Albert Barillé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Albert Barillé

Description de cette image, également commentée ci-après

Albert Barillé en 2007.

Naissance 14 février 1920
Varsovie, Pologne
Décès 5 février 2009 (à 88 ans)
Neuilly-sur-Seine, France
Nationalité Française
Autres activités
Réalisateur, auteur, scénariste, producteur

Albert Barillé, né le 14 février 1920 à Varsovie (Pologne) et mort le 5 février 2009 à Neuilly-sur-Seine[1], est un réalisateur, auteur, scénariste et producteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Originaire d’un milieu simple, Albert Barillé enchaîna dès son plus jeune âge diverses fonctions précaires, ses parents n’ayant pas les moyens de lui financer des études. Son premier travail dans l’audiovisuel sera la production et la distribution dans les années 1950 de longs-métrage en Amérique latine. Il fonde ainsi la société de production Procidis qui existe encore aujourd’hui.

Le succès des séries[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960, Albert Barillé décide d'orienter sa société de production vers la télévision, qui lui semble être l'avenir. Il voudrait distribuer des films pour les enfants, mais peu lui donnent satisfaction. Pour lui, le temps d'un jeune spectateur peut être employé utilement en le distrayant et l’amusant, mais aussi en lui apportant des connaissances[2].

En 1969, Albert Barillé crée Colargol, série d’animation destinée aux enfants. Toujours producteur indépendant, il finança lui-même la série (devant un refus de l'ORTF), et en confia la réalisation à Tadeusz Wilkosz (pl), animateur polonais (Film Studio Se-ma-for)[3]. La série obtint rapidement le plus fort indice d'écoute des films pour les enfants[4]. Le succès de Colargol fut tel que la série et surtout son personnage sont aujourd’hui entrés dans l'univers collectif de la génération des années 1970 au même titre que Nounours ou Casimir [3]. D'ailleurs, au Québec, Colargol est le seul connu parmi ces trois.

Par la suite il crée, toujours avec la société de production Procidis, la première série animée d’une longue saga future : Il était une fois... l'Homme. Celle-ci eut un grand succès dès son lancement. Des diffusions de cinq minutes étaient diffusées tous les jours avant le lancement du journal, et les téléspectateurs pouvaient ensuite voir l’épisode en entier le samedi. Elle fut la première série télévisée d’animation, et la première innovatrice du genre ludo-éducatif pour les enfants[2].

S’ensuivirent six autres séries, toujours avec la même vocation d’apprendre aux enfants, et reprenant des personnages désormais connus, notamment Maestro soutenu par la voix de Roger Carel. Sept séries constituent donc la saga « Il était une fois » : sur l’Homme, l’espace, la vie, les Amériques, les découvreurs, les explorateurs, et la Terre. Chacune d’elle contient 26 épisodes, dont Albert Barillé est auteur, producteur et réalisateur[4] ; et connurent un succès planétaire, diffusées dans 120 pays à travers le monde.

En outre, plusieurs projets n’ont pas abouti : dans les années 2000, Albert Barillé avait pensé à une série sur la mythologie grecque, ainsi qu’à un autre pan de la saga qui se serait intitulé : « Il était une fois le progrès ».

Son travail[modifier | modifier le code]

Ayant pour vocation d’enseigner aux enfants, Albert Barillé était un véritable pédagogue. Il a constamment cherché à décrire ses séries avec netteté et rigueur, et travailla en auteur accompli. Il suit le projet de bout en bout : de l'idée de départ à la postproduction, en passant par l’écriture, l’orchestration et l’enregistrement des voix des personnages.

Le rythme de ses productions est de une tous les trois ou quatre ans, une année entière étant consacrée à l'écriture.

L'accent sera toujours mis sur la qualité, la non-violence, l'amitié et l'humanisme ; avec toujours la connaissance en arrière-plan. Son souhait : réunir la famille autour d'un programme drôle et passionnant[4].

Ses trois atouts : travail, pugnacité et persévérance. Il s’est battu toute sa vie pour faire accepter ses séries, contre les chaînes, mais aussi contre la maladie. Et même à plus de 80 ans, il continua de travailler pour nous faire découvrir le monde.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Les séries « Il était une fois » sont également sorties en bandes dessinées.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Grand Prix du Festival International du film jeunesse (Colargol)
  • Soleil d’Or, meilleure émission pour la jeunesse (Il était une fois… l'Homme)
  • Médaille de Vermeil de la Création Française (Ensemble de l’œuvre)
  • Sept d'Or, meilleure émission pour la jeunesse (Il était une fois… la Vie)
  • Pater, meilleure émission pour la jeunesse - Australie (Il était une fois…la Vie)
  • Chevalier des arts et des lettres (Ensemble de l’œuvre)
  • Laurier 2009 de la radio et de la télévision (Il était une fois…Notre Terre)

Citations[modifier | modifier le code]

« Donner à nos enfants le désir de savoir, éveiller leur curiosité. Les traiter aussi en personnes à part entière, qui comprennent bien plus que ne le croient les adultes. Vous les fortifierez ainsi et ils vous en sauront gré. »

« J'ai réalisé "Il était une fois... Notre Terre" pour vous aider à prendre conscience que vous, les jeunes, êtes et serez les acteurs incontournables d'un développement durable. Que par chacun de vos gestes, vous agissez directement sur la planète, les hommes et le développement. Et aussi pour vous ouvrir des portes et vous donner l'envie d'agir positivement, de devenir des citoyens responsables, car VOUS êtes les "Héritiers de la Planète". »

« Voici quelque temps déjà qu'il m'a semblé nécessaire de mieux faire connaître aux enfants la planète qui va être la leur. De leur faire comprendre d'une façon non dramatique, que chaque geste peut être porteur de conséquences pour leur avenir. Que réchauffement de la planète, pollution, pauvreté, manque d'eau ne sont pas des fatalités, dans la mesure où tous nous saurons nous attaquer à leurs causes. Nos enfants sauront ainsi, à l'aide d'une série de dessins animés, c'est-à-dire de façon ludique et sans stress, ce qui peut et doit être fait. Aussi par eux, avec leur concours, aujourd'hui ou demain. Et qui mieux que Maestro, leur bon Maître barbu des séries "Il était une fois", serait mieux qualifié pour le leur expliquer ? »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Publications de Albert Barillé
  • Albert Barillé, Après la vie, Le Manuscrit,‎ 10 décembre 2001, 208 p. (ISBN 2-7481-1482-5)
    Pensées philosophiques
  • Albert Barillé, Quelques pensées de plus, Le Manuscrit,‎ 2 janvier 2002, 192 p. (ISBN 2-7481-1560-0)
    Pensées philosophiques
  • Albert Barillé, Le Corridor, Le Manuscrit,‎ 2001, 84 p. (ISBN 2748116526)
    Théâtre
  • Albert Barillé, Qu’un peu d’écume, J’étais une fois,‎ 1994, 84 p. (ISBN 0276010085[à vérifier : isbn invalide])
    Roman à caractère autobiographique

Collaborateurs et partenaires[modifier | modifier le code]

Acteur (voix) Il était une fois… l’Homme (1978) Il était une fois… l’Espace (1982) Il était une fois… la Vie (1986) Il était une fois… les Amériques (1991) Il était une fois… les Découvreurs (1994) Il était une fois… les Explorateurs (1997) Il était une fois… notre Terre (2008)
Roger Carel Black x.svg Black x.svg Black x.svg Black x.svg Black x.svg Black x.svg Black x.svg
Vincent Ropion Black x.svg Black x.svg
Patrick Préjean Black x.svg Black x.svg Black x.svg Black x.svg
Annie Balestra Black x.svg Black x.svg Black x.svg
Yves Barsacq Black x.svg
Claude Bertrand Black x.svg
Gérard Hernandez Black x.svg
Olivier Destrez Black x.svg Black x.svg Black x.svg Black x.svg
Marie-Laure Beneston Black x.svg Black x.svg Black x.svg
Sady Rebbot Black x.svg Black x.svg
Gilles Laurent Black x.svg Black x.svg
Gilles Tamiz Black x.svg Black x.svg
Alain Dorval Black x.svg Black x.svg Black x.svg Black x.svg
Béatrice Bruno Black x.svg
Hélène Levesque Black x.svg
Daniel Beretta Black x.svg
Compositeur
Michel Legrand Black x.svg Black x.svg Black x.svg Black x.svg Black x.svg Black x.svg

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « L'Express, Mort d'Albert Barillé », sur www.lexpress.fr (consulté le 6 juin 2010)
  2. a et b (fr) « Biographie d’Albert Barillé », sur www.gulli.fr (consulté le 6 juin 2010)
  3. a et b Colargol (série télévisée)
  4. a, b et c (fr) « Biographie d’Albert Barillé », sur www.procidis.com (consulté le 6 juin 2010)