Aller au contenu

Vindey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vindey
Vindey
VIndey en 1904.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Épernay
Intercommunalité Communauté de communes de Sézanne-Sud Ouest Marnais
Maire
Mandat
Michel Peligri
2020-2026
Code postal 51120
Code commune 51645
Démographie
Gentilé Vindotiers, Vindotières
Population
municipale
108 hab. (2021 en diminution de 14,29 % par rapport à 2015)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 41′ 59″ nord, 3° 42′ 41″ est
Superficie 7,94 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Sézanne
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Sézanne-Brie et Champagne
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Vindey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Vindey
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
Vindey
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Vindey

Vindey (anciennement Vindé) est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est. Ses habitants sont appelés les Vindotiers et les Vindotières.

Géographie

[modifier | modifier le code]

La commune s'étend sur 7,9 km2. Entouré par les communes de Saudoy, Mœurs-Verdey et Sézanne, Vindey est situé à 42 km au sud-ouest d'Épernay, la plus grande ville à proximité.

La rivière le Grand Morin est le principal cours d'eau de Vindey.

La commune est proche de la forêt domaniale de la Traconne et du Parc Natura 2000 des "Landes et mares de Sézanne et Vindey".

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]
Communes limitrophes de Vindey
Mœurs-Verdey Sézanne
Le Meix-Saint-Epoing Vindey Chichey
Saudoy

Hydrographie

[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique

[modifier | modifier le code]

La commune est dans la région hydrographique « la Seine de sa source au confluent de l'Oise (exclu) » au sein du bassin Seine-Normandie. Elle est drainée par le Grand Morin, le ruisseau du Petit Étang et les Ruisselots[1],[Carte 1].

Le Grand Morin, d'une longueur de 118 km, prend sa source dans la commune de La Villeneuve-lès-Charleville et se jette dans la Marne à Condé-Sainte-Libiaire, après avoir traversé 37 communes[2].

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseau hydrographique de Vindey[Note 1].

Gestion et qualité des eaux

[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est couvert par le schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) « Petit et Grand Morin ». Ce document de planification concerne le territoire des bassins versants du Petit Morin (630 km2) et du Grand Morin (1 185 km2) et se répartit sur trois départements (la Marne, l'Aisne et la Seine-et-Marne). Il a été approuvé le 21 octobre 2016. La structure porteuse de l'élaboration et de la mise en œuvre est le Syndicat mixte d'aménagement et de gestion des eaux (SMAGE) - EPAGE[3].

La qualité des cours d’eau peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[4]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Nord-est du bassin Parisien, caractérisée par un ensoleillement médiocre, une pluviométrie moyenne régulièrement répartie au cours de l’année et un hiver froid (°C)[5].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,7 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,6 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 737 mm, avec 12,1 jours de précipitations en janvier et 8 jours en juillet[4]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Esternay-Man », sur la commune d'Esternay à 12 km à vol d'oiseau[6], est de 10,9 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 780,5 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 42,5 °C, atteinte le ; la température minimale est de −25 °C, atteinte le [Note 2],[7],[8].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[9]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[10].

Au , Vindey est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[11]. Elle est située hors unité urbaine[12]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Sézanne, dont elle est une commune de la couronne[Note 3],[12]. Cette aire, qui regroupe 37 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[13],[14].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (60,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (60,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (45 %), forêts (36,2 %), cultures permanentes (13,5 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (3,1 %), prairies (2,2 %)[15]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 3].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

D'autres parlent d'une étymologie gauloise[Qui ?] : vindo signifiant blanc, rappelant la couleur des sols crayeux caractéristiques de la région et propices à la culture de la vigne. Il est également possible que Vindey dérive de Vindos (nom de personne) + suffixe -acum, désignant l'appartenance d'un domaine à un homme (Dauzat et Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France)[réf. incomplète].

Même si on retrouve des traces d'exploitation viticoles remontant au Ve millénaire av. J.-C. [réf. nécessaire], le vignoble qui a fait la prospérité de la commune a semble-t-il été planté par les légions romaines, marquant la frontière entre les peuples gaulois Parisii et les zones occupées par les Francs.

Au début du XIIIe siècle, Blanche de Castille avait coutume de traverser Vindey, en venant du prieuré du Val Dieu, dans le château royal de Lachy, pour rendre visite à ses parents les comtes d'Anglure.

En 1547, un château est construit par la famille des Morel de Vindé ; le vicomte Charles Gilbert Morel de Vindé y habita. Le comte Charles Gérard de Rohan-Chabot (fils d'Anne Terray de Morel-Vindé) le céda en 1933 pour financer d'importants travaux dans son château de La Motte-Tilly.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, un groupe de résistants fit dérailler un train dans le tunnel de Vindey la nuit du 5 au 6 juin 1944.

Politique et administration

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1878 Verlet[16]    
1879   Féron[17]    
1995 2001 Roger Doyard DVD  
2001 2014 Bernard Doyard[18]    
2014[19] En cours
(au 4 juillet 2014)
Michel Peligri    

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[21].

En 2021, la commune comptait 108 habitants[Note 4], en diminution de 14,29 % par rapport à 2015 (Marne : −1,22 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
245268289285321327333316315
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
299293272276245227229221221
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
213188194182178164143173179
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
183162164152157123128129127
2018 2021 - - - - - - -
111108-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

La densité de population est de 17,5 habitants par km² sur la commune.

L'économie de Vindey est largement dominée par la viticulture. Dès 1845, on y produisait déjà un vin blanc (non champagnisé) très réputé.

L'actuel château de la commune de Vindey a été construit en 1811, dans le parc de l'ancien château des Morel de Vindé : dans le sous-sol, des souterrains mènent jusqu'au mont Aimé.

On trouve également à Vindey une magnifique fontaine en forme de bouteille de champagne, érigée en 1811 avec des pierres provenant de la démolition du colombier du vieux château, dont l'emplacement marquerait la frontière entre la Brie et la Champagne. Elle reçoit les eaux de la source des Cuchots, située au sommet de la côte boisée qui surplombe le village, et qui alimentait également un très beau lavoir XIXe.

Une mairie-école, construite en 1883 dans le style régional typique de l'époque, a été restaurée en 2011. L'école n'accueille plus d'élèves depuis les années 1970.

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Les ruisseaux intermittents sont représentés en traits pointillés.
  2. Les records sont établis sur la période du au .
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. « Réseau hydrographique de Vindey » sur Géoportail (consulté le 27 mai 2024).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le )
  3. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. « Fiche communale de Vindey », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines dans le bassin Seine-Normandie (consulté le )
  2. Sandre, « le Grand Morin »
  3. « SAGE Petit et Grand Morin », sur https://www.gesteau.fr/ (consulté le )
  4. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  5. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  6. « Orthodromie entre Vindey et Esternay », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Esternay-Man », sur la commune d'Esternay - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Station Météo-France « Esternay-Man », sur la commune d'Esternay - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  10. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  11. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  12. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Vindey ».
  13. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Sézanne », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  16. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1878, p248.
  17. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1879, p236.
  18. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  19. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le ).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Jean-Paul Payen, Le canton de Sézanne, A. Sutton, coll. « Mémoire en images », , 126 p.

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]