Bateau à pédales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un pédalo.

Un bateau à pédales ou par antonomase pédalo[1], est une embarcation mue grâce au pédalage d'un ou deux passagers, parfois plus ; il est constituée de deux flotteurs parallèles, et équipé de sièges sur lesquels on prend place pour pédaler et actionner un propulseur immergé, une hélice ou une roue à aubes.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le premier modèle de vélocipède nautique a probablement été inventé par l'ingénieur allemand Joseph von Baader (de) en 1810. En France, Léon Bollée crée en 1884 un prototype similaire[2].

Ferdinand Louis, natif de Draguignan, revendique[Quand ?] avoir créé ce système[3].

En 1928, Louis Boucher et M.Blanchard inventent l'hydroglisseur, une version proche du pédalo actuel, avec lequel ils prennent le pari de traverser la Méditerranée en partant de Saumur pour rejoindre Gibraltar, mais ils s'échouèrent à La Rochelle. Tout au long de leur parcours, ils furent suivi par un journaliste du Petit Courrier, ancêtre du Courrier de l'Ouest [2]

En 1934, le charpentier de marine, Jean-Eugène Canton, construit son premier bateau à pédales équipé de deux flotteurs parallèles et équipé d'un siège. Il dépose la marque de son « engin de navigation perfectionné » le 10 juin 1936 sous le nom « Pédalo » à Juan-les-Pins[4].

Il se manœuvre au moyen d'un gouvernail. Le bateau à pédales accueille généralement deux, quatre ou six personnes, deux étant sollicitées pour pédaler.

Il est aujourd'hui habituellement utilisé comme engin de loisir sur les plans d'eau touristiques protégés (plages, lacs, parfois lagons).

Nom[modifier | modifier le code]

On appelle ces engins plus communément pédalo, bien que ce soit à l'origine une marque dont le dernier propriétaire, Bernard Borrelly (dirigeant la société Pédalo Nauti-Cat Méditerranée PNCM), qui l'avait achetée le 28 avril 1986, a essayé d'empêcher toute utilisation générique. Plusieurs arrêts ont été rendus à ce sujet dans les années 1990, d'abord en première instance, puis par plusieurs cours d'appel. La société NCM, propriétaire de la marque, a été mise en liquidation judiciaire le 7 février 2008[5] ; depuis lors, les procédures se sont éteintes. Les débats ont été clos de la façon suivante :

« Il n'est pas contesté que le nom « pédalo » qui désigne une embarcation reposant sur des flotteurs, mue par de petites roues à aubes actionnées par les pieds, est un nom déposé. Pour autant, il est difficile de ne pas reconnaître que le terme « pédalo » est entré dans le langage courant sans protestation de la part de M. X, et ce de différentes manières et en particulier, par l'intermédiaire des textes qui règlementent la fabrication et l'utilisation des engins nautiques à pédales. Il en résulte que la marque qui n'avait qu'une valeur limitée lors de son acquisition, a perdu toute valeur du fait de la vulgarisation progressive et l'emploi courant du terme « pédalo » aussi bien par les professionnels, fabricants et loueurs que par l'ensemble des utilisateurs des engins. »

— Cour d'appel de Grenoble, 1re chambre civile, 13 mai 2008, à la suite d'un jugement du TGI de Gap du 15 décembre 2005

Pédalo partage ainsi avec Bic, Frigidaire, Thermos, Bikini ou Fooding, le sort des marques dont la justice a retenu la dégénérescence[6].

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Antonomase du nom de marque de bateau à pédales Pedalo (Marque de commerce).[1]
  2. Der Baader'sche Wasserschlitten, Annalen der Physik, volume 38, numéro 2, 1811, p.234-235
  3. Georges Gayol, « C'était notre Draguignan (1925-1955) », 2000, ISSN 0153-937, p. 121.
  4. Métiers d'autrefois
  5. Information du registre de commerce - Societe.com
  6. Maxime Vignaud, « La rançon du succès ou la surprenante dégénérescence de la marque Fooding », Recueil Dalloz, 2008, no 13 (27 mars), p. 899