Viticulture en Australie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vignobles dans la vallée de Hunter

Introduite en 1788, en Nouvelle-Galles du Sud, la vigne se répandit eu XIXe siècle dans beaucoup de régions du pays, mais le vignoble demeure concentré dans le sud-est et l'extrême sud, des régions ensoleillées mais relativement fraîches.

La viticulture australienne est en 2005, la quatrième exportatrice avec une croissance de 80 % lors des cinq dernières années. Les australiens semblent avoir assimilé mieux que quiconque les règles du marketing. Leurs vins d'exportation qui représentent 60% du volume[1], dont la production est à 80 % dans les mains de quatre grandes entreprises vinicoles, sont issus majoritairement de mélanges en provenances des diverses régions de production. La concentration capitalistique dans ce secteur atteint, comme en Californie un niveau inégalé. Cependant, des domaines de plus petites tailles et familiaux, bien qu'en petit nombre, produisent eux des vins de qualité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vignoble de Carmichael Irrawang en 1839

Introduction de la syrah en Australie[modifier | modifier le code]

En 1831, l'Écossais James Busby, souvent appelé « le père de la viticulture australienne », revint en Europe pour recueillir des boutures de vignes, principalement en France et en Espagne afin d'améliorer le vignoble australien[2] Une des variétés collectées était la syrah, bien que Busby ait utilisé deux orthographes fantaisistes Scyras et Ciras.Les boutures furent plantées dans les Jardins botaniques royaux de Sydney, et la vallée Hunter, puis, en 1839, introduite en Australie-Méridionale[3]. Depuis les années 1860, la syrah est devenue une des variétés les plus importantes en Australie. Elle y est désormais aussi appelée Shiraz.

Vignoble australien[modifier | modifier le code]

Carte des vignobles australiens

Réparti en six régions, le vignoble est principalement localisé sur les côtes, au Sud-Est, ainsi qu'une région au Sud-Ouest, là où les conditions climatiques sont plus acceptables pour la viticulture. Il existe d'un bout à l'autre une grande variété de terroirs[4],[5].

Australie-Méridionale[modifier | modifier le code]

Australie méridionale.

L'Australie-Méridionale est une région viticole particulièrement sèche, avec 484 mm de précipitations annuelles en moyenne.

Zones viticoles et sous-régions de l'Australie-méridionale
Zone [6] Barossa Mount Lofty Ranges Fleurieu Limestone Coast Lower Murray Zone Far North Zone
Régions Riverland Southern Flinders Ranges

Australie-Occidentale[modifier | modifier le code]

Australie occidentale

Les vignobles sont situés exclusivement dans la pointe Sud de l'Australie-Occidentale (Western Australia), où les précipitations annuelles sont de 759 mm en moyenne, elle est aussi une des plus chaudes, la température atteignant souvent 38°C en été.

Nouvelle-Galles-du-Sud[modifier | modifier le code]

Nouvelle Galles du Sud

Tasmanie[modifier | modifier le code]

Tasmanie

La Tasmanie, île située le plus au sud de l'Australie, comporte des sous-régions viticoles non reconnues officiellement :

Vins biodynamiques de Stefano Lubiana au Graton Vineyard en Tasmanie

La Tasmanie a un climat plus frais et le potentiel pour faire des vins très différents que dans le reste du pays. Dans cette région le vignoble est principalement composé de Pinot noir, Chardonnay et Sauvignon blanc, avec quelques petites plantations de Riesling, Pinot gris et Cabernet Sauvignon. Le réchauffement climatique a eu des effets positifs sur la production du vin de Tasmanie, permettant à la plupart des raisins, depuis 2005, d'arriver à une maturité optimale, ce qui permet aux domaines de l'île de produire des vins remarquables[7].

Son climat frais a fait de la Tasmanie une région privilégiée pour la production de vin mousseux grâce à de nombreux producteurs venus de l'Australie. Même certaines maisons de Champagne comme Moët et Chandon et Louis Roederer utilisent les raisins de Tasmanie pour leurs vins mousseux australiens. La vinification des rieslings de Tasmanie donne des vins qui ont une grande similitude avec les vins de Moselle[7].

Victoria[modifier | modifier le code]

Victoria


Production[modifier | modifier le code]

Après une forte croissance, le vignoble australien connait un stabilisation de sa surface depuis le début des années 2000 jusqu'en 2011, et décroit légèrement à depuis cette date.

Évolution de la surface et de la production du vignoble australien.
Année Production (Tonnes) Surface (Hectares) Rendement moyen (T/ha)
1995 768 800 73 000 10,53
1996 1 086 300 81 000 13,41
1997 943 100 90 000 10,48
1998 1 112 200 99 000 11,23
1999 1 265 500 123 000 10,29
2000 1 311 400 140 000 9,37
2001 1 546 000 148 000 10,45
2002 1 753 900 159 000 11,03
2003 1 469 900 157 000 9,36
2004 2 015 000 164 000 12,29
2005 2 026 500 167 000 12,13
2006 1 981 200 169 000 11,72
2007 1 370 700 174 000 7,88
2008 1 837 000 173 000 10,62
2009 1 683 600 177 000 9,51
2010 1 533 200 171 000 8,97
2011 1 548 600 170 000 9,11
2012 1 639 200 162 000 10,12
2013 157 000
2014 154 000
2015 149 000

Encépagement[modifier | modifier le code]

Cépages rouges plantés
Variété Surface en hectares (2004) [8] Surface en hectares (2005) [8] Surface en hectares (2006) [9] Surface en hectares (2007) [8] Surface en hectares (2008) [8]
Syrah 39 182 40 508 41 115 43 417 43 977
Cabernet Sauvignon 29 313 28 621 28 103 27 909 27 553
Merlot 10 804 10 816 10 593 10 790 10 764
Pinot noir 4 424 4 231 4 254 4 393 4 490
Grenache 2 292 2 097 2 025 2 011 2 011
Mourvèdre 1 040 963 875 794 785
Autres cépages rouges 11 235 10 797 7 002 11 309 10 902
Total 98 290 98 033 93 967 100 623 100 402


Cépages blancs plantés
Variété Surface en hectares (2004)[8] Surface en hectares (2005)[8] Surface en hectares (2006)[9] Surface en hectares (2007)[8] Surface en hectares (2008)[8]
Chardonnay 28 008 30 507 31 219 32 151 31 564
Sémillon 6 278 6 282 6 236 6 752 6 716
Sauvignon Blanc 3 425 4 152 4 661 5 545 6 404
Riesling 4 255 4 326 4 400 4 432 4 400
Autres cépages blancs 23 925 23 365 17 683 24 303 23 109
Total 65 891 68 630 64 199 73 183 72 193
Mc Laren Vale, shiraz, grenache, 2005.

Outre les cépages les plus cultivés en blanc et en rouge dans les tableaux ci-dessus, on peut citer les variétés mineures suivantes, avec leur surface plantée (2007)[10] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « State of the Vitiviniculture World Market », sur oiv.int, (consulté en janvier 2017)
  2. Introduction de l'article Busby, James in J. Robinson (ed), The Oxford Companion to Wine, Troisième édition, Oxford University Press 2006, p. 116, (ISBN 0-19-860990-6)
  3. James Halliday: Syrah in Australia since 1800, p. 10-14 in The Syrah Producers' Club 19 April 2004 - Syrah Worldwide Roma
  4. Hugh Jonhson et Jancis Robinson, Atlas mondial du vin, Flammarion, (ISBN 978-2-0813-1438-2), p. 332-354
  5. Jacques Orhon, Les vins du Nouveau Monde, t. 1, Les Éditions de l'Homme, (ISBN 978-2-76192272-2), p. 144-158
  6. James Halliday's - Wine Atlas of Australia
  7. a et b H. Johnson & J. Robinson L'Atlas mondial des vins p. 315, Mitchell Beazley édition, 2005, (ISBN 1-84000-332-4).
  8. a, b, c, d, e, f, g et h (en) James Halliday, Australian Wine Companion, Prahran, Hardie Grant Books, , poche (ISBN 978-1-74066-754-8)
  9. a et b (en) James Halliday, Australian Wine Companion, Melbourne, Hardie Grant Books, , poche (ISBN 978-1-74066-515-5), p. 45
  10. ZONES DE VIGNES ET RAISINS DE PRODUCTION PAR VARIETE - 2006-07 (PDF), Source : Gouvernement australien, consulté fin avril 2008

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]