Miaulement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fichier audio
Miaulement du chat domestique
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Le miaulement est une vocalisation émise par les félins et notamment les félinés. La transcription en onomatopée est miaou en français, et est reprise dans de nombreuses langues européennes et le mandarin.

Étymologie[modifier | modifier le code]

En français, « miaou » (prononcé : [mjaw] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est une onomatopée et un substantif masculin[1].

Selon le Littré de 1878, le verbe miauler vient de l’onomatopée miaou et a connu diverses formes selon les régions et les époques : midler dans le Berry ou mialer à Genève, par exemple.

Éthologie[modifier | modifier le code]

En général, le chat est d’un tempérament plutôt discret mais certaines races, notamment les siamois, sont plus « bavardes » que d’autres. Le chat crie souvent et fortement quand il cherche un compagnon ou une compagne. Certains disent alors qu’il « margotte », au sens figuré[Note 1]. Les miaulements sont poussés tout d’abord par la femelle au début de l’œstrus puis pendant toute la période d’accouplement, par le mâle et la femelle, avec de nombreuses variations possibles[2].

Plus rarement, le chat émet un miaulement saccadé d’intensité faible lors d’une frustration, comme lorsqu’il voit une proie hors de portée tel un oiseau ou un insecte volant. Ce miaulement est souvent accompagné de claquement des mâchoires, parfois accompagné de vifs mouvements de queue, que l’on pourrait comparer à notre expression avoir « l’eau à la bouche »[3].

En présence de l’humain, le chat très imprégné utilise souvent un registre spécifique, qui varie selon l’individu et qui semble en grande partie acquis. Ainsi, selon le chercheur John Bradshaw, le chat peut alors utiliser une dizaine de vocalises selon les circonstances et sa situation. Ainsi, il peut accueillir son maître avec des petits miaulements brefs en rafales (comme s’il « aboyait »), saluer les passants, demander une action spécifique (le brossage, par exemple), signaler qu’il a faim, ou mal[4],[5],[Note 2].

Transcriptions[modifier | modifier le code]

Chaque culture transcrit différemment le miaulement en onomatopées :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ce verbe s’emploie en principe à propos des cailles. Littré, en 1878, indique : « On dit des cailles qu’elles margottent pour signifier un certain cri qu’elles font avant que de chanter ».
  2. La proximité des sons, surtout en français, peut amener à entendre « Maman » ou « mama » en anglais.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « miaou » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales [consulté le 4 novembre >2016].
  2. Peter Jackson et Adrienne Farrel Jackson (trad. Danièle Devitre, préf. Dr Claude Martin, ill. Robert Dallet et Johan de Crem), Les Félins : Toutes les espèces du monde, Turin, Delachaux et Niestlé, coll. « La bibliothèque du naturaliste », , 272 p., relié (ISBN 978-2603010198 et 2-603-01019-0), « Chat domestique », p. 254.
  3. Joël Dehasse, Tout sur la psychologie du chat, éditions Odile Jacob, , 602 p. (ISBN 2-7381-1603-5), « Le monde du chat », p. 416.
  4. (en) Dennis C. Turner, Paul Patrick Gordon Bateson, The domestic cat: the biology of its behaviour, p. 72.
  5. Mariolina Cappelletti, « Que signifie le « miaou » du chat ? », sur wamiz.com.
  6. Lexique d'onomatopées allemandes
  7. Vidéo de cris d'animaux en russe

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]