Chenin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chenin blanc)
Aller à : navigation, rechercher
Chenin B
Chenin
Une grappe de chenin blanc.
Caractéristiques phénologiques
Débourrement 1 jours avant le Chasselas
Floraison À compléter
Véraison À compléter
Maturité 3e hative
Caractéristiques culturales
Port À compléter
Vigueur À compléter
Fertilité À compléter
Taille et mode
de conduite
À compléter
Productivité À compléter
Exigences culturales
Climatique À compléter
Pédologique À compléter
Potentiel œnologique
Alcoolique A compléter
Aromatique À compléter

Le chenin, aussi appelé chenin blanc, est un cépage blanc de vigne. "Certains auteurs feraient remonter l'antériorité de ce cépage au XIe, Xe, même VIe siècle, cependant même si la présence de la vigne est bien attestée en Anjou dès ces époques là, rien ne permet d'affirmer qu'il s'agisse du chenin. Les résultats des analyses moléculaires et génétiques ne permettent pas de dater son apparition mais montrent maintenant clairement que le chenin est un descendant ( semis) du savagnin. Il est fait état qu'au début du XVIe siècle des efforts sont accomplis par Thomas Bohier au chateau de Chenonceaux et par son beau frère l'abbé de Cormery , au manoir du Montchenin, sur les pentes de l'Echandon pour essayer d'acclimater des cépages réputés venant de toute la France. Ces démarches se sont développées sous François 1er et il est probable que le chenin ait fait son apparition à cette époque là vraisemblablement à partir d'un pépin récolté près d'Artois." Jean Michel Boursiquot Montpellier SupAgro,Institut des Hautes Etudes de la Vigne et du Vin dans Le Chenin, histoire et actualités Journée d'étude vendredi 28 août 2015 Faye d'Anjou.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle, Rabelais qui, en bon tourangeau, parle abondamment des vins blancs d'Anjou, cite une fois le chenin dans Gargantua au chapitre XXV :

« Ce faict, et bergiers et bergieres feirent chere lye avecques ces fouaces et beaulx raisins, et se rigollerent ensemble au son de la belle bouzine, se mocquans de ces beaulx fouaciers glorieux, qui avoient trouvé male encontre par faulte de s'estre seignez de la bonne main au matin, et avec gros raisins chenins estuverent les jambes de Forgier mignonnement, si bien qu'il feut tantost guery. »

Implantation[modifier | modifier le code]

Après la révocation de l'Édit de Nantes, certains huguenots trouvèrent refuge en Afrique du Sud. Ils emportèrent ce cépage dans leurs bagages et le plantèrent dans cette région du monde. Aujourd’hui, la surface de chenin cultivée en Afrique du Sud est le double de celle de la vallée de la Loire. Le chenin fut également importé en Australie dès le XIXe siècle.

De nos jours, il est bien représenté dans les nouveaux pays viticoles que sont l'Argentine, le Chili, la Californie, la Nouvelle-Zélande, l'Australie et l'Afrique du Sud. Par exemple, en Afrique du Sud, avec 30 % du vignoble, c'est l’un des cépages le plus cultivé, sous le nom de steen. En France, il est surtout présent dans sa région d'origine, la Vallée de la Loire dont c'est l'un des cépages blancs les plus caractéristiques. Il est planté dans cette région, des limites ouest du département de Maine-et-Loire jusqu'à la Touraine, et couvre un bon nombre d'appellations. Il est également appelé pineau blanc de la Loire (voir les synonymes ci-dessous) en Touraine. On le trouve aussi dans le sud-ouest et dans le Languedoc où il est classé « cépage recommandé ». Il rentre dans l'assemblage de plusieurs AOC de l'appellation Limoux : dans La blanquette de Limoux jusqu'à 10 % et dans le crémant de Limoux jusqu'à 40 %. Depuis 2009 ce cépage peut aussi constituer 100 % de l'AOC limoux Blanc (Tranquille) ou être assemblé avec le chardonnay et le mauzac.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Il donne des vins blancs en Touraine et en Anjou. Les vins peuvent être secs (Jasnières, Savennières, Vouvray, Montlouis, Anjou, Saumur,...) ou moelleux voire liquoreux sur certains millésimes ou selon les tris des vignerons (Bonnezeaux, Coteaux du Layon, Coteaux de l'Aubance, Jasnières, Quarts de Chaume, Savennières, Vouvray, Montlouis...). Il est aussi utilisé pour la production de vins effervescents (Crémant de Loire, Montlouis-sur-Loire, Saumur, Vouvray).

Le chenin, ou chenin blanc, est le seul cépage autorisé pour la production de Vouvray, Montlouis, Chaume, Jasnières, Savennières, Bonnezeaux, Coteaux du Layon, Coteaux-de-l'aubance et Quarts de Chaume.

Sa réputation n'est pas aussi noble que celle d'autres cépages blancs. Et pourtant, beaucoup de professionnels estiment qu'il peut, s'il est bien travaillé, produire de grands vins. Cette mésestime provient peut être d'une période où beaucoup de vignerons vendangeaient des raisins peu mûrs, donc acides, verts. Ils compensaient ce déficit en chaptalisant, puis en soufrant pour éviter un second départ de fermentation en bouteille.

Synonymes[modifier | modifier le code]

Le Chenin est connu aussi sous les noms de blanc d´Aunis, capbreton blanc (France, Landes), confort, coué fort, cruchinet (France, sud-ouest), cugnette, fehér Chenin, franc Blanc, franche, Gamet blanc (France, Aveyron), gout fort, luarskoe, pineau d´Anjou, pineau de Briollay, pineau de la Loire, pineau de Savennières, pineau Gros, pineau Gros de Vouvray, pineau Nantais, plant de Brézé (au Moyen Âge, aujourd'hui cela désigne plutôt le Romorantin), plant de Salces, plant de Salles, plant du Clair de Lune, quefort (Nouvelle-Zélande), rajoulin, rouchalin, rougelin, steen (Afrique du Sud), stein, tête de Crabe, vaalblaar Stein et verdurant.

Notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Galet: Dictionnaire encyclopédique des cépages Hachette Livre, 1. édition 2000 (ISBN 2-01-236331-8)