Botswana Democratic Party

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BDP.
(en) Botswana Democratic Party
(fr) Parti démocratique du Botswana
Image illustrative de l'article Botswana Democratic Party
Logo officiel
Présentation
Chef Daniel Kwelagobe
Fondation février 1962
Siège Gaborone, Drapeau du Botswana Botswana
Secrétaire exécutif Thabo Masalila
Parlementaires
45 / 57
(Parlement du Botswana)

3 / 5
(Botswana au Parlement panafricain)
Idéologie Conservatisme, nationalisme, indépendantisme
Couleurs Blanc, rouge et noir
Site web www.bdp.org.bw/

Le Parti démocratique du Botswana, en anglais le Botswana Democratic Party (BDP), est le parti conservateur, nationaliste et indépendantiste du Botswana depuis sa création en 1962. Il est présidé actuellement par Daniel Kwelagobe.

Le BDP a été fondé par Sir Seretse Khama, qui était célèbre pour avoir fait la réussite économique et politique du Botswana. La base du parti est dans les communautés traditionnelles des tswanas, et ils ont parfois été appelés « le chef du parti », en référence à Seretse Khama. Lors de la dernière élection, le parti a remporté 53,26 % des suffrages populaires et 45 des 57 sièges du parlement botswanais. Le Parti démocratique du Botswana étant candidat à l'élection présidentielle du pays en 2008 représenté par Ian Khama, il remporte et est depuis l'actuel président du Botswana.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1961, Seretse Khama a fondé le parti. Avant l'indépendance acquise en 1966, il était connu comme le Parti démocratique du Bechuanaland. Le 30 septembre 1966, la vision de l'indépendance de Khama est devenu réalité. Lors des premières élections législatives en 1965, il a remporté 28 des 31 sièges. Khama est devenu le président du Botswana en 1966.

Il a été le parti le plus populaire dans toutes les élections depuis l'indépendance. Sous la direction du Parti démocratique du Botswana, le développement économique a même dépassé celui des quatre dragons asiatiques. Le Botswana a atteint des niveaux élevés de développement et de démocratie.

Festus Mogae a présidé le pays entre 1998 et 2008. Il a reçu l'ordre national de la Légion d'honneur par le président français Nicolas Sarkozy le 20 mars 2008 pour ses « qualités exemplaires de leader » comme « modèle » de la démocratie et de la bonne gouvernance du Botswana[1]. Cette même année, il reçoit le « Mo Ibrahim Prize » pour sa bonne gouvernance en Afrique[2].

Ian Khama, le fils de l'ancien président Seretse Khama, rejoint le parti avant les élections législatives de 1999.

Le 1er avril 2008, Ian Khama est monté à la présidence en tant que 4e président de la République du Botswana, renonçant à sa présidence du Parti démocratique du Botswana. Le poste vacant a ensuite été entrepris par un pilier du parti et vétéran Daniel Kwelagobe. Dans son discours d'investiture, Ian Khama a décrit le National Vision 2016[3].

Le parti a récemment annoncé avec Barata Phathi une fusion avec le Mouvement pour la Démocratie du Botswana et le BDP. Cette réflexion à la suite des pourparlers ont échoué entre les factions de l'ancien président Sir Masire K.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Botswana Democratic Party, Le Botswana Democratic Party manifeste en 1999 : Un millénaire d'opportunités : tsholetsa! domkrag! [« Botswana Democratic Party 1999 manifesto : A millennium for opportunities : tsholetsa! domkrag! »], The Party,‎ 1999, 45 p. (présentation en ligne)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sarkozy décore le président du Botswana pour sa bonne gouvernance. Consulté le 21 décembre 2012.
  2. (en) Mogae du Botswana remporte le prix de leadership africain. Consulté le 21 décembre 2012.
  3. (en) Discours d'investiture du président Khama du 2 avril 2008. Consulté le 21 décembre 2012.