Babes in Toyland (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Babes in Toyland.

Babes in Toyland

Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock alternatif, punk rock, grunge
Années actives 1987-2001
Labels Twin/Tone, Southern, Strange Fruit, Reprise, Insipid
Composition du groupe
Membres Kat Bjelland, Lori Barbero, Maureen Herman
Anciens membres Michelle Leon, Chris Holetz, Cindy Russell, Dana Cochrane, Jessie Farmer, Courtney Love

Babes in Toyland est un groupe de rock alternatif américain, formé en 1987 à Minneapolis dans le Minnesota. Le groupe est composé de Kat Bjelland (guitare et chant), Lori Barbero (batterie), et Michelle Leon (basse), remplacée par Maureen Herman en 1992.

Le groupe doit sa spécificité et son originalité au contraste net entre l'image de poupée de la chanteuse Kat Bjelland d'une part, et la puissance crue de sa voix et l'agressivité des textes d'autre part. Un des facteurs de leur succès a été leur participation, en 1993, au festival de Lollapalooza. Leur chanson Bruise Violet, de l'album Fontanelle, est une attaque contre Courtney Love de Hole, fondatrice du groupe, et plus tard renvoyée de celui-ci[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le premier album du groupe intitulé Spanking Machine sort en 1989[2]. Il a été enregistré par Jack Endino[2] au studio Reciprocal Recording de Seattle. En 1990, leur single publié sur le label Sub Pop[3] attire l'attention du groupe Sonic Youth qui invite Babes in Toyland à tourner avec eux en Europe[2]. En 1992, le groupe signe sur la major Reprise Records pour sortir un deuxième album produit par Lee Ranaldo et intitulé Fontanelle[2]. Porté par les mouvements grunge et riot grrrl de l'époque, l'album connaît un succès critique et commercial avec 220 000 exemplaires vendus aux États-Unis. Début 1993, le groupe se sépare plusieurs jours avant de se réunir à nouveau pour l'enregistrement du maxi Painkillers, suivi de la tournée Lollapalooza[2]. Le troisième et dernier album du groupe, Nemesisters, sort en 1995[2].

Bjelland crée ensuite le groupe Katastrophy Wife en 2000[2] et produit l'album d'Angelica The Seven Year Itch, qui sort en 2002.

En juin 2014, Kat Bjelland et Maureen Herman annoncent la reformation de Babes in Toyland pour des concerts et de nouvelles compositions[4],[5].

Discographie[modifier | modifier le code]

Des albums live ont aussi été réalisés.

Le groupe apparaît également en concert sur le documentaire réalisé au cours de la tournée européenne de Sonic Youth en 1991 intitulé The Year Punk Broke.

Notes[modifier | modifier le code]

Leur nom inspira Toys in Babeland, une association américaine de créatrices de sex toys, tournant dans les festivals féministes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Courtney Love : De LA à Seattle, ses débuts. L'itinéraire d'une jeune caractérielle punk., Lydie Barbarian, Libération, 31 mars 1995
  2. a, b, c, d, e, f et g (en)Babes In Toyland biography, Stephen Thomas Erlewine, Billboard
  3. (en)What’s This Generation Coming To?: The Sub Pop Singles Club, Marc Masters, Pitchfork Media, 8 juillet 2008
  4. (en)Babes In Toyland Reunion Is On, Chris DeVille, Stereogum, 27 juin 2014
  5. (en)Babes In Toyland Announce Reunion Show, Molly Beauchemin, Pitchfork Media, 17 novembre 2014