Ce que savait Maisie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir What Maisie Knew (film)
Ce que savait Maisie
Image illustrative de l'article Ce que savait Maisie
Première édition originale de What Maisie Knew

Auteur Henry James
Genre roman
Version originale
Titre original What Maisie Knew
Éditeur original William Heinemann, Londres
Herbert S. Stone, Chicago
Langue originale anglais
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original Londres
Date de parution originale 1897
Version française
Traducteur Marguerite Yourcenar
Lieu de parution Paris
Éditeur Éditions Robert Laffont
Collection Pavillons
Date de parution 1947
Nombre de pages 347 p.
Chronologie
Précédent Les Dépouilles de Poynton L’Âge difficile Suivant

Ce que savait Maisie (What Maisie Knew) est un roman américain de Henry James, paru en 1897 en feuilleton et en 1897 en livre. Il a été traduit en français par Marguerite Yourcenar.

Résumé[modifier | modifier le code]

La petite Maisie naît dans une famille désunie. Beale et Ida Farange ne s'aiment pas, chacun établissant des relations adultères avec plus ou moins de sans-gêne. Bientôt, le divorce devient inévitable. Le jugement de la cour établit le partage de la garde de l'enfant qui devient d'abord un enjeu que le père et la mère revendiquent tour à tour de façon opiniâtre.

Mais quand Beale Farange épouse Miss Overmore, longtemps gouvernante de Maisie, et que Ida séduit Sir Claude, un homme séduisant, mais d'une faiblesse morale affligeante, l'enfant devient une charge dont chacun cherche à se prémunir. Parmi tous ces êtres égoïstes, une gouvernante de Maisie, Mrs. Wix, parfois écartée parce que trop intransigeante dans sa volonté d'imposer le bien-être de l'enfant à ses parents frivoles, devient, une fois Maisie en âge de prendre des décisions, le seul espoir pour l'enfant de connaître une existence plus stable.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Toute l'action du livre est perçue au travers des yeux de la petite Maisie, qui va devenir instrument de ses parents et des adultes qui l'entourent. La petite Maisie grandit, ballotée d'un parent à l'autre, d'une situation à l'autre. Tantôt instrument, tantôt gêne, elle devient spectatrice des égoïstes passions humaines.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Au cinéma

2012 : What Maisie Knew, film américain de Scott McGehee et David Siegel, avec Julianne Moore

À la télévision

1995 : Ce que savait Maisie, téléfilm français d'Édouard Molinaro, avec Evelyne Bouix, Stéphane Freiss et Catherine Samie