responsable de la défense du détroit de Messine lors de l'évacuation réussie des forces allemandes de Sicile pour le continent italien au début d'août 1943.

Promu au grade de Generalmajor, Baade assume le commandement de la 90e division d'infanterie au cours de la Bataille de Monte Cassino. Il est connu pour son comportement parfois excentrique, son état-major de taille réduite, ses fréquentes visites d'inspection sur les premières lignes, tout ce qui le rend populaire auprès de ses troupes[1]. Il est l'un des rares officiers généraux qui gagnent le port d'un Insigne de destruction de chars sur sa manche en haut à droite pour la destruction en solitaire d'un char ennemi avec une arme d'infanterie. Après la retraite dans le nord de l'Italie, Baade tire et tue un officier SS de rang inférieur qui essaie de lui donner un ordre, l'obligeant brièvement à la clandestinité[2].

Baade est blessé au cou et à la jambe par un projectile au phosphore le 24 avril 1945, quand son Kübelwagen est mitraillé par un avion de chasse britannique près de Neverstaven dans l'Holstein. Baade est transporté dans un hôpital à Bad Segeberg, où il succombe à une gangrène, le 8 mai 1945, le dernier jour de la guerre en Europe.

Décorations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Citations
  1. Hapgood & Richardson, 1984, p. 176.
  2. Hapgood & Richardson, 1984, p. 233.
  3. a, b, c et d Berger 2000, p. 9.
  4. Patzwall and Scherzer 2001, p. 19.
  5. a, b et c Scherzer 2007, p. 196.
Sources
Bibliographie
  • (en) Atkinson, Rick (2007). The Day of Battle - The War in Sicily and Italy 1943 - 1944. ISBN 978-0-316-72560-6.
  • (de) Berger, Florian (2000). Mit Eichenlaub und Schwertern. Die höchstdekorierten Soldaten des Zweiten Weltkrieges. Wien, Autriche: Selbstverlag Florian Berger. ISBN 3-9501307-0-5.
  • (en) Fellgiebel, Walther-Peer (2000). Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945. Friedburg, Allemagne: Podzun-Pallas, 2000. ISBN 3-7909-0284-5.
  • (en) Hapgood, David & Richardson, David (1984). Monte Cassino. New York: Congdon & Weed, Inc. ISBN 0-86553-105-6.
  • (en) Mitcham, Samuel W. (2007). Rommel's Desert Commanders — The Men Who Served the Desert Fox, North Africa, 1941-42. Mechanicsburg, PA: Stackpole Books. ISBN 0-8117-3510-9.
  • (de) Patzwall, Klaus D. and Scherzer, Veit (2001). Das Deutsche Kreuz 1941 - 1945 Geschichte und Inhaber Band II. Norderstedt, Allemagne: Verlag Klaus D. Patzwall. ISBN 3-931533-45-X.
  • (de) Plehwe, Friedrich-Karl von (1998). Das eigenständige Leben des Generals Ernst-Günther Baade. Schäuble, Rheinfelden. ISBN 3-87718-249-6.
  • (de) Schaulen, Fritjof (2003). Eichenlaubträger 1940 - 1945 Zeitgeschichte in Farbe I Abraham - Huppertz. Selent, Allemagne: Pour le Mérite. ISBN 3-932381-20-3.
  • (de) Scherzer, Veit (2007). Ritterkreuzträger 1939–1945 Die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volkssturm sowie mit Deutschland verbündeter Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchives. Jena, Allemagne: Scherzers Miltaer-Verlag. ISBN 978-3-938845-17-2.
  • (de) Helden der Wehrmacht III - Unsterbliche deutsche Soldaten. München, Allemagne: FZ-Verlag GmbH, 2007. ISBN 978-3-924309-82-4.
Liens externes