Drapeau de La Réunion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau de la Réunion
Drapeau de La Réunion
Drapeau de La Réunion
Utilisation FIAV 000000.svg FIAV proposal.svg
Caractéristiques
Proportions 2:3
Adoption 15 janvier 2003 comme drapeau régional
Éléments Tricolore bleu, jaune et rouge

À côté des blasons [1]propres à chacune des 24 communes de l'île, La Réunion compte trois drapeaux : le drapeau national français qui marque l'appartenance du département à la République depuis 1946 ; le drapeau européen qui traduit l'appartenance de la Région Ultra-périphérique à l'Union européenne, et enfin, le drapeau régional qui, depuis 2003, vise à unifier la population autour des valeurs de diversité culturelle et de vivre ensemble qui caractérisent La Réunion.    

Historique[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, l'idée de créer un emblème régional émane du milieu culturel du sud de l'île. Un drapeau régional comme marqueur de reconnaissance de la population réunionnaise dans la France et dans l'Europe ; emblème culturel fédérateur mais aussi moyen pour les acteurs socio-économiques de s'identifier.

En 1998, l'Association pour le Drapeau Réunionnais (ADR) - présidée par Sani Ringayen et Paul Techer (Swami Advayananda Sarasvati) – soutient le projet qui sera ensuite piloté par l'Association Réunionnaise de Vexillologie (ARV)1créée en mars 2002 et présidée, encore à ce jour, par Bertrand Grondin. Membre de la Fédération Internationale des Associations Vexillologiques (FIAV), l'ARV souhaite sensibiliser et associer le plus grand nombre à la réflexion.

De janvier 2002 à janvier 2003, par le biais d'une campagne radiophonique et presse, l'ARV invite grand public et écoles de l'île à soumettre leurs propositions de drapeau. La démarche rencontre un franc succès : 50 projets, dont 4 émanant d'écoles primaires, sont soumis en janvier 2003 à l'appréciation du jury.

Composé d'une quinzaine de personnalités du milieu culturel, dont le défunt François Saint-Omer, mais aussi le président de la FIAV, Michel Lupant, le jury passe en revue les critères de choix en faveur d'un drapeau : facile à reproduire, représentatif de la diversité culturelle et donc fédérateur, dénué de toute connotation politique et inspiré par l'environnement local.

Lo Mahavéli plébiscité[modifier | modifier le code]

10 euros coin made for Reunion

C'est la proposition du scientifique féru d'astronomie, Guy Pignolet, qui remportera les faveurs du jury. Les trois couleurs du drapeau régional - le rouge du volcan, de la force ; le jaune du soleil, de la clarté ; le bleu du ciel, de la douceur – inspirent les valeurs fédératrices attendues.

Rayonnant par-delà les mers, venus du monde entier (Inde, Afrique, Europe, Chine, Madagascar), des couleurs qui s’assemblent, des couleurs qui rassemblent les créoles de l’île comme les créoles de cœur !

C'est à Expédit Vienne que revient la paternité du nom Lo Mahavéli, union du mot malgache Mahavel qui signifie « beau pays » et du mot tamoul Véli désignant « l'étoile » (« zétoil katrèr » en créole réunionnais qui guidait les travailleurs aux champs, dite aussi Vénus), «le guide».

Tel l'étoile qui mène vers le beau pays, l'étendard Lo Mahavéli était dressé.

Depuis 2003, particuliers, expatriés, artistes, sportifs de haut niveau, artisans, entrepreneurs..., se sont spontanément appropriés le drapeau de La Réunion.

En 2010, la Monnaie de Paris lance Les Euros des Régions. Composée de 26 pièces en argent, d'une valeur de 10 euros ayant cours légal en France métropolitaine et dans les DOM, cette série se décline en fonction des 22 régions et 4 départements outre-mer. L'euro de La Réunion, comme chacune des autres pièces, dispose d'une face personnalisée reprenant le drapeau de la région. La Monnaie de Paris a choisi de faire figurer sur l'euro de La Réunion Lo Mahavéli.

À ce jour, les communes du Port, de Saint-Denis, Saint-Philippe, Saint-Louis, Sainte-Rose ont officialisé le drapeau régional en lui accordant sa place aux côtés des drapeaux français et européen.

L'objectif de l'Association Réunionnaise de Vexillologie est de faire que dans chaque commune une hampe soit réservée au Mahavéli.

Parmi les autres propositions[modifier | modifier le code]

Drapeau proposé par l'Association pour le Drapeau de la Réunion.

APDR[modifier | modifier le code]

L'Association Pour le Drapeau de la Réunion avait proposé un drapeau différent (APDR[n 1]). Il dispose dans sa partie gauche un bandeau reprenant le drapeau français tandis que le reste de sa surface est constitué d'un cercle blanc couvrant en partie le fond, divisé en diagonale en un ensemble de quatre couleurs. Chacune des couleurs symbolisant les différentes ethnies ayant peuplé l'île.

Drapeau dit culturel[modifier | modifier le code]

Drapeau culturel de La Réunion.

Ce drapeau a été créé par l'association Mouvman Lantant Koudmin, dès 1984, présidée par François Saint-Omer qui dessina 4 drapeaux avec les 5 couleurs disposées différemment. De 1995 à 1997 fut réalisée une enquête qui donna naissance au drapeau culturel réunionnais souhaitant symboliser la force de l’identité culturelle de la Réunion : les couleurs symbolisent le vert la végétation réunionnaise la terre, l’espoir, la liberté; le jaune pour le soleil; le rouge pour le volcan; le noir symbolise la partie histoire des ancêtres esclaves et esclavagistes de la France colonisatrice durant cette époque à la Réunion; le bleu pour l’océan et le ciel, le mariage des 5 couleurs symbolisent les 5 continents d’origines dont sont issus les réunionnais donnant l'Arc en ciel réunionnais de la diversité dans l'unité. En 2010 l’Association « MLK » le baptisa : Drapeau La Rényon.

Drapeau indépendantiste[modifier | modifier le code]

Drapeau indépendantiste de La Réunion.

Le drapeau indépendantiste réunionnais est celui officialisé le 14 juin 2008 par l'ensemble des mouvements rassemblés au sein du LPLP (Lorganizasion Popilèr po Libèr nout Péi - Front Populaire de Libération Nationale). Le vert symbolise le marronnage, cette soif de liberté à l'époque de l'esclavage, le jaune symbolise les ancêtres, ceux qui ont bâti La Réunion, le rouge symbolise la souffrance notamment sous le joug esclavagiste et l'étoile symbolise les différentes composantes de la société réunionnaise.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Association créée en 1900 sous le nom Shankara Yuva Kendra SYK, puis Shri Anjaneya Sabha SAS, puis APDR, et finalement renommé « Association Réunionnaise de Vexillologie - association pour un emblème et une devise pour la Réunion », ARV en 2002. Déclarations à la sous-préfecture de Saint-Pierre le 15 mars 2002, parue au JO le 6 avril 2002.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Blasons de La Réunion », sur http://fr.geneawiki.com,‎ 21 octobre 2014 (consulté le 21 octobre 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Drapeau la Réunion est un sketch de Daniel Vabois, humoriste réunionnais.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]