Walk on the Wild Side (chanson de Lou Reed)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Walk on the Wild Side

Chanson de Lou Reed
extrait de l'album de l'album Transformer
Sortie
Durée 4:15
Genre Rock, jazz-rock
Auteur Lou Reed
Compositeur Lou Reed
Producteur David Bowie, Mick Ronson

Walk on the Wild Side est une chanson de Lou Reed figurant sur son second album solo, Transformer (1972), produit par David Bowie et Mick Ronson. Bien qu'il évoque de manière ouverte des sujets sensibles, comme la transidentité, la fellation et la drogue, ce morceau aux accents jazzy a échappé à la censure et connu un grand succès à la radio, atteignant le top 20 des charts américains et britanniques[1].

Le titre de cette chanson est inspiré du roman A Walk on the Wild Side (en) (La Rue chaude, 1956), de l'auteur américain Nelson Algren[2]. Ses paroles décrivent la vie et la sexualité de plusieurs individus, faisant allusion aux grandes figures de la Factory d'Andy Warhol, comme Holly Woodlawn[3], Candy Darling, Joe Dallesandro, Jackie Curtis ou encore Joe Campbell.

Sur le plan musical, on note la ligne de basse d'Herbie Flowers à la contrebasse (doublée à l'enregistrement par une guitare basse), la guitare folk de Lou Reed, une batterie épurée (caisse claire, charleston et balais, grosse caisse), quelques instruments à archet, les célèbres chœurs féminins (Thunderthighs (en)) et la partie finale de saxophone de Ronnie Ross.

Utilisations et reprises[modifier | modifier le code]

Lou Reed et ses amis évoqués dans la chanson : Holly Woodlawn, Jackie Curtis et Joe Dallesandro.

La chanson a été utilisée dans plusieurs films, notamment :

La chanson a directement influencé le titre du film de Sébastien Lifshitz Wild Side en 2004.

La chanteuse Vanessa Paradis reprend Walk on the Wild Side chanson sur son album Variations sur le même t'aime sorti en 1990.

La chanson est reprise dans le titre Can I Kick It ?, du groupe A Tribe Called Quest, sur l'album People's Instinctive Travels and the Paths of Rhythm.

Walk on the Wild Side a également été utilisée comme générique de l'émission Vagabondages présentée par Roger Gicquel au milieu des années 1980 sur TF1.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Wayne Studer, Rock on the Wild Side. Gay Male Images in Popular Music of the Rock Era, Leyland Publications, , p. 187
  2. Dans le documentaire Classic Albums: Lou Reed: Transformer (2001), Reed explique que le roman de Nelson Algren (dont le titre est lui-même inspiré de la chanson The Wild Side of Life (en), sortie en 1952), fut le point de départ de sa chanson.
  3. Robin Verner, « «Holly», l'héroïne du tube Walk on the Wild Side de Lou Reed, est morte », Slate, 7 décembre 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]