Yanqi (cheval)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yanqi.
Yanqi
Région d’origine
Région Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Caractéristiques
Taille 1,35 m à 1,42 m
Robe Généralement bai clair, alezan ou noir
Tête Longue et sèche, rectiligne
Statut FAO (conservation) Non menacéVoir et modifier les données sur Wikidata
Autre
Utilisation Selle, traction, bât et travail agricole

Le Yanqi (chinois simplifié : 焉耆马 ; chinois traditionnel : 焉耆馬 ; pinyin : Yānqí mǎ) est une race chevaline originaire du Xinjiang, en Chine. Issu du cheval mongol, cet animal répond à tous les besoins des habitants locaux, aussi bien pour la traction agricole que pour le bât et la selle. Les juments sont traites pour leur lait.

Histoire[modifier | modifier le code]

La race Yanqi est vraisemblablement issue du cheval mongol, amené dans la région à l'occasion des conquêtes mongoles du XIIIe siècle. Une nouvelle introduction de chevaux mongols a lieu en 1771[1]. Il a été influencé plus récemment par le cheval du Don et le trotteur Orlov[2], dans un but d'amélioration[1].

Description[modifier | modifier le code]

Il est étroitement apparenté au cheval mongol. Les femelles toisent 1,35 m en moyenne, et les mâles 1,42 m[3]. La tête est sèche, généralement dotée d'un profil rectiligne[1], et longue[3]. Certains chevaux présentent un profil dit « de lapin », avec une convexité limitée à la partie inférieure de la tête. Les yeux sont grands et bien ouverts, les oreilles bien plantées, les joues larges[1]. L'encolure et le garrot sont de longueur, de hauteur et d'épaisseur moyennes[1],[3].. La poitrine est modérément large et profonde[1]. Le dos est long et plat[3], mais parfois étroit[1] Le rein est long, parfois convexe et mal attaché à la croupe[1]. Les côtes sont bien incurvées, les articulations solides et les tendons bien développés[4]. Les membres postérieurs présentent des jarrets clairement clos[4]. Les crins sont fournis. Les robes les plus communes sont le bai clair, l'alezan et le noir[3],[4], souvent avec du pangaré. Les mâles sont considérés comme mâtures à l'âge de 36 mois (3 ans), les femelles à 48 mois (4 ans)[3].

Deux types se distinguent chez la race, le cheval des montagnes et le cheval du bassin. Le cheval du bassin est plus léger, celui des montagnes plus solide et massif[1].

Utilisations[modifier | modifier le code]

C'est un animal de travail qui répond à tous les besoins des habitants locaux, aussi bien pour les travaux de ferme de type labour, que pour le transport attelé, bâté ou monté. La race présente en effet de bonnes capacités de portage et d'endurance, un Yanqi peut parcourir 60 km en portant une charge de 100 kg. Les juments sont traites pour leur lait, elles en donnent environ 4,5 kg chaque jour[4]. Testée sur sa production laitière, la race Yanqi a démontré que les femelles produisent en moyenne 392 kg de lait par lactation, pendant 90 jours[3].

Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

La région d'élevage se situe dans le Nord du Xinjiang[1], notamment à Hewing, Heshuo, dans le xian autonome hui de Yanqi, celui de Bohu, et dans la préfecture autonome mongole de Bayin'gholin. En 1980, 98 000 chevaux Yanqi sont répertoriés pour la FAO (l'étude de l'université d'Oklahoma donne cependant le chiffre d'un million de chevaux[4], ce qui semble être une erreur). L'effectif a fortement diminué, car en 2006, le nombre de chevaux restants est estimé se situer dans une fourchette entre 1 500 et 20 200 têtes[3]. D'après l'évaluation de la FAO réalisée en 2007, ce cheval n'est pas menacé d'extinction[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Hendricks 2007, p. 444.
  2. Porter 2002, p. 208.
  3. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Yanqi/China », Domestic Animal Diversity Information System of the Food and Agriculture Organization of the United Nations (DAD-IS) (consulté le 26 novembre 2015).
  4. a, b, c, d et e Hendricks 2007, p. 445.
  5. (en) « Breeds Currently Recorded In The Global Databank For Animal Genetic Resources » [PDF], Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, , p. 27

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) « Yanqi/China », Domestic Animal Diversity Information System of the Food and Agriculture Organization of the United Nations (DAD-IS)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Hendricks 2007] (en) Bonnie Lou Hendricks (préf. Anthony A. Dent), « Yanqi », dans International Encyclopedia of Horse Breeds, Norman, University of Oklahoma Press, , 125-126 p. (ISBN 080613884X et 9780806138848, OCLC 154690199, lire en ligne), p. 444-445 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Valerie Porter, « Yanqi », dans Mason's World Dictionary of Livestock Breeds, Types and Varieties, CABI, (ISBN 085199430X et 9780851994307), p. 208.