Bréry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bréry
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Sellières
Intercommunalité Communauté de communes des coteaux de la Haute Seille
Maire
Mandat
Roger Ballet
2014-2020
Code postal 39230
Code commune 39075
Démographie
Gentilé Tétards
Population
municipale
215 hab. (2011)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 47′ 05″ N 5° 34′ 46″ E / 46.7847222222, 5.5794444444446° 47′ 05″ Nord 5° 34′ 46″ Est / 46.7847222222, 5.57944444444  
Altitude Min. 227 m – Max. 405 m
Superficie 4,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bréry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bréry

Bréry est une commune française située dans le département du Jura en région Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bréry est situé sur les premiers contreforts de la montagne du Jura,adossé à un coteau où s'écoulent de nombreuses sources. La commune est divisée en trois zones : la plaine alluviale de la Seille (pâturages et cultures cérealières),le coteau où est installé le village et où pousse la vigne et le mont (zone de prés-bois). Le territoire fait partie du massif du Jura, zone du vignoble.

Climatologie: relevés 1990-2009. station altitude 285m. moyennes durant ces 20 années.

Précipitations: 1200mm
            Gelées sous abri: 56
            Température minimale: -14  maximale: 39.6
            Brouillard: 25 jours. 180 heures
            Climat semi-continental.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Lamain Rose des vents
Mantry N Frontenay
O    Bréry    E
S
Saint-Germain-lès-Arlay Domblans

Histoire[modifier | modifier le code]

L'homme s'est installé avant l'occupation romaine sur ce coteau ensoleillé avec ses sources et la rivière proche. Un baptistère fut élevé dès l'origine du christianisme, remplacé par un prieuré sous domination de l'abbaye de Baume (possession confirmée en 1089). Le prieur était seigneur de Bréry. Ce droit a perduré jusqu'à la Révolution. Les habitants ont eu à souffrir de guerres, invasions, incendies et maladies ; toutefois, le village a été épargné par l'épidémie de choléra de 1854. À la fin du XIXe siècle, le phylloxéra a ravagé les 160 hectares de vigne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 1983 René Medigue    
1983 1989 Francis Pettracco    
1989 1995 René Maitre    
mai 1995 1998 Hubert Moine    
1998 2001 René Maitre    
mars 2001 réélue en 2008[1] Françoise Bailly    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 215 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
314 496 506 527 512 510 487 477 459
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
401 403 424 411 375 345 350 326 308
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
296 317 307 301 270 231 198 200 191
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
159 152 145 153 208 195 227 233 214
2011 - - - - - - - -
215 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Les entreprises industrielles sont établies à Domblans à 3 km ; sur la commune existent des entreprises agricoles : élevages bovins pour le lait à Comté,pour la viande, cultures céréalières, maraichage, vignes, apiculture.

lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ruines du prieuré des moines de Baume (XIIe s);
  • Château (XVe s);
  • Demeure (XVe s, remaniée au XIXe s), inscrite à l'IGPC depuis 1986[4]
  • Église Saint-Laurent (XVIIIe s), inscrite à l'IGPC depuis 1986[5]. Édifiée à partir de 1767, elle subit une importante restauration, réalisée à l'initiative des habitants du village, entre 1979 et 1982. En 1985, la paroisse reçoit un prix des monuments historiques dans le cadre des chefs-d'œuvre en péril.
  • Fermes (du XVe au XIXe s), inscrites à l'IGPC depuis 1986[6],[7],[8],[9],[10];
  • Fromagerie (XVIIIe s), inscrite à l'IGPC depuis 1986[11];
  • Chapelle Notre-Dame (XIXe s), sur le mont, inscrite à l'IGPC depuis 1986[12];
  • Fontaines (XIXe s), au nombre de six;
  • Maison, ancienne mairie (XIXe s), inscrite à l'IGPC depuis 1986[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Marguerite Gagneur, dite Marguerite Syamour : Née le 10 août 1857 à Bréry. Fille de Wladimir Gagneur et de Marie Luise Gagneur, écrivaine. Sculpteur engagée dans la défense de la République (laïcité, féminisme et pacifisme). Elle est l'auteur de très nombreuses sculptures, la plupart se trouvent dans les communes du Jura (Saint-Claude, Poligny, Saint-Lothain) et une se trouve au cimetière du Père-Lachaise à Paris. Elle s'éteint à Paris en mai 1945.

Activités culturelles[modifier | modifier le code]

Les activités du village sont :

  • La nuit des étoiles, une nuit où l'on déguste le vin jaune, produit régional, et l'on observe les étoiles.
  • Les Fayes, le soir de Noël, provenant d'un ancienne tradition celte où l'on tourne des fayes enflammés depuis la chapelle (le lieu le plus haut du village)pour célébrer le retour du soleil. Un ancien moyen de communication avec la ville de Château-Chalon.
  • La fête (dimanche vers la saint Laurent): apéritif avec pizzas, quiches au feu de bois offert à la population.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Vous pouvez retrouver Bréry sur le site de l'office de tourisme des coteaux de la Haute Seille(www.hauteseille.com)

Sources[modifier | modifier le code]

Histoire; dictionnaire"le Rousset"

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]