Crin-Blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Crin-Blanc

Titre original Crin-Blanc
Réalisation Albert Lamorisse
Scénario Denys Colomb de Daunant
Albert Lamorisse
Acteurs principaux
Sociétés de production Albert Lamorisse
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Aventure psychologique animalière
Jeunesse
Sortie 1953
Durée 47 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Crin-Blanc est un film français d'Albert Lamorisse, tourné en 1952 et sorti en 1953. Le titre fait référence au nom du cheval du film.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En Camargue, Crin-Blanc est le chef d'un troupeau de chevaux de Camargue en liberté. Un jour, il se fait capturer par les hommes. Mais il réussit à s'échapper. De caractère intrinsèquement sauvage, il ne peut être apprivoisé que par Folco, un petit garçon partageant ce même trait de caractère. Une profonde amitié va alors naître entre les deux protagonistes.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Encensé par les critiques, Crin-Blanc est considéré en 2007 par Terrence Rafferty de The New York Times comme l'un des plus beaux films pour enfants de tous les temps :

« Crin-Blanc est parmi les films pour enfants les plus célèbres et les plus récompensés à travers le monde (...) le ton du film est tel qu'on reste béat d'admiration devant les merveilles qui se déroulent sous nos yeux (...) Vous sentez, comme dans certains autres films, la peur de la nature toute-puissante... et Lamorisse était réellement un remarquable artiste, l'un des plus grands poètes du cinéma et un explorateur intrépide de l'outback fascinant et effrayant de l'imagination[1] »

Des critiques ont également pointé l'image fausse de la Camargue véhiculée par ce film, ainsi, dans The Washington Post, le critique Philip Kennicott dit cyniquement qu'il aime la mise en scène, et qu'« il y a des raisons tout à fait louables de garder [ce film] en circulation. Visuellement, c'est une pièce maitresse ». Toutefois, Kennicott note que ce film prend place dans un monde de mensonges, et écrit : « Un jeune garçon et son cheval sont pris en chasse par des gardians adultes — pendant qu'un narrateur laisse planer la vague promesse d'un monde meilleur à venir. La belle imagerie [de ce film] est déployée comme support moral — une promesse de récompense pour des bonnes actions — à peine plus sophistiquée que celle du lapin de Pâques ou du Père Noël. Ah, la longue tradition d'endoctrinement des enfants par les adultes dans une vision du monde qui ne les conduira qu'à la déception amère, à moins que les jeunes refusent de grandir[2] ».

Analyse comparée[modifier | modifier le code]

Amélie Tsaag Valren, de Cheval Savoir, a réalisé un comparatif entre Crin-Blanc et Le Cheval venu de la mer, un film irlandais présentant de nombreux points communs : la présence d'un cheval blanc et de la mer, des enfants « sauvageons », le thème du voyage, le mythe du cow-boy ou encore celui de l'île merveilleuse à atteindre. De même, les deux films sont tournés durant des périodes de fort développement économique dans leurs pays respectifs, et les deux contrées montrées (Connemara et Camargue) sont presque considérées comme exotiques[3].

Produits dérivés du film[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Albert Lamorisse : Crin-Blanc (1953), tiré du film, avec des photos extraites du tournage
  • René Guillot : Crin-Blanc (1959), adaptation romancée du film
  • Michel Faure - François Corteggiani : Crin-Blanc (1988), bande-dessinée basée sur la production cinématographique d'Albert Lamorisse et sur le roman de René Guillot

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Terrence Refferty. The New York Times, Two Short Fables That Revel in Freedom, 11 novembre 2007
  2. Philip Hunnicott. The Washington Post, Red Balloon and White Mane: Childhood Colored by Adult Cynicism, 23 novembre 2007; Page C01
  3. Tsaag Valren 2012

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Albert Lamorisse, Crin-Blanc, Hachette, Dépôt légal : no 2228 - 2e trimestre 1954
  • René Guillot, Crin-Blanc, Hachette Jeunesse, ré-édition 2001 (ISBN 2013218974)
  • Amélie Tsaag Valren, « Cinéma : le cheval et la mer », Cheval Savoir, no 34,‎ Juillet-Aout 2012 (lire en ligne)