Erlunchun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Erlunchun
Région d’origine
Région Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Caractéristiques
Taille 1,20 à 1,30 m[1]
Robe Généralement grise ou baie[2]
Tête Forte[2]
Autre
Utilisation Bât et chasse.

L'Erlunchun (chinois simplifié : 鄂伦春马 ; chinois traditionnel : 鄂倫春馬 ; pinyin : Èlúnchūn mǎ), ou Erlunchun des forêts[3], est une race de petit cheval de bât et de chasse du Nord-Est de la Chine, issue du cheval mongol.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ses origines remontent au milieu du XVIIe siècle, avec l'influence du cheval mongol. Différents croisements à partir de ce dernier dans le Nord-Est de la Chine aboutissent à ce petit cheval, d'abord employé pour la chasse et les activités militaires[1]. C'est donc une race autochtone chinoise[4]. L'Erlunchun est reconnu officiellement par le gouvernement chinois, sous le numéro standard GB/T 24878-2010[5].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un cheval de petite taille, soit 1,20 à 1,30 m en moyenne[1]. La robe est habituellement grise ou baie. Le corps est fort et compact, bâti près du sol. La tête est assez lourde, avec deux yeux bien écartés. L'encolure est courte et bien musclée. Le dos est droit et assez long[2]. Il présente d'excellentes qualités de rusticité, d'endurance et de portage dans son environnement naturel montagneux[1]. Il supporte également une grande amplitude thermique[6] (les températures descendent jusqu'à -40°) et la prédation des loups, des ours et des tigres présents dans son environnement. Pendant les hivers rigoureux, il arrive que les éleveurs nourrissent leurs chevaux de viande de sanglier sauvage[2].

Des études génétiques ont démontré un rapprochement entre trois races chinoises appartenant au groupe du Nord-Est de la Chine, le Heihe, l'Erlunchun et le Jilin[7],[8].

Utilisations[modifier | modifier le code]

L'Erlunchun est, de par ses qualités d'endurance, un excellent petit cheval de chasse et de bât. Il est capable de traverser des terrains accidentés pendant 4 à 5 miles en portant 180 kg de charge, une performance très impressionnante au regard de sa taille et de son format[1].

Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

La race est autochtone des montagnes du Xian de Xingan[1]. Elle est élevée à l'état semi-sauvage, en hardes organisées pour se défendre face aux prédateurs[2]. Il est aussi l'une des races les plus menacées de Chine, puisqu'il en reste moins de 1 000 individus en 2008[9]. D'après l'évaluation de la FAO réalisée en 2007, ce cheval est classé en danger d'extinction (statut « D »), sous le nom de « Elenchus »[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Hendricks 2007, p. 177
  2. a, b, c, d et e Hendricks 2007, p. 178
  3. (en) J. M. Suttie, Transhumant Grazing Systems in Temperate Asia, Food and Agriculture Organization of the United Nations, coll. « Fao Plant Production Series », (ISBN 9251049777 et 9789251049778), p. 91
  4. (en) Valerie Porter, Mason's World Dictionary of Livestock Breeds, Types and Varieties, CABI, (ISBN 085199430X et 9780851994307), p. 173
  5. (en) Wayne Zheng, Product catalog 2015 - China National Standard - Category: GB; GB/T; GBT., ChineseStandard, (lire en ligne), p. 2024
  6. « animal genetic resources », sur www.fao.org (consulté le 23 septembre 2015)
  7. (en) « Investitute of animal science, Beijing : Evaluation of the genetic diversity and population structure of Chinese indigenous horses using 27 microsatellite markers », dans Issues in Animal Science and Research: 2012 Edition, ScholarlyEditions, (ISBN 1481646222 et 9781481646222).
  8. (en) Yinghui Ling, Yuehui Ma, Weijun Guan et Yuejiao Cheng, « Identification of Y Chromosome Genetic Variations in Chinese Indigenous Horse Breeds », Journal of Heredity, vol. 101,‎ , p. 639-643 (ISSN 0022-1503 et 1465-7333, PMID 20497969, DOI 10.1093/jhered/esq047, lire en ligne)
  9. Feng 2008.
  10. (en) « Breeds Currently Recorded In The Global Databank For Animal Genetic Resources » [PDF], Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, , p. 27

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Hendricks 2007] (en) Bonnie Lou Hendricks (préf. Anthony A. Dent), « Erlunchun », dans International Encyclopedia of Horse Breeds, Norman, University of Oklahoma Press, , 486 p. (ISBN 080613884X et 9780806138848, OCLC 154690199, lire en ligne), p. 177-178 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) LuTao Feng, Construction of cDNA Library and CCL2 Gene Cloning and Expression in Erlunchun Horse, Chinese Academy of Agricultural Sciences, (lire en ligne)