Lac de Gérardmer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac de Gérardmer
Le lac de Gérardmer
Le lac de Gérardmer
Administration
Pays Drapeau de la France France (massif des Vosges)
Géographie
Coordonnées 48° 04′ 10″ N 6° 51′ 10″ E / 48.0694, 6.852848° 04′ 10″ Nord 6° 51′ 10″ Est / 48.0694, 6.8528  
Type Lac d'origine glaciaire
Superficie 1,16 km2
Longueur 2,02 km
Largeur 750 m
Altitude 660 m
Profondeur 38,4 m
Volume 19,51 millions de m3
Hydrographie
Alimentation Ruisseau du Phény (Rive sud)

Ruisseau de Mérelle (Rive ouest) Ruisseau du Chêne (Rive nord) Ruisseau de Cheny (Rive est)

Émissaire(s) La Jamagne vers la Vologne

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Lac de Gérardmer

Le lac de Gérardmer se situe sur la commune de Gérardmer. Il se déverse dans la Vologne par l'intermédiaire d'un court émissaire, la Jamagne.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Longitude : 06° 93' E - Latitude : 48° 04' N
  • Altitude : 660 m
  • Surface : 115,5 ha
  • Longueur maximale : 2 020 m
  • Largeur maximale : 750 m
  • Profondeur maximale : 38,40 m (entre Kattendycke et Croix Meyon)
  • Volume : 19 510 000 m³

Le lac de Gérardmer a une forme elliptique étirée et orientée est-ouest. Le tour du lac avoisine 5500 mètres.

Le Lac était desservi, au début du XXe siècle, par Tramway de Remiremont à Gérardmer, que l'on voit ici vers 1913

Formation de la vallée des lacs[modifier | modifier le code]

Au cours du quaternaire, le massif vosgien a connu des glaciations successives, mais c'est pendant la dernière phase, les retraits glaciaires après la glaciation de Würm (80 000 à 10 000 ans avant J.-C. environ) que sont nés les trois lacs :

  • le premier, le lac de Retournemer est un lac de cirque glaciaire. Il est bloqué par un verrou granitique ;
  • le deuxième, le lac de Longemer occupe un bassin creusé dans l'ancien lit du glacier et entravé par des dépôts morainiques ;
  • le troisième, le lac de Gérardmer est retenu par une importante moraine terminale bosselée bloquant définitivement la vallée vers l'aval.

Hydronymie[modifier | modifier le code]

La mer dudit Giralmer (1593), la mer de Gérardmer (1622), La Grand Mer (XVIIe siècle).

Si les deux premiers ont reçu leur nom de la tradition de parcours pastoraux réactualisée, le plan d'eau qu'on longe ou le plan d'eau d'où l'on ne peut que retourner, il n'est pas attesté par les documents écrits que le nom du dernier, le plus grand, soit lié à un tour complet ou gyration. Dans l'esprit montagnard, ce serait l'hypothèse la plus logique : la visite ou le pèlerinage au lac consistait à en faire le tour. Il est dénommé simplement le lac, mais les locuteurs gallo-romains comme les anciens habitants au Moyen Âge ont employé aussi "mer" qui indique par élusion l'étendue d'eau remarquable et sacrée. Ils ont même tacitement précisé après le XIVe siècle qu'il s'agissait de la mer de (saint) Gérard, un des saints patrons de leur église comme les locuteurs alsaciens l'ont traduit à leur manière "Geroldsee" en transformant Gérard en Gérald.

Il est fréquent d'entendre les deux prononciations même parmi des populations vosgiennes : Gérard-mere ou Gérard-mé. L'étymologie et l'histoire dialectale ne justifient que la seconde prononciation apparentée au mansus ou petit domaine gallo-romain pour les habitations et le centre ancien. Pour le lac, il faut être prudent. La toponymie gérômoise est essentiellement d'origine gallo-romaine du Ier siècle, mais transmise par un cadastre périodiquement retranscrit et adaptée par évolution phonétique, elle se laisse facilement comprendre.

Un étang est une petite étendue d'eau ou mérelle en gallo-romain, il est présent dans les toponymes de roches "tête de mérelle" ou "haut de mérelle" près de l'étang tourbière au-dessus de la rive ombrée du lac. "L'adroite du lac" désigne simplement l'adret du lac, l'endroit (exposé) au soleil. "Ramberchamp" désigne un campus ou "espace ouvert et suffisamment plane" à l'envers, soit sur le rivage de l'ombre ou de l'ubac. Les "Roches noires" désignent encore un rivage rocheux important à l'envers, mais par l'adjectif le plus simple qualifiant l'ombre.

La Roche Morand indique la direction du soleil mourant pour un habitant du "domaine de Gérard" devenu Gérardmer.

Environnement[modifier | modifier le code]

C'est un des lacs européens qui ont fait l'objet d'immersion d'armes et de munitions susceptibles de relarguer des produits toxiques. Les autres lacs les plus touchés semblent être les lacs suisses, mais dont les munitions sont plus récentes et donc moins corrodées.

Selon l'office de tourisme[1] et sous réserve de changements de réglementation ou d'interdictions localisées, la baignade est autorisée, en respectant certaines conditions, et la pêche est autorisée dans le domaine piscicole de la Vallée des Lacs (classé en 1re catégorie), avec carte journalière ou permis vacances.

Au sud du lac, une station de pompage prélève de l'eau pour alimenter le réseau d'eau potable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]