Dynastie Taungû

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dynastie Taungû
တောင်ငူခေတ် (my)

1485/15101752

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Le second empire birman sous Bayinnaung

Informations générales
Capitale Taungû (1486-1539)
Pégou (1539-1599)
Ava (1599-1752)
Démographie
Population 1635 ≈ 2 millions
Histoire et événements
1485 Fondation de la dynastie
1510 Indépendance vis-à-vis du royaume d'Ava
1539 Annexion du royaume d'Hanthawaddy
1564-1584 Annexion du royaume d'Ayutthaya
1740 Révolte de Pégou
1752 Chute de la dynastie
Rois
(1er) 1510-1530 Mingyinyo
(Der) 1733-1752 Mahadammaya

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La Dynastie Taungû (ou Toungou) fut une des plus puissantes de l'Histoire de la Birmanie. Elle régna sur le Second Empire birman entre 1510 et 1752, quand elle fut abattue par les Môns de Pégou. La dynastie Konbaung lui succéda presque immédiatement.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le roi Mingyinyo (Minkyinyo, 1485-1530) fonda la Première dynastie Taungû (1486-1599) dans la ville du même nom (Taungû, ou Kaytumadi), vers la fin du Royaume d'Ava. Il devint indépendant de celui-ci en 1510. Après la conquête d'Ava par les Shans en 1527, de nombreux birmans émigrèrent à Taungû, qui devint leur nouveau centre politique. Dans les années qui suivirent, Mingyinyo soumit une partie des peuples shans.

Son fils, le roi Tabinshwehti (1531-1550), consolida son pouvoir en unifia la plus grande partie de la Birmanie. Il l'étendit vers le sud en s'emparant du delta de l'Irrawaddy et en détruisant le royaume môn d'Hanthawaddy (Pégou). En 1544, il se fit couronner roi de toute la Birmanie dans l'ancienne capitale Bagan, prenant ainsi symboliquement la succession du Royaume de Pagan (849-1287). À cette époque, la situation géopolitique de l'Asie du Sud-Est avait beaucoup changé. Les Siamois avaient constitué un nouveau royaume autour d'Ayutthaya, tandis que les Portugais, dans le sud, s'étaient emparés de Malacca. Avec l'arrivée des marchands européens, la Birmanie était redevenue un centre d'échanges important et Tabinshwehti transféra sa capitale à Pégou, située stratégiquement pour le commerce. Il commença à rassembler une armée pour attaquer l'état côtier d'Arakan. Il fut repoussé, mais put néanmoins gagner le contrôle de la Basse-Birmanie jusqu'à Prome. Son armée en retraite attaqua le Royaume d'Ayutthaya, contre lequel elle connut également la défaite. Sa campagne pour reprendre Ava fut également infructueuse. Une période de troubles s'ensuivit parmi les peuples conquis et Tabinshwehti fut assassiné en 1551.

Son beau-frère Bayinnaung lui succéda sur le trône. Son règne de 30 ans fut marqué par de multiples conquêtes, notamment celle du Manipur (1560) et d'Ayutthaya (1564). Dirigeant énergique et bon général, Bayinnaung fit de son royaume le plus puissant d'Asie du Sud-Est, étendant ses frontières du Laos à Ayutthaya. Ces guerres épuisèrent néanmoins ses ressources, et aussi bien Manipur qu'Ayutthaya, sous domination birmane pendant 15 ans, reprirent bientôt leur indépendance. Bayinnaung était résolu à mener une attaque décisive contre l'Arakan, lorsqu'il mourut en 1581. Son fils Nandabayin et ses successeurs durent mater des rébellions dans d'autres parties du royaume et la victoire sur l'Arakan n'eut jamais lieu.

Aux prises avec le soulèvement de plusieurs villes et des incursions portugaises répétées, la dynastie de retira du sud de la Birmanie et refonda la dynastie à Ava, sous le nom de dynastie Nyaungyan, ou Dynastie Toungou restaurée (1597-1752). Un petit-fils de Bayinnaung, Anaukpeitlun (1605-1628), réunifia à nouveau la Birmanie en 1613 et repoussa définitivement les tentatives portugaises de s'emparer du pays, mais son empire se désintégra progressivement. La dynastie survécut encore un siècle et demi, mais ne domina plus jamais toute la Birmanie. Un des successeurs d'Anaukpeitlun, Thalun (1629-1648) rétablit les principes de l'ancien Royaume de Pagan, mais il concentra ses efforts sur les aspects religieux et négligea le sud de son royaume. En se basant sur son enquête fiscale de 1635, on estime la population du royaume à cette époque à environ 2 millions de personnes[1]. Encouragé par les Français, Pégou se révolta finalement contre Ava en 1740, affaiblissant encore la dynastie, qui s'effondra en 1752.

Liste des souverains[modifier | modifier le code]

Nom Relation Dates de règne Notes
Mingyinyo 1510-1531 fondateur
Tabinshwehti fils 1531-1551 transféra sa capitale à Pégou
Bayinnaung beau-frère 1551-1581 plus grande extension du royaume
Nandabayin fils 1581-1599
Nyaungyan Min frère 1599-1606
Anaukpeitlun fils 1606-1628
Minyedaikpa fils 1628
Thalun frère d'Alaukpeitlun 1629-1648 refonda la dynastie à Ava
Pindale fils 1648-1661
Pye Min frère 1661-1672
Narawara fils 1672
Minyekyawdin frère 1673-1698
Sanay fils 1698-1714
Taninganwe fils 1714-1733
Mahadammaya fils 1733-1752

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Than Tun (Dr.), « Administration Under King Thalun », Journal of Burma Research Society, vol. 51, part. 2,‎ décembre 1968, p. 173–188

Voir aussi[modifier | modifier le code]