Cimetière de Green-Wood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

40° 39′ 08″ N 73° 59′ 28″ O / 40.6522, -73.9911

Entrée du cimetière de Green-Wood
vue depuis le Hillside Mausoleum
Mausoleums-at-Green-Wood.jpg
Un des lacs du cimetière

Le cimetière de Green-Wood (Green-Wood Cemetery) est un cimetière de la ville de New York situé dans l'ouest de l'arrondissement de Brooklyn.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé en 1838, comme cimetière jardin dans le comté de Kings, maintenant dans Brooklyn, il est situé à Greenwood Heights et longe pendant plusieurs blocs Prospect Park. Il s'ouvre avec un monumental portail gothique à deux arches, dû à Richard M. Upjohn, dont les tympans sont ornés de reliefs évoquant la mort et la résurrection.

Inspiré du cimetière du Mont Auburn (en) de Cambridge dans le Massachusetts où un cimetière dans un parc paysager à la mode anglaise avait été créé, Green-Wood réussit à tirer avantage de sa topographie, un terrain vallonné par les moraines glaciaires. Battle Hill (du nom de la bataille de Long Island qui s'y déroula pendant la guerre d'indépendance américaine), le plus haut point de Brooklyn avec 66m, se trouve dans le cimetière.

Le cimetière est une idée d'Henry Evelyn Pierrepoint, un leader social de Brooklyn. Il fut une attraction populaire dans les années 1850 et l'endroit où les plus célèbres New Yorkais se firent enterrer dans la seconde moitié du XIXe siècle. Il abrite les tombes de nombreux personnages célèbres sans compter des membres éminents de la mafia, ce qui passe pour avoir suggéré une veine d'inspiration au cinéaste Martin Scorsese, enfant de Brooklyn. Le cimetière comprend environ 600 000 tombes réparties sur 1,9 km² et est encore aujourd'hui en activité.

Paul Goldberger déclara dans le New York Times « C'est l'ambition du New Yorkais de vivre sur la 5e Avenue, de prendre l'air dans Central Park et de dormir avec ses pères à Green-Wood[1]. »

L'environnement créé par les collines ondulantes, les vallons, plusieurs étangs, une belle végétation, des animaux en liberté et la présence d'une chapelle en font toujours un lieu de visite encore prisé des habitants de la ville qui s'y promènent volontiers. On trouve plusieurs monuments dans le cimetière dont une statue de DeWitt Clinton et un mémorial de la guerre de Sécession. Durant cette guerre, un y Soldiers' Lot fut créé dans le cimetière pour accueillir les tombes des vétérans.

Depuis 2006, le cimetière est classé National Historic Landmark (équivalent de monument ou site national).

Personnalités inhumées à Green-Wood[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive, par ordre alphabétique

Voir aussi (en) Category:Burials at Green-Wood Cemetery sur Wikipédia en anglais

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Paul Goldberger, « Design Notebook; Pastoral Green-Wood cemetery is a lesson in 19th-century taste. », The New York Times,‎ 17 nov. 1977 (lire en ligne) — Before there was a Central Park and a Prospect Park, people came to GreenWood,' said William J. Ward. Green-Wood is not a park, it is not a playground and it is not a rural outpost; it is a cemetery in southwest Brooklyn. But there is no mystery as to why it was once popular for Sunday outings--Green-Wood is as lush a landscape as exists anywhere in the built-up boroughs of New York.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :