Emil Baehrens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul Heinrich Emil Baehrens[1] (né le 24 septembre 1848 à Bayenthal, à l'époque un faubourg de Cologne ; mort le 26 septembre 1888 à Groningue, Pays-Bas) est un philologue et latiniste allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Emil Baehrens était le fils de Paul Baehrens, commerçant de Cologne en Allemagne, destiné à succéder à son père dans les affaires. Toutefois ses goûts personnels l'orientèrent dès son Abitur (1867) vers les études philologiques. À l'Université de Cologne, il eut pour maîtres Jacob Bernays, Franz Bücheler, Friedrich Heimsoeth, August Reifferscheid, Franz Ritter et Anton Springer. Il fut surtout influencé par Lucian Müller avec lequel il aborda la métrique et la paléographie. Il fut reçu en 1868 au séminaire de philologie d'Otto Jahn et Hermann Usener. Il obtint son doctorat de Philologie en 1870. De 1872 à 1877, il entreprit plusieurs voyages en Europe, au cours desquels il put étudier de nombreux manuscrits anciens.

En 1877, il obtint un poste de professeur titulaire à l'Université de Groningue, aux Pays-Bas, où il enseigna onze ans. Il y épousa la fille d'un de ses collègues, Willem Hecker, professeur d'histoire ; l'un de ses trois enfants fut le philologue Wilhelm Baehrens.

Œuvre philologique[modifier | modifier le code]

Emil Baehrens a édité plusieurs auteur latins importants :

  • Catulle (Analecta Catulliana avec un Corollarium, Iéna, 1874. Édition par Teubner, Leipzig 1876. Commentaire édité par Teubner, 1885) ;
  • Panégyriques latins (Teubner, Leipzig, 1874) ; (Les Belles lettres, Paris ; bilingue latin-français, trois tomes, 1949-1956) ;
  • Valerius Flaccus (C. Valeri Flacci Setini Balbi Argonauticon libri octo ; Teubner, Leipzig, 1875) ;
  • Publius Papinius Statius (Silvae ; Teubner, Leipzig, 1876) ;
  • Tibulle (Tibullische Blätter, Iéna 1876. Édition par Teubner, Leipzig, 1878) ;
  • Properce (Édition par Teubner, Leipzig, 1880) ;
  • Horace (Lectiones Horatianae, Groningue, 1880) ;
  • Tacite (Dialogus de oratoribus ; Teubner, Leipzig, 1881) ;
  • Minucius Felix (Octavius ; ​​Édition par Teubner, Leipzig, 1886).

La grande œuvre d'Emil Baehrens fut l'édition des Poetae latini minores « Poètes latins mineurs », en cinq volumes, publiés de 1879 à 1883 par Teubner Verlag à Leipzig.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. On écrit aussi Bährens.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens Internet[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]