Ermengarde (fille de Louis II le Jeune)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ermengarde[1] (852/855 - † 896) était la deuxième fille de l'empereur d'Occident Louis II le Jeune et d'Engelberge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Épouse de Boson[modifier | modifier le code]

En 876, elle épouse, le duc Boson V de Provence — avec Ermengarde, une branche des Carolingiens se fonde dans les Bosonides — et lui donne deux filles et un fils, Louis, futur empereur d'Occident.

En mai 878, le pape Jean VIII menacé par les Sarrasins et des nobles italiens, vient se réfugier à Arles auprès d'elle et de son époux le duc Boson.

Après le coup d'état de Boson en octobre 879, elle participe à la défense de la Provence contre les tentatives de reconquête des rois carolingiens. Fin 880, elle défend avec succès la ville de Vienne, dans la vallée du Rhône, capitale du royaume de Burgondie que son époux Boson avait tenté de restaurer, et assiégée par les troupes de l'alliance des rois carolingiens Charles III le Gros, Louis III de France et Carloman II de France

En août 881, lors du deuxième siège de Vienne, les troupes de Charles III le Gros, nouvellement élu empereur germanique d'Occident, réussissent à prendre la ville qui est pillée et incendiée. Richard le Justicier, frère de Boson, prend alors sous sa protection sa belle-sœur et sa nièce et les emmène à Autun, tandis que son époux Boson se réfugie en Provence.

Régente du royaume de Provence[modifier | modifier le code]

En 887, après la mort, de son époux, le roi Boson, elle devient régente du royaume de Provence avec l'aide de Richard le Justicier. En mai 887, elle conduit son fils, le futur empereur Louis III l'Aveugle, auprès de l'empereur Charles III le Gros, pour qu'il l'adopte, ce qu'il fait.

En mai 889 elle va faire acte de soumission à Arnulf de Carinthie, le nouveau roi de Francie orientale.

Sa mort intervient probablement en 896 ou 897 si on en croit les documents la mentionnant respectivement encore vivante en 896 dans un diplôme de son fils Louis en faveur de Saint-Chef, et décédée le 2 juin 897 quand ce même Louis demande de prier pour le repos de l’âme de son père Boson et de sa mère Ermengarde[2].

Généalogie[modifier | modifier le code]

Ermengarde fille de Louis II le Jeune, (cf.Généalogie des Carolingiens). 
x Épouse en 876 Boson V de Provence
  │
  ├─Engelberge (v. 877 - † v. 917)
  │   ép. Guillaume Ier d'Aquitaine dit le Pieux 
  ├─Ermengarde († ap. 924). 
  │   ép. Manassès Ier de Chalon (v.875-918), dit l’Ancien'.,' seigneur de Vergy, comte de Chalon, de Beaune, d'Auxois et de Langres.
  │
  └─Louis III l'Aveugle (v. 880-† ap.928), 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sa généalogie sur le site FMG
  2. René PoupardinLe Royaume de Provence sous les Carolingiens – p.162,163

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René PoupardinLe Royaume de Provence sous les Carolingiens – Lafitte Reprints, 1974