Auguste Nayel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Auguste Nayel

Description de cette image, également commentée ci-après

Auguste Nayel.

Nom de naissance Auguste François Joseph Nayel
Naissance 16 mai 1845
Lorient
Décès 16 mars 1909
Lorient
Nationalité française
Activités Sculpteur
Professeur de dessin
Conservateur du musée de Lorient
Maîtres M. Meslin
Jules Dauban
Récompenses Palmes académiques
Officier de l'instruction publique

Compléments

Signature Auguste Nayel 01.JPG

Auguste François Joseph Nayel, dit Auguste Nayel, né le 16 mai 1845 à Lorient (France), mort le 16 mars 1909 à Lorient, est un sculpteur français. Il est également professeur de dessin, premier conservateur du musée de Lorient et cofondateur de la Société lorientaise des beaux-arts.

Biographie[modifier | modifier le code]

Auguste Nayel montra dès sa première jeunesse les plus heureuses dispositions pour les arts. Il débute à 14 ans dans les ateliers de sculpture de la marine sous la direction de M. Meslin (ou Mélin[1]). Il continua ses études à Angers avec Jules Dauban où il était considéré comme l'élève le plus brillant[2].

En 1870, pendant la guerre, il sert comme officier de la Garde nationale mobile au siège de Paris[2].

Après la guerre, Il se fixe à Lorient et produit de nombreuses œuvres[2].

Il crée en 1872 un cours privé de dessin qui est fermé en 1877[3].

Il débute au Salon en 1875[1].

Il est à partir de novembre 1881[3] directeur des cours municipaux de dessin, de sculpture sur bois et de modelage, à partir de 1882 professeur de dessin au lycée de Lorient[4], il est nommé en 1887 premier conservateur du musée de Lorient et est cofondateur de la Société lorientaise des beaux-arts[4],[5].

Il reçoit les Palmes académiques et est Officier de l'instruction publique[4].

1er conservateur du musée de Lorient[modifier | modifier le code]

Le musée de Lorient est officiellement créé par une délibération du conseil municipal le 29 avril 1879 et est installé au 1er étage de la Halle au Beurre, place Saint-Louis[3].

En 1887, Auguste Nayel est nommé 1er conservateur du musée[3].

Le cours public de dessin dirigé par lui depuis novembre 1881 est également situé à la Halle au Beurre. Il y a un lien étroit entre le cours de dessin et le musée, car au XIXe siècle, les musées sont couramment considérés comme des instruments pédagogiques. La création du musée de Lorient correspond ainsi à une volonté d'instruire la population et de mettre des références esthétiques à disposition des artistes[3].

Charles Oge succède en 1907 à Auguste Nayel comme conservateur du musée. Et c'est sous sa responsabilité que le musée est transféré de la Halle au Beurre à la salle Dousdebès dans le quartier de la Nouvelle-Ville.

Sculpteur[modifier | modifier le code]

Ses œuvres se rattachent à la sculpture d’inspiration régionale de la fin du XIXe siècle et offrent un intérêt documentaire par la précision des costumes : Deux vieux Bretons, Marie, La récolte de pommes de terre... autant de pièces en terre cuite, hélas détruites pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les matériaux qu'il affectionne sont le bois, la terre cuite, le marbre ou le bronze[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

La Fontaine de Neptune.
  • Fontaine de Neptune (1876). Il réalise, sur les plans de l'architecte Stephen Gallot, cette fontaine située à l'angle des rues du Morbihan (actuelle rue Maréchal Foch) et Paul Bert. Elle sera démantelée suite aux bombardements de la Seconde Guerre Mondiale et ses matériaux revendus[6]. La fontaine monumentale est due à l'architecte Galo et a été réalisée dans la pierre blanche par A. Nayel[7]. Après la guerre, une partie des vestiges de la fontaine sont récupérés. La vasque se trouve aujourd'hui dans une propriété privée à Lorient[8],[9].
  • Deux vieux Bretons (1881).
  • Buste de Marie (1882) (anciennement exposé au musée de Lorient) (sans doute en l'honneur de l'œuvre de Brizeux)[4].
  • La récolte de pommes de terre (1885).
  • Buste de Louis Bodélio (1898). En 1897, la municipalité de Lorient lance une souscription pour ériger un monument en l'honneur du médecin qui a marqué la vie lorientaise lors des épidémies de choléra en 1832, 1834 et 1848. Un buste en bronze, érigé sur un piédestal en granit, est réalisé par A. Nayel et fabriqué par le fondeur Barbedienne. La statue était installée au jardin Bodélio situé sur l'ancien champ de foire de Kerentrech. Elle est réquisitionnée et fondue en 1941. Une réplique en plâtre de ce buste est conservée au centre hospitalier de Bretagne Sud (non visible au public)[9].
  • Médaillon de Brizeux (1908) qui orne la stèle de granit bleu du Pont Kerlo à Arzano inauguré en octobre[4],[10] est la dernière œuvre d'A. Nayel qui appréciait particulièrement le poète Brizeux (il était trésorier du comité du cinquantenaire de la mort du poète) [2].
  • Les contes de la veillée[11].
  • Lutteur de Scaër (statuette exposée au musée de Brest)[1].
  • Attribut lyrique qui décore le piédestal de la statue de Victor Massé[4].
  • Buste d'Élodie La Villette[2].
  • Buste du jeune Yannic[2].
  • Primel et Nola, coupe gracieux inspiré de l'œuvre de Brizeux qui constitue peut-être son œuvre préférée[2].
  • Vierge colossale de Chenillé-Changé (Maine-et-Loire[2].
  • Braconnier breton[2].
  • Pêcheuse de crevettes[2].
  • Matelots[2].

Quelques exemples d'œuvres[modifier | modifier le code]

Expositions et rétrospectives[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :