Église orthodoxe autocéphale ukrainienne canonique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église orthodoxe ukrainienne.
Église orthodoxe autocéphale ukrainienne canonique
(Українська Автокефальна Православна Церква Канонічна)
Autocéphalie/Autonomie reconnue non-reconnue
Primat actuel Patriarche Moïse
Siège Kiev, Ukraine
Territoire primaire Ukraine
Rite byzantin

L'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne canonique est une Église orthodoxe indépendante non-canonique, qui déclare son origine canonique de l'Église orthodoxe de Pologne. Elle est isolée car son autocéphalie autoproclamée n'est pas reconnue par les autres Églises formant la « Communion orthodoxe »[1],[2],[3],[4],[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle, dans le contexte de la lutte en Ukraine pour la formation d'un État ukrainien, un mouvement pour l'autocéphalie de l'Église orthodoxe ukrainienne s'est formé en parallèle.

De l'Église orthodoxe polonaise[modifier | modifier le code]

La relance de la branche canonique de l'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne (EOAU) en Ukraine durant la Seconde Guerre mondiale. Cette nouvelle organisation permet l'obtention de l'autonomie de Dionysius Valedinski, métropolite de l'Église orthodoxe polonaise qui a reçu en 1924 le statut d'autocéphalie du Patriarche Œcuménique Grégoire VII[1] Le métropolite Dionysius est ordonné dans la charge épiscopale en 1913 par le Patriarche d'Antioche Grégoire IV, qui a reçu l'ordonne par l’apôtre Pierre[6]. En 1932, le métropolite Dionysius ordonne métropolite Polykarp Sikorsky, et en 1942 l'envoie dans l'Ukraine occupée par les Allemands, avec pour objectif la récupération de l'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne et l'ordination de nouveaux évêques. Ainsi, en 1942 toute la hiérarchie de l'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne reçoit les ordinations canoniques des évêques par l'apôtre Pierre. Parmi les évêques ordonnés figurent le patriarche Mstislav[Lequel ?] et le métropolite Grégoire Ohiychuk, qui donne l'ordination canonique au Patriarche Moïse [1], [7]. Le patriarche Œcuménique Bartholomé reconnaît alors la canonicité de l'EOAU. Pour preuve, en 1995, il prend sous son omophore des évêques et le clergé de l'ÉOAU aux États-Unis et au Canada. Après la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, l'ÉOAU en Ukraine est détruite par les autorités soviétiques. Une partie de l'épiscopat et du clergé est internée dans les camps de concentration allemands, mais certains réussissent à émigrer vers l'Europe et l'Amérique, où ils peuvent continuer leur vie religieuse et construire des églises de l'ÉOAU.

L'ÉOAU dans l'Ukraine indépendante[modifier | modifier le code]

En 1990, après la célébration du millième jubilé du baptême de la Russie-Ukraine, la nouvelle renaissance de l'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne commence en Ukraine. Elle est fondée par le métropolite Ivan Bondarchuk, et en Ukraine centrale en avril 1990 la renaissance de l'ÉOAU commence grâce à l'archiprêtre Oleg Kulik (à présent le patriarche Moses), qui organise environ 200 communautés de l'ÉOAU, en étant un administrateur du métropolite dans les régions de Khmelnytskyï, Vinnytsia et Zhitomir.

Le 5-6 juin 1990 à Kiev se tient le concile orthodoxe ukrainien, avec le concours de plus de 700 délégués de toute l'Ukraine, dont 7 évêques et plus de 200 prêtres. Le Concile approuve la formation de l'ÉOAU, et désigne comme patriarche de Kiev et de toute l'Ukraine le Métropolite Mstislaw (Skrypnik), de la ligne épiscopale de l'Église orthodoxe polonaise. Le 2 octobre 1990 les autorités de la SSRU enregistrent officiellement l'ÉOAU. Le 18 novembre 1990 dans la cathédrale de Sainte-Sophie à Kiev le patriarche de Kiev et de toute l'Ukraine Mstislaw est intronisé.

Depuis cette époque le patriarche Mstislaw (Skrypnik) non seulement devient le premier patriarche, mais il réunifie aussi temporairement l'ÉOAU en Ukraine avec l'ÉOU aux États-Unis et la diaspora, auparavant seulement branche canonique de l'Église orthodoxe polonaise.

Dès lors, les hiérarques et le clergé de l'ÉOU aux États-Unis commencent à venir en Ukraine, à servir dans les églises ukrainiennes et à participer à l'ordination des prêtres. Ainsi le patriarche Mstislaw et l'évêque de Washington Antoni Shcherba ordonnent l'évêque de Khmelnitski Anthony Fialka et l'évêque de Dnipropetrovsk, Panteleymon. Les deux derniers évêques canoniquement ordonnés partent à l'ÉOR - depuis lors, la ligne des ordonnés canoniques au sein de l'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne a disparu.

Le 25-26 juin 1992 à Kiev à la maison de Filarete Denisenko, l'ÉOU est trahie par l'administrateur des affaires métropolite Anthony (Masendych), qui sans le dire ni au patriarche Mstislaw ni aux autres membres du clergé, appuie l'initiative du président Kravtchouk de l'association fallacieuse de l'ÉOAU avec l'ÉOR.

Le patriarche de l'ÉOAU Mstislaw (Skrypnik) n'adopte pas cette trahison de l'ÉOAU, et convie les autorités de l'Ukraine et les fidèles de l'ÉOAU à ne pas reconnaître cette union et à s'opposer à toute force à cette trahison. Mais les autorités soutiennent Filarete Denisenko et transfèrent illégalement tous les biens de l'ÉOAU sous l'autorité de Filarete Denisenko.

Le 11 juin 1993 le patriarche de Kiev et de toute l'Ukraine Mstsislaw décède. Se voyant mourir, le patriarche, s’estimant trahi lui-même comme l'ÉOAU, demande par testament que l'ÉOAU n'accueille pas l'ancien métropolite de l'ÉOR Filarete Denisenko, privé de dignité par son propre Église, l'ÉOR.

En 1995, deux ans après la mort du patriarche Mstislaw, les évêques de l'ÉOAU aux États-Unis passent sous l'amict du patriarche Œcuménique Bartholomé, en coupant de ce fait la branche canonique, qui donne l'espoir du retour en Ukraine de la ligne apostolique épiscopale et la renaissance de l'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne.

EOAU-Sobornopravna[modifier | modifier le code]

En octobre 2002 aux États-Unis se tient le Concile des archevêques de l'EOA-Sobornopravna de l'Amérique du Sud et du Nord, qui vient après la branche de l'Église orthodoxe de Pologne, présidé par le métropolite Grégoire Ohiychuk, et après son décès en 1985, suivi par le Métropolite Andrew ((Prazhskiy) (1985-1990), puis le Metropolite Alexiy (Nizza) (1990-1999), et du Métropolite Stephan (Babiy-Petrovych) (1999-2004) [2]. Le concile des archevêques de l'EOA-Sobornopravna, ayant examiné la situation de l'ÉOAU en Ukraine, décide de:
- rendre à la structure de l'EOAU-Sobornopravna l'ancien modèle patriarcal ;
- restaurer sa présence sur la terre d'Ukraine par l'établissement de l'Archieparchie de Kiev et de toute la Rus-Ukraine ;
- faire l'ordination de l'archimandrite Moses (Kulik) au rang d'évêque et l’envoyer en Ukraine avec le rang de métropolite de Kiev et de toute la Rus-Ukraine pour l'établissement de l'archieparchie du Kiev et de toute la Rus-Ukraine [3].

Le 10 octobre 2002 dans la cathédrale des Saints Boris et Gleb à Cleveland (état de l'Ohio, États-Unis), la chirotonie – intronisation de Mgr Moise au rang de Métropolite du Kiev et de toute la Rus-Ukraine, a lieu[4]. Le métropolite Moise est envoyé en Ukraine «pour la rénovation du Métropole de Kiev et la renaissance de l'EOAU-Sobornopravna avec le droit de l'administration complète et la tutelle spirituelle» [5].

Le 1er novembre 2002 se tient la conférence de presse du métropolite Stefan (Babiy-Petrovich), le premier dans la hiérarchie de l'EOAU-Sobornopravna de l'Amérique du Sud et du Nord, consacré au concile historique des évêques de l'EOAU-Sobornopavna et la décision du retour de l'Église de la diaspora vers l'Ukraine [3]. À partir de 2002 et jusqu'à aujourd'hui Monseigneur Moses accomplit la mission qui lui a été confiée par la décision des évêques de la diaspora avec la renaissance de la branche canonique de l'EOAU-Sobornopravna en Ukraine.

En 2004-2005 à l'EOAU aux États-Unis, des événements changent radicalement la situation de l'EOAU-Sobornopravna en Ukraine. L'EOAU-Sobornopravna de l'Amérique du Sud et du Nord devient l'EAOU de l'Amérique du Sud et du Nord et de la diaspora et, présidé par le métropolite Michael (Yavchak-Champion) s'unit avec l'EOAU en Ukraine, en reconnaissant le métropolite Mefodiy (Kudriakov) comme premier hiérarque [8], [9], [10].

À la suite d'un tel groupement au lieu du retour de l'EOAU de la diaspora pour l'Ukraine, on assisté à un élargissement de l'EOAU de l'Ukraine à la diaspora, on supprime de ce fait encore une branche canonique de l'Église d'Ukraine.

L'ÉOAU-Sobornopravna en Ukraine, présidé par le métropolite Moses, reste à côté de ce groupement[11],[12] et acquiert le statut d'une juridiction indépendante. Le métropolite Moses déploie une grande activité civilisatrice, et porte la parole aux nombreux athées en post-totalitaire d'Ukraine[13] et en appelant vers le groupement des éclats de l'EOAU dispersés en vertu de raisons historiques dans le monde entier[14],[15],[16],[17].

L'EOAU-Canonique[modifier | modifier le code]

Le 17-18 juin 2005, jour de la Sainte-Trinité, à Kiev, a lieu le concile des évêques de l'EOAU-Sobornopravna sous l'omophore du métropolite du Kiev et de toute la Russie-Ukraine Moses : par décision du Saint Synode et du concile mondial d'Évêques, est ratifié le nom de l'Église comme EOAU-Canonique [18]. L'EOAU-Canonique déclare son origine canonique de Kiev-Rus Métropole et sa participation au Tomos d’autocéphalie du 1924, donné par Grégoire VII sur la base canonique de l'affiliation historique du métropole de Kiev et de toute la Rus-Ukraine. La mission de recouvrement de la validité du Thomos du 1924 par l'ÉOAU en Ukraine par décision du Saint Synode de l'ÉOAU de la diaspora est confiée à Son éminence Moses (Kulik), le métropolite de Kiev et toute la Rus-Ukraine.

Le patriarche[modifier | modifier le code]

Le 17-18 juin 2005, le métropolite Moses est élu et intronisé au rang de patriarche de Kiev et de toute la Rus-Ukraine. Les 12 évêques, le clergé et centaines de fidèles du monde entier prennent pris part au Saint Concile [18]. L'intronisation a lieu le jour de la Sainte Trinité au sanctuaire orthodoxe du peuple ukrainien, dans une Église principale ukrainienne, la cathédrale de Sainte-Sophie à Kiev [19], [20].

La doctrine[modifier | modifier le code]

L'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne canonique reconnaît la fidélité absolue à l'enseignement de Jésus-Christ, la fidélité aux Écritures sacrées et les canons apostoliques. Le clergé a son ordination canonique Jésus-Christ par la ligne de l'apôtre Pierre [6],[1],[2],[3],[4]. Elle préserve sept sacrements : baptême, confirmation, confession, eucharistie, mariage, ordination des prêtres, onction.

Le rite[modifier | modifier le code]

L'EOAU-Canonique expédie la liturgie selon la tradition de l’Est, avec le rite byzantin, et garde le vieux calendrier (julien) des fêtes de l’Église. La langue des offices divins est la langue ukrainienne moderne en Ukraine, l’espagnol au Mexique, l’anglais aux États-Unis, l’italien en Italie, et ainsi de suite. L'EOAU-Canonique est une Église mondiale et la liturgie est réalisée par la langue de chaque peuple où elle arrive.

Les éparchies[modifier | modifier le code]

  • Éparchie de Kiev
  • Éparchie de Uzhgorod
  • Éparchie de Fastiv
  • Éparchie de Zhytomyr
  • Éparchie du Mexique
  • Éparchie des États-Unis
  • Éparchie de Grèce
  • Éparchie d’Italie
  • Éparchie de Colombie
  • Éparchie du Brésil
  • Eparchie de France

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (ru) « L’Eglise Orthodoxe Polonaise » (consulté le 1 mars 2009)
  2. a, b et c (en) « L’Église Orthodoxe Autocéphale Sobornopravna Ukrainienne d'Amérique du Sud et du Nord » (consulté le 1 mars 2009)
  3. a, b, c et d (en) « Le dossier de presse du chef de l’EOAU-Sobornopravna le métropolite Stephan », BRAMA,‎ 1 Novembre 2002 (consulté le 1 mars 2009)
  4. a, b et c (uk) « Le document d’ordination du métropolite Moses » (consulté le 1 mars 2009)(uk)
  5. a et b (uk) « Le décret de nomination du métropolite Moses » (consulté le 1 janvier 2009)(uk)
  6. a et b (uk) « Dionisius Valedinskiy » (consulté le 1 janvier 2009)(uk)
  7. « La brève chronique de la ligne canonique épiscopale de l’EOAU pendant les années 1924-1944 » (consulté le 1 mars 2009)(fr)
  8. (en) « La lettre de Metropolite Mefodiy (Kudriakov) l’EOAU à Metropolite Michael (Yavchak-Champion) l’EOAU d’Amérique du Sud et du Nord »,‎ 7 février 2005 (consulté le 1 mars 2009)(en)
  9. (en) « Le métropolite du Kiev Mefodiy visite l’ Amérique », BRAMA,‎ 7 septembre 2005 (consulté le 1 mars 2009)
  10. (en) « l’Hiérarchie de l’EOAU de l’Amérique du Sud et du Nord et Diaspora » (consulté le 1 mars 2009)
  11. (en) Пресс-центр УАПЦ-Соборноправной в Америке, « Une déclaration de recognition du métropolite Mefodiy comme le chef de l’Église et reniement du métropolite Moses de son archieparchie » (consulté le 1 mars 2009)(en)
  12. « Le métropolite Moses est étonné par la décision de épiscopat de l’ EOAU-Sobornopravna » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-25(fr)
  13. (uk) « Courriers et réponses aux cours du patriarche Moses. » (consulté le 1 mars 2009)(uk)
  14. (uk) « Une admission d’ évêque de Mexique Daniil sous l’amict du métropolite Moses. » (consulté le 1 mars 2009)(uk)
  15. « Le premier concile d’archevêques de "l’EOAU-Canonique" a eu lieu » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-25(fr)
  16. « La conférence de presse à UNIAN du métropolite Kalistos concernant le fait du passage de EOAU diaspora sous l’amict du métropolite Moses. » (consulté le 1 mars 2009)(fr)
  17. (uk) « Les documents qui certifient le passage de EOAU diaspora sous l’amict du métropolite Moses. » (consulté le 1 mars 2009)(uk)
  18. a et b « La déclaration du Saint Concile et l'acte d'intronisation du patriarche Moses » (consulté le 1 mars 2009)(fr)
  19. (en) « В Софийском соборе состоялась интронизация Патриарха Украинской автокефальной Православной соборноправной Церкви (L'Église orthodoxe ukrainienne canonique intronise le métropolite Moses au rang de patriarche) », Maidan,‎ 25 juin 2005 (consulté le 1 mars 2009)
  20. (ru) « L'intronisation du patriarche de l'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne –Sobornopravna a eu lieu dans la cathédrale de Sainte-Sophie à Kiev. », CREDO,‎ 28 juin 2005 (consulté le 1 mars 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]