Edmund Dudley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dudley.
Edmund Dudley
Edmund Dudley (à droite), avec roi Henri VII (centre), et Sir Richard Empson (à gauche)
Edmund Dudley (à droite), avec roi Henri VII (centre), et Sir Richard Empson (à gauche)
Fonctions
Président de la Chambre des communes (Royaume-Uni)
1504 – 1509
Prédécesseur Thomas Englefield
Successeur Thomas Englefield
Député de Lewes
1491 – 1509
Élection 1491
Biographie
Date de naissance incertaine (1462 ou 1472)
Date de décès 17 août 1510
Lieu de décès Tower Hill, Londres
Nature du décès Décapitation
Sépulture chapelle royale de Saint Pierre aux liens
Père John Dudley of Atherington
Mère Elizabeth Bramshott
Conjoint Anne Windsor
Élisabeth Grey (6e baronne de Lisle)
Enfant(s) Lady Élisabeth Stourton
duc John Dudley
Sir Andrew Dudley
Jerome Dudley
Diplômé de Gray's Inn
Profession juriste
Résidence Blackfriars

Edmund Dudley (vers 146217 août 1510), fut un ministre d'Henri VII d'Angleterre. Coupable de multiples abus dans sa gestion des finances, il fut démis de ses fonctions et condamné à mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Edmund Dudley était le fils de Sir John Dudley d’Atherington, et petit-fils du baron John Sutton. Après des études à l'université d'Oxford et à Gray's Inn, Dudley fut distingué par le roi Henri VII, qui l'aurait choisi comme conseiller alors q'il n'avait que 23 ans. Il prit une grande part au traité d'Étaples conclu avec la France en 1493 et peu après conseilla le roi dans le jugement des barons. Avec son collègue Richard Empson, il fut l'âme du Council Learned in the Law, un tribunal d'exception chargé du recouvrement autoritaire des dettes contractées par les aristocrates du pays auprès du Trésor. Henri VII suivait lui-même de près le progrès des enquêtes et vérifiait minutieusement les compte-rendus des deux juges[1].

Dudley avait été élu député de Lewes en 1491, et Chevalier du Comté pour le Sussex en 1495. En 1504, il fut élu Président de la Chambre des communes. Dans l'exercice de la collecte des impôts, Dudley se mit à détourner à son tour d'énormes sommes d'argent, avec lesquelles il s'acheta des terres dans le Sussex, le Dorset, et le Lincolnshire. À la mort du roi Henri VII en avril 1509, Dudley fut arrêté et inculpé de « trahison présumée » (Constructive theason). On lui reprochait explicitement d'avoir appelé ses amis à s'armer au cours des dernières semaines de la maladie du monarque, mais la véritable raison de sa chute était l'impopularité que sa rapacité avait déchaînée auprès des contribuables : c'est ainsi qu'il fut démis de ses fonctions. Dudley avait entrepris de s'évader de la Tour de Londres, mais avait abandonné ce projet à l'annonce que le Parlement refusait de souscrire à son arrestation[2], croyant son amnistie prochaine ; mais Dudley et son collègue Empson furent executés le 17 août 1510 à Tower Hill. Il est enterré à la chapelle royale de Saint Pierre aux liens.

Au cours de sa détention, Dudley s'était attaché à regagner la faveur du nouveau roi par la composition d'un manifeste favorable à la monarchie absolue : The Tree of Commonwealth[1] ; mais cet ouvrage ne fut vraisemblablement jamais transmis à Henri VIII. Il en subsiste plusieurs éditions manuscrites : la plus ancienne a sans doute été préparée à la demande du fils de Dudley, le duc John Dudley ; une autre, tout aussi ancienne, est celle que John Stow a fait préparer en 1563 pour Robert Dudley[1].

Familles et descendance[modifier | modifier le code]

En premières noces, il épousa Anne Windsor, sœur d'Andrews Windsor, 1er baron Windsor, avec laquelle il eut une fille :

  • Elizabeth, épousa William Stourton, 7e baron Stourton.

Sa seconde femme fut Élisabeth Grey, fille d'Edward Grey, 1er vicomte Lisle, avec laquelle il eut quatre enfants :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c D’après S.J. Gunn, Oxford Dictionary of National Biography (réimpr. 2010), « Dudley, Edmund (c.1462–1510) »
  2. D’après David Loades, John Dudley, Duke of Northumberland 1504–1553, Clarendon Press,‎ 1996 (ISBN 0-19-820193-[à vérifier : isbn invalide]), p. 11
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.