Vex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vex
Vex
Le village de Vex vu depuis Nax.
Blason de Vex
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton du Valais Valais
District Hérens
Localité(s) L'Argilly, La Coliore, La Combe, les Collons, Les Prasses, Mayens de Sion, Thyon, Ypresse
Communes limitrophes Sion, Nendaz, Hérémence, Saint-Martin, Mont-Noble
Président Danny Defago
NPA 1981
No OFS 6089
Démographie
Gentilé Bacounis
Population
permanente
1 792 hab. (31 décembre 2020)
Densité 138 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 12′ 43″ nord, 7° 23′ 56″ est
Altitude 950 m
Min. 516 m (La Borgne)
Max. 2 568 m (Mont Carré)
Superficie 12,99 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Vex
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Vex
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
Voir sur la carte administrative du canton du Valais
City locator 14.svg
Vex
Liens
Site web www.vex.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Vex est une commune suisse du canton du Valais, chef-lieu du district d'Hérens. Le village est situé à l'entrée du Val d'Hérens à environ 950 m d'altitude. La commune comprend les hameaux des Prasses, d'Ypresse et de l'Agilly ainsi que Les Collons et Thyon 2000 qui sont les installations hivernales pour le ski.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune est attesté en tant que Ves au XIe siècle, Ves et Ues à la fin du XIIe siècle puis Vex en 1302 et 1329. Ses anciens noms allemands sont Vesch et Fäsch. Vex se prononce /ve/ en français et /ɛ̃ viː/ en francoprovençal[3].

L'origine du nom n'est pas certaine. Similairement à Bex et Mex, le nom de la commune proviendrait de l'ellipse du nom d'une personne latine, tel que Vasius, signifiant « domaine de Vasius ». Les formes allemandes sont des emprunts datant du Moyen Âge, alors que la consonne finale était encore prononcée localement[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Vex est une des grandes communes du district d'Hérens ; son territoire s'étend de la cote 750, au-dessus de Bramois, jusqu'aux crêtes de Thyon, et de la pointe dite de l'Eperollaz, à 2430 mètres d'altitude. Elle recouvre 13 km² de superficie.

Les champs de blé occupent la partie inférieure du territoire, soit le plateau angle formé par la jonction des vallées d'Hérens et du Rhône.

Les prés et vergers dont vous admirez la beauté sont groupés autour des différents ancien hameaux qui compose aujourd'hui le village, soit Villa, les Prasses Yprès et le Crou.

Trois grands canaux d'irrigation fertilisent le territoire de Vex. L'un, dit bisse de Vex, a sa prise dans le val de Nendaz, à La Printze, au pied de l'alpe de Combarzeline. Sa construction remonte à l'époque de la domination savoyarde. En 1153, il est mentionné dans un acte du notaire ducal Cavelli. Le second, dit le Grand Trait, arrose la partie est des Mayens et le troisième, dit de Fan, ont leur source à la Dixence. Le bisse de Fan doit, d'après une inscription sur une borne du bisse, dater de 1670.

Histoire[modifier | modifier le code]

Occupée dès le Néolithique moyen puis au Bronze ancien, et à l'époque romaine, Vex faisait probablement partie du domaine de Bramois, qui aurait été donné en 515 à l'abbaye de Saint-Maurice par Sigismond. Placé vers 1100 sous l'autorité du chapitre de la cathédrale de Sion (jusqu'en 1798), Vex était administré par un mayor.

La paroisse de Vex existe depuis le XIe siècle; Hérémence s'en détache en 1438, Les Agettes en 1965. L'église Saint-Sylve, située au nord-ouest du village, comprend une nef d'époque romane, dont l'abside a été remplacée en 1498 par un chœur gothique de plan carré. Trouvée trop éloignée, a été délaissée au profit d'une chapelle dédiée aux saints Antoine et Blaise, bâtie dans le village, probablement au XVIe s. Une nouvelle église est bâtie en 1877 par l'architecte Émile Vuilloud, puis elle-même remplacée en 1962 par un édifice dont la construction a été projetées par l'abbé André Perraudin[4].

Vers 1200, la Tour Tavelli, située sur un promontoire au sud-ouest du village, défendait l'entrée d'un château propriété dès 1351 des Tavelli, ancienne famille noble de Savoie. Cette tour, au plan octogonal très rare, a été restaurée en 1996-1997[4].

Dès 1476, le bisse de Vex est construit.

En 1815, lors de l'entrée du Valais dans la Confédération suisse, Vex devient le chef-lieu du district d'Hérens[5].

En 1986 une tentative d'exploitation de la source chaude de Combioula, affluent de la Borgne, n'aboutit pas.

Démographie[modifier | modifier le code]

Source: Office Fédéral de la statistique 2005[6]

Année 1850 1860 1870 1880 1888 1900 1910 1920
habitants 798 881 891 880 879 957 1033 946
Année 1930 1941 1950 1960 1970 1980 1990 2000
habitants 901 870 855 799 742 829 1109 1311

Personnalité liée à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Italie Oyace (Italie).

Drapeau de l'Argentine Esperanza (Argentine)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2020 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  2. « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  3. a et b « Vex » Accès libre, sur toponymes.ch (consulté le ).
  4. a et b Guide artistique de la Suisse : Fribourg, Freiburg, Valais, Wallis, vol. 4b, Berne, Société d'histoire de l'art en Suisse, , 604 p. (ISBN 978-3-906131-99-3), p. 439.
  5. Histoire de la Commune de Vex
  6. Bundesamt für Statistik: Eidgenössische Volkszählung 2000: Bevölkerungsentwicklung der Gemeinden 1850–2000. Bern 2005.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

  • Fonds : Vex, Commune (1327-1953) [9,53 mètres]. Cote : CH AEV, AC Vex. Sion : Archives de l'État du Valais (présentation en ligne).
  • Fonds : Vex, Paroisse [4 mètres]. Cote : CH AEV, AC Vex. Sion : Archives de l'État du Valais (présentation en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]