Kerqin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kerqin
Région d'élevage Mongolie-Intérieure, Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Caractéristiques
Morphologie Cheval de selle
Taille 1,45 m à 1,53 m en moyenne[1]
Robe Bai ou alezan[1]
Autre
Utilisation Selle, bât, traction

Le Kerqin, Keerqin ou Ke-Er-Qin (chinois simplifié : 科尔沁马 ; chinois traditionnel : 科爾沁馬 ; pinyin : Kē'ěrqìn mǎ), est une race chevaline polyvalente originaire des steppes de Keerqin, dans la région de Mongolie-Intérieure, en Chine. Développée à partir de 1950, la race est issue de nombreux croisements, avec notamment le cheval du Don, puis le Sanhe et l'Ardennais. Ce cheval polyvalent est destiné à répondre à tous les besoins des agriculteurs locaux.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Il existe différentes graphies pour le nom de la race. La FAO emploie le nom de « Kerqin »[2] et n'en cite pas d'autre, le dictionnaire de CAB International utilisant uniquement le nom de « Keerqin »[3]. Dans l'ouvrage de l'université d'Oklahoma, le nom de la race est Ke-Er-Qin[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La région de Zhelimu Meng, située dans la steppe de Keerqin sur le plateau mongol en Mongolie-Intérieure, est traditionnellement vouée à l'agriculture et à l'élevage équin, grâce à la bonne qualité de ses pâturages[1]. En 1950 débute une expérience zootechnique sur les chevaux locaux, de type mongol chinois. L'expérience utilise en croisement le Sanhe, le cheval du Don, l'Ardennais, et le Highkravnaya, ou Pur-sang « amélioré » de Russie, sur le cheptel local[1]. Les différentes combinaisons de croisements sont testés. C'est la combinaison Ardennais / Sanhe qui est considérée comme la plus efficace[1].

Les races à l'origine du Kerqin

Description[modifier | modifier le code]

C'est un cheval dont le modèle peut varier de léger à lourd. Cependant, la taille moyenne est de 1,45 m à 1,53 m[1]. La robe est généralement le bai ou l'alezan[1]. La sélection s'est orientée sur un animal à la fois rapide sous la selle et fort à la traction, capable de déplacer des outils agricoles lourds[1].

Utilisations[modifier | modifier le code]

La race est destinée localement à un usage polyvalent, aussi bien montée qu'attelée ou mise au travail agricole : elle répond à tous les besoins des agriculteurs locaux[1].

Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

Le Kerqin forme une race considérée comme commune[1] et comme développée, c'est-à-dire créée en Chine à partir de croisements entre différentes races de chevaux d'origine étrangère[4]. D'après les données de la FAO, en 1982, le cheptel total était compris dans une fourchette entre 30 000 et 32 000 chevaux, avec une tendance à la stabilité. En 2006, le recensement est peu précis puisqu'il donne un nombre de chevaux Kerqin compris entre 10 862 et 63 313 têtes, avec une tendance à l'augmentation[2]. Dans le berceau d'origine de la race, chaque 18 août est l'occasion d'un festival avec organisation de grandes courses de chevaux[5]. Le cheval reste une ressource importante en Mongolie-Intérieure[6]. Le niveau de menace pesant sur la race est inconnu[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Hendricks 2007, p. 253.
  2. a et b (en) « Kerqin/China », Domestic Animal Diversity Information System of the Food and Agriculture Organization of the United Nations (DAD-IS) (consulté le 14 octobre 2015).
  3. Porter 2002, p. 186.
  4. Porter 2002, p. 173.
  5. « Tongliao Travel Guide: Scenic Spots, Festival, Highlights », sur www.travelchinaguide.com (consulté le 14 octobre 2015)
  6. (en) Dee Mack Williams, « Patchwork, Pastoralists, and Perception: Dune Sand as a Valued Resource Among Herders of Inner Mongolia », Human Ecology, vol. 25,‎ , p. 297-317 (ISSN 0300-7839 et 1572-9915, DOI 10.1023/A:1021930307557, lire en ligne)
  7. (en) « Breeds Currently Recorded In The Global Databank For Animal Genetic Resources » [PDF], Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, , p. 27

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en) « Kerqin/China », Domestic Animal Diversity Information System of the Food and Agriculture Organization of the United Nations (DAD-IS)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Hendricks 2007] (en) Bonnie Lou Hendricks (préf. Anthony A. Dent), « Ke-Er-Qin », dans International Encyclopedia of Horse Breeds, Norman, University of Oklahoma Press, , 125-126 p. (ISBN 080613884X et 9780806138848, OCLC 154690199, lire en ligne), p. 253 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • [Porter 2002] (en) Valerie Porter, « Keerqin », dans Mason's World Dictionary of Livestock Breeds, Types and Varieties, CABI, (ISBN 085199430X et 9780851994307)
  • [Zheng 1984] Piliu Zheng, « Horses », dans Livestock Breeds of China, Food and Agriculture Organization, (ISBN 9251021856 et 9789251021859)