Amico Aspertini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plafond de la chapelle de la Croix
Basilica di San Frediano de Lucques

Amico Aspertini (Bologne, 1474 - Bologne, 1552) est un peintre italien, fresquiste et enlumineur de la Renaissance, dont le style complexe, excentrique et éclectique posa les principes du maniérisme. Il est considéré comme le premier peintre de l'école bolonaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Bologne d'une famille de peintres (Guido Aspertini et Giovanni Antonio Aspertini, son père), il étudie avec des maîtres comme Lorenzo Costa et Francesco Francia. Après un séjour à Rome entre 1500 et 1503, il retourne à Bologne et peint dans un style influencé par Pinturicchio.

Il rejoint ensuite, en 1505, Francia et Costa pour la peinture des fresques de l'oratoire de Santa Cecilia à San Giacomo Maggiore, commandées par Giovanni II Bentivoglio.

En 1507-1509, il peint un cycle de fresques à San Frediano à Lucques et en 1508-1509, les fresques majestueuses de la Chapelle de la Croix à la basilique San Frediano de Lucques.

En 1529, il est un des deux artistes qui décorent l'arc de triomphe pour l'accueil du pape Clément VII et de l'empereur Charles Quint.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Adorazione dei Pastori, Staatliche Museen Berlin
  • Adorazione dei Pastori (1515), galerie des Offices, Florence
  • Peintures grotesques d'après l'antique, inspirées par la Domus Aurea de Néron
  • Fresques, Oratorio di Santa Cecilia, Bologne
  • Fresques de la chapelle de la Croix de l'église San Frediano, Lucques
  • San Michele, Bosco
  • Pieta con San Marco, Ambrose, Giovanni e Antonio Abbat (1519), Basilique San Petronio
  • Rétable des orgues, Celestino i consacra san Petronio vescovo; Petronio entra a Bologna; Predica di Petronio; Miracolo dell'operaio
  • Battaglia delle Amazzoni
  • San Giacomo Maggiore, Bologne
  • Profilo dell'Eroe (1496), Christian Museum, Esztergom
  • Ratto delle Sabine et Continenza di Scipione, Museo del Prado, (Madrid)
  • Livre d'heures de Bonaparte Ghislieri, quelques miniatures en collaboration avec Matteo da Milano et Le Pérugin, British Library Yates Thompson 29[1]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]