Cap-Blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cap-Blanc et le boulevard Champlain à Québec

Le Cap-Blanc est un lieudit de Québec qui fait partie du quartier Vieux-Québec—Cap-Blanc—Colline parlementaire dans l'arrondissement de La Cité.
Cap-Blanc est situé dans la Basse-Ville de Québec, sur une mince bande de terre, entre le Cap Diamant et le fleuve Saint-Laurent avec ses deux rues principales parallèles : la rue Champlain et le boulevard Champlain.
Il est surplombé par la Haute-Ville et les Plaines d'Abraham qui sont reliées avec le secteur par un long escalier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cap-Blanc au pied du cap Diamant
Vue de l'escalier

L'appellation Cap-Blanc apparait pour la première fois en 1805 pour désigner la mince bande de terre entre le Cap Diamant et le fleuve St-Laurent. Le nom Cap-Blanc serait la traduction littérale d'un toponyme amérindien décrivant l'apparence primitive du cap où est située aujourd'hui l'église Notre-Dame de La Garde, seul symbole religieux de ce village. En 1833, l'église est érigée à cet endroit déjà habité par des marins et des ouvriers francophones travaillant à la garde côtière de la ville et dans la construction navale qui est encore aujourd'hui très présente dans le village. Lors de la constitution de Québec en 1833, Cap-Blanc est rattaché au quartier Saint-Laurent et en 1841, il devient le quartier Champlain. En 1929, le Cap-Blanc est rattaché au quartier Champlain avec le Vieux-Québec (Haute-Ville) et le Vieux-Québec (Basse-Ville). En 1988, il devient un quartier district et lors des fusions municipales de 2001, il est rattaché à l'arrondissement de La Cité, plus précisément dans le quartier Vieux-Québec—Cap-Blanc—Colline parlementaire. C'est encore aujourd'hui un quartier ouvrier spécialisé dans la navigation, les activités portuaires et la construction navale.

L'escalier du Cap Blanc, qui relie le fleuve et le Parc des Champs-de-Bataille, est le plus long escalier de Québec avec ses 398 marches. Sa construction remonterait à 1869.

Le Cap-Blanc a été la cible de plusieurs éboulements venant du Cap Diamant dont deux meurtriers au début du XIXe siècle. Aujourd'hui, le cap est protégé par des grillages et est clôturé pour éviter les catastrophes.

Édifices[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame De La Garde fondée en 1833
  • Monument historique École du Cap-Diamant, ancienne école construite en 1841 et modifiée en 1851, classée en 1967[1].
  • Ancien poste d'incendie construit en 1912 et fermé en 1968.

Artères[modifier | modifier le code]

  • Boulevard Champlain
  • Rue Champlain[2]
  • Rue des Sapeurs

Piste multifonctionnelle

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les chemins de la mémoire, Tome I, p. 109
  2. Ne pas confondre avec la rue du Petit-Champlain près de la Place Royale

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]