Vol 235 TransAsia Airways

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vol 235 TransAsia Airways
L'avion impliqué, photographié en janvier 2015
L'avion impliqué, photographié en janvier 2015
Caractéristiques de l'accident
Date
Type Décrochage à basse hauteur et collision avec la surface de l'eau.
Causes Panne d'un moteur après décollage, arrêt du moteur sain par erreur.
Site Taipei, Taïwan
Coordonnées 25° 03′ 48″ nord, 121° 37′ 03″ est
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareil ATR 72-600
Compagnie TransAsia Airways
No  d'identification B-22816
Phase Montée
Passagers 53
Équipage 5
Morts 43[1]
Blessés 17 (dont 2 au sol)
Survivants 15

Géolocalisation sur la carte : Asie

(Voir situation sur carte : Asie)
Vol 235 TransAsia Airways

Géolocalisation sur la carte : Taïwan

(Voir situation sur carte : Taïwan)
Vol 235 TransAsia Airways


Le vol 235 de TransAsia Airways, vol intérieur taïwanais à destination de l'île de Kinmen assuré par un ATR 72-600, s'est écrasé dans la rivière Keelung le à 10 h 55 locales, deux minutes et quarante secondes après son décollage de Taipei[2], après que le turbopropulseur droit fut tombé en panne et que le moteur gauche eut été arrêté par erreur[3].

Des cinquante-trois passagers et cinq membres d'équipage, quinze ont survécu au crash[4].

Déroulement des faits[modifier | modifier le code]

Les contrôleurs aériens ont perdu le contact avec l'avion à 10 h 55 locales (h 55 à Paris), quelques minutes après le décollage de l'avion de l'aéroport de Songshan, à Taipei, à destination de l'île de Kinmen.

Après une panne sur le moteur droit, les pilotes auraient envoyé un mayday indiquant l'extinction du moteur gauche[5] (un turbopropulseur Pratt & Whitney PW100-127M), celui-ci ayant auparavant[Quand ?] été changé à Macao à la suite d'un dysfonctionnement[6]. Ils ont effectué la procédure de redémarrage sur le moteur sain, se retrouvant avec les deux moteurs arrêtés.

Ils ont évité de s'écraser sur des zones habitées en visant la rivière Keelung, mais juste avant le crash, l'avion décroche brutalement et son aile gauche touche un taxi sur la voie rapide longeant la rivière, blessant deux de ses occupants,.

Le pilote a été initialement salué comme un héros par des spécialistes de l'aviation et la presse locale[5], alors que l'enquête a montré que l'accident résulte d'une erreur de pilotage[3].

Avion[modifier | modifier le code]

L'ATR 72 numéro B-22816 avait effectué son premier vol le 28 mars 2014 et avait été remis à TransAsia le 15 avril 2014, dix mois avant l'accident[6].

Victimes[modifier | modifier le code]

Il y avait à bord cinquante-trois personnes et cinq membres d'équipage. Trente-et-un passagers étaient originaires de Chine continentale, et voyageaient en deux groupes touristiques au départ de Xiamen, ville portuaire de la province du Fujian qui fait face à Taïwan[7]. Le commandant de bord avait 14 000 heures de vol à son compteur et le copilote 4 000[8]. Ils ont péri dans l'accident[5]. Le corps du commandant de bord a été retrouvé dans le cockpit, les deux mains cramponnées à la poignée de commande de direction, et les deux jambes fracturées[9].

Personnes à bord
Nationalité Passagers Équipage Total
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 31 31
Drapeau de la République de Chine Taïwan 22 5 27
Total à bord 53 5 58

Opérations de secours[modifier | modifier le code]

L'avion dans la rivière Keelung durant l'opération de secours.

Les services de secours tentaient de venir en aide aux autres voyageurs. Les images des télévisions montraient des secouristes debout sur les débris de l'appareil en train de tenter d'extirper les passagers à l'aide de cordes[4].

Des centaines de secouristes à bord de canots pneumatiques, des plongeurs et des soldats participaient aux opérations de secours dans les eaux glacées de la rivière où l'ATR 72-600 s'est abîmé[5].

Les quinze rescapés, parmi lesquels deux enfants, étaient ensuite embarqués à bord de canots de sauvetage jusqu'au rivage. Certains d'entre eux ont été emportés sur des brancards[10].

Enquête[modifier | modifier le code]

Deux enquêteurs du bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile se sont rendus à Taïwan[5].

Le 6 février 2015, les premiers éléments de l’enquête révèlent que les deux moteurs de l'appareil ont été arrêtés durant l'accident[11]. Contrairement aux procédures habituelles, les enquêteurs ont publié l'ensemble des données des boîtes noires et synthétisé 12 paramètres moteurs durant le vol[2], permettant d'analyser « ce qu'il s'est passé, mais non pourquoi cela s'est passé[2] ».

Le site Flightglobal indique que ces données permettent de reconstituer le vol suivant[2]:

  • Décollage normal durant les 45 premières secondes, jusqu'à 1 200 pieds ;
  • une extinction turbine retentit pour le moteur droit, et alarme correspondante. Mise automatique de l'hélice en drapeau ;
  • l'avion continue à monter avec la puissance de son second moteur jusqu'à 1 650 pieds ;
  • Manœuvre volontaire d'arrêt et de redémarrage du moteur gauche par le pilote :
    • réduction progressive de la puissance du moteur gauche ;
    • mise à la puissance maximale du moteur droit (sans effet) ;
    • mise en arrêt (idle) du moteur gauche ;
    • interruption de l'alimentation en carburant sur le moteur gauche ;
    • redémarrage du moteur gauche ;
  • 42 secondes après son extinction volontaire, le moteur gauche a été correctement redémarré. À cet instant, l'avion a passé 1 minute 15 secondes en vol plané ;
  • à peu près au même moment l'avion est entré en décrochage, 16 secondes avant l'impact[12].

L'ensemble du vol a duré 2 minutes 40 secondes[2].

À peine trois jours après l'accident, la compagnie TransAsia tente d'expliquer l'erreur de l'équipage, qui aurait effectué la manœuvre de redémarrage sur le mauvais moteur[13].

Le 2 juillet 2015, l'autorité taiwanaise de sécurité aérienne (ASC) annonce que le commandant de bord de l'ATR 72-600 a éteint par erreur le seul moteur qui fonctionnait encore peu de temps avant l'impact. L'erreur paraît d'autant plus incroyable que trois pilotes étaient dans la cabine. Le rapport montre que le pilote, Liao Jian-zong, avait échoué en mai 2014 à un test d'aptitude sur simulateur de vol, incapable de surmonter une panne de moteur au décollage. Selon des données de l'enregistreur de vol, quelques instants avant le crash, le pilote a déclaré « Wow, j'ai actionné la manette du mauvais côté »[14].

L'enquête s'est aussi intéressée à l'entraînement des pilotes de la compagnie, qui ont été soumis à un examen sur la façon de réagir à une panne moteur ; tous sauf un l'ont réussi, certains après plus d'un essai ; le fautif a été rétrogradé de commandant de bord à copilote[3]. Les autorités taiwanaises ont ordonné à toutes les compagnies aériennes de l'île de revoir leurs procédures de sécurité. Dix pilotes ont été suspendus[14].

Le rapport définitif est rendu public en juin 2016 et confirme les éléments ci-dessus[15].

Médias[modifier | modifier le code]

L'accident a fait l'objet d'un épisode dans la série télé Air Crash nommé « Crash en direct » (saison 17 - épisode 7).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (zh) « 復興空難搜救 投入超過8500人次 », sur CNA,‎
  2. a, b, c, d et e (en) David Learmount, « TransAsia GE235: Shutting down the wrong engine », sur Flightglobal,
  3. a, b et c (en) Reuters in Taipei, « TransAsia plane crash: crew 'shut off working engine' – reports », sur the Guardian (consulté le 2 juillet 2015)
  4. a et b Le Monde, « Un avion de ligne taïwanais tombe dans une rivière », sur newshub,
  5. a, b, c, d et e AFP, « Les opérations de secours se poursuivent après l'accident d'un avion à Taïwan », sur Le Monde,
  6. a et b (en) Mavis Toh, « TransAsia ATR 72 crashed four minutes after take-off », sur Flightglobal,
  7. M.P., « Le spectaculaire crash d'un avion fait au moins 25 morts à Taïwan », sur 20 minutes,
  8. AFP, « Taïwan: un avion tombe dans une rivière après le décollage, au moins 25 morts », sur L'Obs,
  9. « Crash à Taïwan: des doutes subsistent sur la qualification des pilotes », sur RTBF,
  10. AFP, « Crash d'un avion de la TransAsia à Taïwan: les derniers mots de l'équipage révélés par la télévision taïwanaise », sur Huffington Post,
  11. AFP, « Crash à Taïwan: les deux moteurs de l'avion étaient en panne », sur L'Express,
  12. (en) Ellis Taylors, « TransAsia ATR flight data suggests wrong engine shut down », sur Flightglobal,
  13. (en) David Kaminski-Morrow, « TransAsia probe yet to explain apparent shutdown error », sur Flightglobal,
  14. a et b Taiwan-Le crash de TransAsia imputable à une erreur humaine
  15. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/06/30/97001-20160630FILWWW00023-crash-de-taipei-pilotes-et-moteur-en-cause.php

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]