Cichlidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La famille des Cichlidés appartient au sous-ordre des Labroidei, qui compte aussi des familles comme les Pomacentridés (Poisson clown) ou les Scaridés (Poisson perroquet).

Cette famille comporte plus de 200 genres et entre 1 600[1] et 1 800 espèces, réparties principalement en Afrique, en Amérique centrale, Amérique du Sud, Texas (une espèce), Israël, Madagascar, Syrie, Iran, Sri Lanka et sur les côtes sud des Indes. De nombreuses espèces sont importées et parfois élevées en Europe à des fins aquariophiles, en raison de leur coloration vive et de leurs mœurs parfois évoluées.

On compte parmi ses membres les plus célèbres le scalaire, l'oscar ou encore le discus.

La disparition massive des 200 espèces différentes de cichlidés du lac Victoria, espèces qui se sont diversifiées depuis 12 000 ans, est une illustration des menaces qui pèsent sur la biodiversité (voir aussi : Le Cauchemar de Darwin).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

  • nageoires dorsale et anale constituées de rayons épineux dans la partie antérieure et mous dans la partie postérieure.
  • nageoires pelviennes dotées de quelques rayons épineux durs et pointus
  • absence de dents sur le palais mais présence de dents pharyngiennes et dents maxillaires.
  • une seule paire de narines (contre deux pour la plupart des poissons)
  • ligne latérale interrompue chez la plupart des espèces, en deux et parfois trois segments.

Comportement[modifier | modifier le code]

Le comportement évolué des cichlidés fascine les aquariophiles. Mis à part la faculté d'apprentissage qu'ils montrent en captivité (notamment chez l'oscar, souvent considéré comme l'équivalent aquatique du chien), on peut citer leur mode de reproduction : quand les œufs ne bénéficient pas d'une incubation buccale, maternelle, paternelle ou bi-parentale, ils sont jalousement surveillés par les parents, qui n'hésitent pas à veiller sur leur progéniture longtemps après l'éclosion, en offrant, pour certaines espèces, leur bouche comme protection et moyen de locomotion aux alevins.

Classification[modifier | modifier le code]

Genres[modifier | modifier le code]

Selon ITIS et FishBase:

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fishbase consulté le 22/02/2009

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Cichlide38: les Cichlidés des lacs Malawi et Tanganyika