Détroit de Messine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Détroit de Messine
Image satellite du détroit de Messine.
Image satellite du détroit de Messine.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau de l'Italie Italie
Géographie physique
Type Détroit
Localisation Mer Tyrrhénienne-mer Ionienne (mer Méditerranée)
Coordonnées 38° 00′ N 15° 36′ E / 38, 15.6 ()38° 00′ Nord 15° 36′ Est / 38, 15.6 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Détroit de Messine

Géolocalisation sur la carte : Méditerranée

(Voir situation sur carte : Méditerranée)
Détroit de Messine

Le détroit de Messine (italien : Stretto di Messina ; sicilien : Strittu di Missina) est un détroit en mer Méditerranée qui sépare la péninsule italienne de l'île de Sicile. Il relie la mer Ionienne au sud à la mer Tyrrhénienne au nord. Sa plus petite largeur est de 3,3 km. Les courants y sont violents par endroits.

Les deux principaux ports sur le détroit sont Messine en Sicile et Reggio di Calabria, plus précisément Villa San Giovanni sur le continent.

Un projet de pont routier et ferroviaire, le pont de Messine, est à l'étude pour les prochaines années. Deux pylônes électriques, l'un côté calabrais l'autre côté sicilien, permettent le franchissement d'une ligne à haute tension.

Franchissement[modifier | modifier le code]

Ce détroit est souvent cité comme l'exemple même du détroit formé par le territoire continental d'un État et une île appartenant à cet État alors qu'il existe au large de celle-ci une route de haute mer de commodité comparable du point de vue de la navigation. Ce cas particulier de détroit entraîne l'application d'un régime particulier en droit de la mer : contrairement aux autres détroits, les navires n'y bénéficient pas d'un « droit de passage en transit sans entrave ».

Il existe un dispositif de séparation du trafic, le trafic traversier (ferry) est important.

Navigation sur le détroit[modifier | modifier le code]

La Calabre vue de la Sicile
Sur le Détroit de Messine, en arrière plan, la ville de Messine

Malgré la mauvaise réputation du détroit, un bateau de plaisance d'une dizaine de mètres n'a guère à craindre des effets du courant (principalement tourbillons) pour peu qu'il évite de circuler à proximité immédiate des rives. En revanche, il y a lieu de se méfier :

  • du trafic transversal du continent vers Messina et vice-versa, extrêmement dense ;
  • du « vent du détroit » (vento dil stretto), qui souffle au moins 80 % du temps à 25 nœuds et plus. Ce vent est systématiquement de secteur N et suit les rives.

Il prend naissance un peu au sud du Capo Pelloro (extrémité nord du détroit), s'atténue régulièrement en direction du sud à partir de l'extrémité sud du détroit (à la hauteur de Capo dell'Armi). Vers l'Est, il disparaît brutalement à peu près à la hauteur de Saline Joniche. Ce vent est particulièrement utile lors de la descente (N/S), car il est portant et la mer est peu levée (fetch de l'ordre de 15 milles). Il permet dans une certaine mesure de contrarier l'effet du courant au S de Messine pour un bateau qui passerait du N au S contre le courant (par 25 ou 30 nœuds de vent, le "montante" - courant S/N - est souvent inversé au S de Messine et ne devient sensible qu'au N de cette ville).

Pour un passage S/N, en revanche, il souffle plein debout, oblige à tirer de nombreux bords (danger du trafic transverse) et masque le bénéfice du courant au Sud de Messine. Le passage du détroit du S vers le N n'est presque jamais une partie de plaisir et on en ressort la plupart du temps parfaitement humide.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Capo Peloro en Sicile, et son pylône électrique

L'une des premières apparitions du détroit remonte au chant XII de l'Odyssée d'Homère, où les auteurs antiques situaient la grotte de Scylla du côté italien, et le gouffre de Charybde du côté sicilien. Le nom antique du détroit était Siculum Fretum en latin ; il aurait donné son nom à la Legio X Fretensis. Au Moyen Âge, le détroit s'appelait « Phare de Messine »[1]. Cette dénomination, à l'origine purement géographique, prit une importance politique lors de la scission du royaume de Sicile suite aux vêpres siciliennes de 1282. Les Siciliens insulaires ayant offert la couronne de Sicile à l'Aragon, les Angevins, souverains légitimes de Sicile, ne continuèrent à régner que sur la partie péninsulaire du royaume, ayant Naples pour nouvelle capitale. Le Phare de Messine devint alors la frontière entre les deux royaumes, en séparant la Sicile insulaire (l'île de Sicile proprement dite) de la Sicile péninsulaire (le royaume de Naples).

Les souverains de Naples continuèrent à revendiquer la Sicile insulaire, et, pour appuyer leur revendication, adoptèrent une titulature qui y faisait référence, en l'occurrence Regnum Siciliae citra Pharum « Royaume de Sicile en deçà du Phare », c'est-à-dire du détroit de Messine (par opposition à l'île de Sicile dite « au-delà du Phare »). Cette terminologie fut utilisée jusqu'au Congrès de Vienne en 1815, qui restaura les Bourbons sur le continent, réunifiant ainsi les deux royaumes pour former le royaume des Deux-Siciles.

Évocation[modifier | modifier le code]

Messine est une chanson du chanteur Damien Saez tirée de son album Messina.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. en italien Faro di Messina