Académie de ballet Vaganova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Académie de ballet Vaganova

Description de l'image  RossiStreet.jpg.
Lieu Saint-Pétersbourg
Coordonnées 59° 55′ 49″ Nord 30° 20′ 09″ Est / 59.930278, 30.335833 ()
Inauguration 1738
Statut juridique établissement public
Direction Leonid Nadirov
Direction artistique Altynaï Asylmouratova
Site web http://www.vaganova.ru/

L'Académie de ballet Vaganova est l'héritière de l'École impériale du ballet créée en 1738, rattachée au théâtre Mariinsky (ex-Kirov) de Saint-Pétersbourg, connue aussi en URSS sous le nom d’Institut chorégraphique d'État de Leningrad.

Elle doit son nom à la ballerine Agrippina Vaganova qui s'efforça, à partir des années 1920 et tout au long de sa vie, de transmettre l'enseignement qu'elle avait reçu du temps des ballets impériaux.

Elle a formé les danseurs, les chorégraphes et les pédagogues les plus réputés, qui ont adopté la méthode Vaganova pour leur formation et leurs classes. Les élèves de l'Académie travaillent principalement au théâtre Mariinsky, mais aussi dans les compagnies les plus prestigieuses du monde.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'École impériale de théâtre a été fondée par un oukaze de l'impératrice Anna Ivanovna en 1738. Le premier directeur en a été le Français Jean-Baptiste Landé. L'école était installée au début dans des salles du Palais d'Hiver et comportait douze garçons et douze filles. Son but était de former la première compagnie de danse de Russie, le ballet impérial russe. L'école prit progressivement le nom d’École impériale du ballet. Son destin sera lié à celui du théâtre Bolchoï Kamenny, puis à partir des années 1860 à celui du théâtre Mariinsky, jusqu'à nos jours.

La plupart de ses professeurs venaient d'Europe occidentale, comme Franz Hilverding et Giuseppe Canziani. Le premier Russe fut Ivan Valberkh. Au fur et à mesure de son développement, l'école intègre ainsi différentes méthodes venues d'autres pays d'Europe, avec des professeurs comme Christian Johansson, élève d'Auguste Bournonville, ou l'Italien Enrico Cecchetti. Pierina Legnani et Carlotta Brianza furent les représentantes emblématiques de cette tendance du ballet romantique italien acclimaté en Russie.

Bien sûr, l'aura des maîtres de ballet du XIXe siècle, venus de France, comme Charles-Louis Didelot, Jules Perrot, Arthur Saint-Léon et surtout Marius Petipa (jusqu'en 1904) sera immense. Les Russes Lev Ivanov et Michel Fokine (au début du XXe siècle) marquèrent aussi leur époque.

Depuis 1836, les locaux de l'Académie se situent dans les magnifiques bâtiments néo-classiques construits par Carlo Rossi, rue Rossi, dans le centre historique de Saint-Pétersbourg.

Au moment de la Révolution d'Octobre, en 1917 l'École impériale du ballet a été dissoute, elle fut rouverte plus tard, sous le nom d’Institut chorégraphique d'État de Leningrad, tandis que les Ballets impériaux devenaient le Ballet soviétique. Le théâtre Mariinsky, quant à lui, fut renommé théâtre Kirov, en l'honneur d'un personnage politique soviétique assassiné en 1938.

Pendant les troubles révolutionnaires et la guerre civile qui s'ensuivirent, Agrippina Vaganova avait maintenu son enseignement dans des conditions précaires. Elle rejoignit le nouvel institut chorégraphique en 1920. Elle formalisa les principes de la danse classique et arriva à maintenir l'enseignement qu'elle avait reçu autrefois, développant en plus une méthode de haut niveau.

L'institut a pris son nouveau nom d’Académie de ballet Vaganova en 1957.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

L'Académie forme aujourd'hui 300 élèves. 3 000 enfants ou jeunes adolescents se présentent chaque année aux auditions d'entrée, dont 60 seront pris et 25 diplômés à la fin de leur cursus.

L'équipe pédagogique est constituée d'environ 75 professeurs de danse, 30 professeurs de piano, 40 enseignants et 40 tuteurs.

Le directeur en est actuellement Leonid Nadirov et la directrice artistique est l'ex-ballerine du Kirov et chorégraphe Altynaï Asylmouratova.

Les auditions ont lieu tous les ans en juin, les candidats devant avoir au moins dix ans. Les auditions se déroulent en trois parties :

  • la première pour noter la taille, les proportions, la hauteur de saut, l'apparence et les aptitudes physiques de l'enfant
  • la seconde pour examiner auprès d'un médecin les capacités du candidat
  • la troisième pour évaluer les aptitudes musicales, le rythme, la coordination et le talent artistique de l'enfant.

L'enseignement dispensé est du niveau secondaire pour la partie académique, avec leçons de français obligatoires, instruction musicale et piano. L'école de danse, quant à elle, est organisée autour d'un enseignement progressif, avec de nouvelles matières au fur et à mesure des classes. En classe de première année par exemple, les élèves étudient la danse classique et les danses traditionnelles et progressent en quatrième vers la danse de caractère et en sixième année se forment intensivement au pas de deux ou au mime. À la fin de la huitième année, les élèves participent tous au gala qui a lieu au théâtre Mariinsky et les meilleurs d'entre eux se voient proposer un contrat dans le corps de ballet du Mariinsky. La plupart des autres ont un contrat ensuite, parfois avec le Bolchoï, et surtout avec d'autres compagnies de Russie ou même étrangères, comme au London Royal Ballet de Londres ou la compagnie de ballet du Grand Théâtre de Bordeaux.