AR-10

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un des 10 000 AR-10 produits

Produit initialement par Armalite mais aussi aux Pays-Bas, le fusil d'assaut AR-10 fut l'une des premières armes de ce type à utiliser de l'aluminium dans sa fabrication. C'est le prédécesseur direct du M16 sur le plan ergonomique et mécanique. Produit seulement de 1956 à 1960, soit 10 000 FA environ, il fut néanmoins vendu aux armées de la Birmanie, de l'Italie, du Portugal et du Soudan. En Amérique latine, il fut livré à la Garde nationale du Guatémala ; des commandes cubaines et nicaraguayennes furent sans suite.

Données mécaniques[modifier | modifier le code]

Créé par Eugene M. Stoner, puis modifié par Jim Sullivan, ce fusil fonctionne par emprunt des gaz et possède une culasse rotative. Il est muni d'un sélecteur de tir. Sa crosse, sa poignée de transport et son garde-main (surtout dans sa version AR-10B) préfigurent celles du M16.
Pour viser, le soldat disposait d'un œilleton réglable et d'un guidon en forme de lame protégé avec une portée pratique de 600 m environ. Le cas échéant, ce fusil néerlando-US peut tirer des grenades à fusils (étant alors munie d'une crosse métallique) et peut recevoir une lunette de visée.

Données numériques[modifier | modifier le code]

  • Munition: 7,62 OTAN (.308 winchester)
  • Cadence en tir semi-automatique : 30 coups / min.
  • Cadence en tir automatique : 700 coups / min.
  • Capacité du chargeur : 20 cartouches
  • Longueur : 1 030 mm
  • Canon : 508 mm
  • Masse à vide : 3,3 kg

Carrière militaire de l'AR-10[modifier | modifier le code]

Utilisé intensivement lors des guerres coloniales portugaises, il s'y montra précis et fiable. Ces armes venaient des Pays-Bas via une société bruxelloise. Néanmoins, les Forces armées portugaises lui préférèrent le HK G3. Quelques-uns de ces AR-10 lusitaniens connurent ensuite les guerres civiles angolaises et mozambicaines.

Pays utilisateurs[modifier | modifier le code]

Renaissance parmi les tireurs sportifs américains[modifier | modifier le code]

Article connexe : Tir sportif.

L'engouement de cette arme sur le marché civil des surplus aux États-Unis amena la firme Armalite Inc à la refabriquer dès 1996 ; d'autres fabricants l'imitant en profitant de l'expiration du brevet.

Aux mains de Jean-Paul Belmondo et des enfants[modifier | modifier le code]

Article connexe : Jean-Paul Belmondo.

Dans le prologue africain du film de Georges Lautner, Le Professionnel (1981), Joss Beaumomt (joué par Belmondo) utilise un AR-10 équipé d'une lunette de visée Colt. Le succès du film incita les importateurs de jouets militaires à en vendre une version bas de gamme verdâtre. L'AR-10 avait auparavant servi dans un épisode des Professionnels une fusillade de L'Enfer des armes, l'un des premiers films de Tsui Hark sorti à Hong Kong en 1980.

Sources[modifier | modifier le code]

Cette notice est issue de la lecture des revues spécialisées de langue française suivantes :

  • Cibles (Fr)
  • AMI (B, disparue en 1988)
  • Gazette des Armes (Fr)
  • Action Guns (Fr)
  • Raids (Fr)
  • Assaut (Fr)