El Torcal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Torcal de Antequera
Image illustrative de l'article El Torcal
El Torcal
Catégorie UICN -
Identifiant 92712
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Région Andalousie Andalousie
Ville proche Malaga (50 km)
Coordonnées 36° 57′ 50″ N 4° 31′ 00″ O / 36.963889, -4.516667 ()36° 57′ 50″ Nord 4° 31′ 00″ Ouest / 36.963889, -4.516667 ()  
Superficie 22 km2
Création
Administration Junte d'Andalousie
Site web [1]

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Torcal de Antequera

La région du Torcal de Antequera est un espace naturel[1] situé sur le territoire de la commune espagnole d'Antequera, en Andalousie (province de Malaga). Il est célèbre pour les formes que l'érosion a donné à ses roches calcaires. Il s'étend sur une superficie de 20 km², et constitue un bel exemple de paysage karstique en Europe.

Origines[modifier | modifier le code]

Karst à El Torcal de Antequera

Les origines du Torcal de Antequera remontent au Jurassique, durant le Mésozoïque, il y a 150 millions d'années[2]. La zone se trouvait alors sur un long couloir maritime unissant le Golfe de Cadix à Alicante. Les plissements alpins, survenus lors du cycle orogénique au Paléogène, provoquèrent l'émergence des sédiments calcaires déposés au fond de ce bras marin, et donnèrent naissance à ces montagnes, dont les sommets prirent souvent une forme arrondie, semblable à celle d'un "champignon".

Caractéristiques géologiques[modifier | modifier le code]

El Torcal

Le Torcal est constitué de roches calcaires de trois types : oolithiques[3], clastiques et bréchoïdes. Toutes trouvent leur origine dans le fond marin existant au Jurassique, entre 250 et 150 millions d'années avant notre ère. Les sédiments accumulés au fond de la mer se sont agrégés à travers l'action des sels. Poussés par les forces du plissement alpin, ils sont remontés jusqu'à la surface, en conservant en grande partie leur horizontalité en dépit d'une montée de plus de 1000 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Plus tard, une série de ruptures a généré des diaclases (fissures) qui se sont entrecoupées à angle droit (sens NO-SE et NE-SO)[3]. À partir de cet instant, l'ensemble s'est trouvé soumis à un processus d'érosion karstique. La cryoclastie, ou fracture de la roche par l'action du gel et dégel de l'eau présente dans les roches, associée à la dissolution des différents calcaires sous l'effet acide du dioxyde de carbone atmosphérique contenu dans l'eau de pluie, a modelé une multitude de formes rocheuses.

Il convient en premier lieu de remarquer la fréquente horizontalité sur les strates de la roche, élément peu habituel dans les montagnes calcaires andalouses. Cette horizontalité est accentuée par l'érosion : une disposition rythmique des strates apparaît, provoquée par rupture différentielle due à l'alternance de calcaires, à la porosité et à la capacité d'absorption de l'eau différentes. La cryoclastie a sculpté des formes singulières, donnant lieu en toponymie à une panoplie complète d'objets de la vie quotidienne (El Tornillo, la vis ; El sombrerillo, le chapeau de champignon ; El ataúd, le cercueil,...). Par ailleurs, la dissolution des roches superficielles a entraîné la formation de lapiazs.

Formations souterraines[modifier | modifier le code]

El Tornillo

Comme tous les massifs calcaires, El Torcal présente une grande richesse en gouffres, grottes et autres formations souterraines, certaines d'entre elles d'une grande importance historique, à l'image de la Cueva del Toro. Son origine est à mettre en relation avec les processus de dissolution et d'élargissement des calcaires souterrains, par l'action des eaux pluviales.

Flore et faune[modifier | modifier le code]

Bouquetin ibérique, Torcal de Antequera

Flore[modifier | modifier le code]

El Torcal présente un large panel de fleurs et arbustes sauvages parmi lesquels lys, pivoines, genévriers et une trentaine d'espèces d'orchidées comme l'Orchis mâle (Orchis mascula)[4], l'Orchis géant (Himantoglossum robertianum)[4] , l'Orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis)[4], l'Orchis bouc (Himantoglossum hircinum)[4], l'Ophrys bécasse (Ophrys scolopax)[4], l'Ophrys abeille (Ophrys apifera), l'Homme-pendu (Orchis anthropophora)[4], l'Ophrys brun (Ophrys fusca)[4] ou l'Ophrys jaune (Ophrys lutea)[4].

Faune[modifier | modifier le code]

Parmi les papillons, on pourra rencontrer la Proserpine (Zerynthia rumina) et le Machaon (Papilio machaon).

Les espèces de vertébrés peuplant El Torcal se répartissent en 93 espèces d'oiseaux (dont 40 sédentaires), 23 de mammifères, 11 de reptiles et une d'amphibien[4], le Pélobate cultripède (Pelobates cultripes)[4].

Une grande variété d'espèces de reptiles peut y être observée, notamment la Couleuvre de Montpellier (Malpolon monspessulanus)[4], la Couleuvre à échelons (Rhinechis scalaris)[4], la Vipère de Lastate (Vipera lastatei)[4] et le Lézard ocellé (Timon lepidus)[4].

Une riche variété d'oiseaux peut également y être rencontrée parmi laquelle le Vautour fauve (Gyps fulvus)[4] et le Hibou grand-duc (Bubo bubo)[4].

Parmi les mammifères on pourra observer le Bouquetin ibérique (Capra pyrenaica)[4], le Blaireau européen (Meles meles)[4], le Renard roux (Vulpes vulpes)[4], le Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersii)[4] et la Belette d'Europe (Mustela nivalis).

Fossiles[modifier | modifier le code]

Massif calcaire formé au Mésozoïque, El Torcal présente des fossiles d’ammonites.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. El Torcal est un paraje natural, c'est-à-dire un espace naturel caractérisé par la valeur de sa faune, de sa flore et de ses paysages, mais qui ne remplit pas les critères d'admissibilité pour être protégé. Source : Paraje naturel sur la wiki hispanophone.
  2. Suades, E., Crepo-Blanc, A. 2013. Gravitational dismantling of the Miocene mountain front of the Gibraltar Arc system deduced from the analysis of an olistostromic complex (western Betics). Geologica Acta 11(2): 215-229.
  3. a et b Sanz de Galdeano, C., López Garrido, A.C. 2012. The Torcal de Antequera, an example of a structure formed by a large scale dextral transcurrent system. Estudios Geológicos, 68(2): 189-202.
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s et t Comarca de Antequera, Paraje Natural El Torcal, 2006, G.A.D.L - C. ANT. Mollina. 168 pp.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :