Crocodile américain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Crocodylus acutus

Description de cette image, également commentée ci-après

Crocodile américain

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Reptilia
Sous-classe Archosauromorpha
Clade Crurotarsi
Ordre Crocodilia
Famille Crocodylidae
Genre Crocodylus

Nom binominal

Crocodylus acutus
Cuvier, 1807

Synonymes

  • Crocodilus pacificus Duméril & Bocourt, 1870
  • Crocodilus americanus Barbour, 1910

Statut de conservation UICN

( VU )
VU A1ac : Vulnérable

Crocodylus acutus, le Crocodile américain, est une espèce de crocodiliens de la famille des Crocodylidae[1].

Description[modifier | modifier le code]

Crocodile américain
Crocodile américain

Il s'agit d'une des plus grandes espèces de crocodiles. Les mâles adultes ont une taille moyenne de 5 mètres et peuvent atteindre 6 ou 7 mètres. Ils pèsent habituellement quelque 400 à 500 kg, mais les individus de plus de 6 mètres de long peuvent dépasser les 1 000 kg.

Leur nourriture est constituée d'animaux marins, principalement des poissons mais aussi des tortues et des crabes. À l'occasion, le crocodile américain chasse aussi des oiseaux. Il chasse de nuit.

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution

Cette espèce se rencontre au Mexique, en Amérique centrale, dans le sud de la Floride, aux Antilles et dans le nord-est de l'Amérique du Sud[1].

Habitat[modifier | modifier le code]

Cette espèce fréquente à la fois les eaux douces (comme les fleuves mais aussi les lacs et les retenues d'eau artificielles) et les eaux saumâtres (comme les estuaires, les lagunes côtières et les marais des palétuviers). Une population de la République dominicaine vit dans le Lago Enriquillo, un lac présentant une très forte salinité.

La parade amoureuse des crocodiles

Chez la plupart des animaux, c’est le mâle qui mène la danse. Chez le crocodile, c’est la femelle qui prend en charge la parade nuptiale, et elle n’hésite d’ailleurs pas à s’accoupler avec plusieurs «partenaires». Cet accouplement se fait systématiquement dans l’eau, impliquant de nombreux rituels, comme une nage en cercle, des chevauchements, des vocalisations très diverses, des frottements de tête et une production de bulles. Deux mois plus tard, la femelle pond les œufs dans un nid constitué de débris végétaux ou directement dans le sable, toujours en forme de monticule. Selon l’espèce, elle peut avoir de 10 à 90 œufs.

Dangerosité[modifier | modifier le code]

Le crocodile américain est souvent accusé de tuer du bétail mais les cas avérés sont assez rares. Les grands mâles adultes n'ont pas de prédateurs naturels et sont potentiellement capables d'attaquer n'importe quel animal se trouvant au bord de l'eau, bien que leur régime soit essentiellement composé de poissons.

Le crocodile américain peut être dangereux pour l'homme, et des attaques au Mexique, au Costa Rica et au Guatemala sont avérées. Mais ces attaques sont rarement rapportées par la presse internationale, et de ce fait l'espèce n'est pas aussi bien décrite en tant que « mangeuse d'hommes » que les espèces apparentées de l'ancien monde et d'Australie. L'espèce est décrite comme timide et ayant une faible propension à attaquer l'homme. En mai 2007, en une seule semaine deux cas d'attaque mortelle sur des enfants furent signalées, l'un au Mexique juste au sud de Puerto Vallarta, et l'autre au Costa Rica[2],[3].

Protection[modifier | modifier le code]

Après avoir été protégée aux États-Unis en 1979, cette espèce est inscrite à l'annexe I de la Cites depuis 1989 sauf pour les populations de Cuba qui ont été réinscrites à l'annexe II en 2005.

Les populations actuelles sont estimées de 10 000 à 20 000 individus. L'animal a été beaucoup chassé pour sa peau entre 1920 et 1960. Aujourd'hui, c'est plutôt une chasse résiduelle plus petite associée à la destruction des habitats qui est à l'origine de la réduction de ses effectifs.

Au Venezuela (où on le nomme Caimán de la costa), des exemplaires juvéniles sont régulièrement libérés dans les zones humides (humedales). Début 2010, le pays annonçait avoir ainsi relâché à ce jour un total de 611 individus, dans les états d'Aragua, de Falcón et de Zulia [4].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de l'espèce, acutus, signifie pointu en latin et fait référence à la forme du museau.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Cuvier, 1807 : Sur les différentes espèces de crocodiles vivants et sur leurs caractères distinctifs. Annales du Muséum national d'histoire naturelle, vol. 10, p. 8-86 (texte intégral).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Galerie photos[modifier | modifier le code]