Angora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Angora (homonymie).
Châle ticoté en angora

L’angora est un pelage long et soyeux que l'on trouve chez plusieurs espèces d'animaux dont une mutation génétique naturelle, affectant la fourrure, fait pousser celle-ci plus rapidement et plus abondamment que la moyenne. On peut éventuellement tisser ces longs poils pour obtenir une fibre de laine du même nom, qui tire son origine de la forme ancienne du toponyme porté par la ville turque d'Ankara. La laine d'angora provient généralement du lapin angora, du yack ou du mouton angora, tandis que la toison de la chèvre angora donne le mohair.

L'angora de lapin[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Lapin angora.

Les différentes races de lapins angoras ont un pelage fourni constitué de poils longs. Ils peuvent être gris clair, roux ou blancs (albinos).

Un lapin angora, même adopté comme animal de compagnie doit être allégé de son pelage régulièrement[1].

Le poil du lapin angora est récolté soit par tonte, comme en Allemagne, ou par épilation au peigne, comme en France[2], ou encore par arrachage de la toison, comme cela peut se pratiquer en Chine[3].

La méthode de récolte dépend de la race utilisée. L'angora français est bien adapté à l'épilation au peigne quand elle est faite en période de mue, moment où le lapin connaît une chute naturelle du poil aux changements de saison, au printemps et surtout à l'automne. Les races de lapins dont le poil est plus résistant, comme ceux élevés par les allemands ou les chinois, sont mieux adaptés à la tonte[4].

Le lapin angora donne jusqu'à un kilogramme de poils par an[5]. Si les poils sont épilés avec un peigne ils seront doux, brillants et d'une qualité supérieure que s'ils sont rasés[5]. Pour gagner du temps entre deux périodes de mue, un fourrage à effet dépilatoire à base de luzerne concentrée, le lagodendron, a été mis au point pour être utilisé dans l'élevage du lapin angora[4].

En 2013, c'est la Chine qui produit 90% de la fourrure angora mondiale[3], suivie dans une moindre mesure par l'Allemagne et la France.

En 2013, les méthodes chinoises d'arrachage ont notamment été fortement dénoncées par l'association pour un traitement éthique des animaux (PETA), relayée par les médias appelant au boycott des produits contenant de l'angora. Ceci après la diffusion d'images de mauvais traitements infligés à ces animaux, filmées en Chine[3].

Autres espèces[modifier | modifier le code]

Outre les espèces destinées à fournir de la fibre textile, d'autres mammifères présentent le même type de mutation génétique qui leur donne un pelage long et soyeux. C'est le cas par exemple du hamster doré, du chat angora turc, du furet angoraetc.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Déshabillez-moi ! Ou Les 10 raisons de tondre son lapin angora ! sur le site Une cerise au potager, consulté le 12 déc. 2013
  2. R.G. Thébault et H. de Rochambeau, « Le lapin angora : production et amélioration génétique », Production Animale, INRA, vol. 2,‎ 1989, p. 145-154
  3. a, b et c Fourrure - Angora : H&M renonce… momentanément !, Article publié le 28 nov. 2013 sur le site de la Fondation 30 millions d'amis, consulté le 10 déc. 2013
  4. a et b "Production of rabbit skins and hair for textiles", document de la FAO
  5. a et b M.N. Boutin-Arnaud, S. Tasmadjian, Le vêtement, Paris, Éditions Nathan,‎ 1997, 159 p. (ISBN 978-2-09-182472-7)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]