Grande Dixence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grande Dixence est le nom donné à un ensemble d'installations hydroélectriques situé en Suisse, dans le canton du Valais. L'entreprise propriétaire et gestionnaire de ces installations se nomme Grande Dixence S.A..

Bassin hydraulique[modifier | modifier le code]

Les installations de la Grande Dixence sont situées dans le canton du Valais sur la rive gauche du Rhône. Les ouvrages d'accumulation sont notamment alimentés par la Dixence, la Printze, la Borgne et la Viège. Les eaux de 35 glaciers sont captées et remplissent les ouvrages d'accumulation. Le bassin hydrologique mesure 375 km2.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Schéma de principe des installations.
Usine de Nendaz

La Grande Dixence est constituée de deux ouvrages d'accumulations : le barrage de la Grande-Dixence, le plus haut barrage-poids du monde[1], et le barrage de Cleuson. Quatre stations de pompage alimentent un collecteur principal qui se déverse dans le Lac des Dix. Quatre usines situées en aval du barrage de la Grande-Dixence produisent de l'électricité.

Stations de pompages[modifier | modifier le code]

Station de pompage de Z'Mutt[modifier | modifier le code]

Cette station est située à 1 972 m d'altitude, à Z'Mutt en amont de Zermatt. Elle est composée d'un barrage construit entre 1962 et 1964, le barrage voûte mesure 74 m de hauteur, il collecte les eaux des glaciers de Bis et de Schali. L'usine de pompage comprend quatre pompes d'une puissance totale de 88 MW. Annuellement environ 140 millions de m3 d’eau sont refoulées dans le collecteur principal de la Grande Dixence.

Station de pompage de Stafel[modifier | modifier le code]

La station de pompage de Stafel est située à quelques kilomètres en amont de la station de pompage de Z'Mutt, à 2 180 m d'altitude. La station reçoit les eaux des glaciers des Mischabels, de Findelen, d’Obertheodul et de Furgg. Les installations de pompage ont une puissance de 26,4 MW. Annuellement environ 100 millions de m3 d’eau sont refoulées dans le collecteur principal de la Grande Dixence.

Station de pompage de Ferpècle[modifier | modifier le code]

La station de pompage de Ferpècle est située dans le Val d'Hérens, captant les eaux du glacier de Ferpècle. Les installations de pompages sont situées 1 896 m d'altitude. Annuellement environ 60 millions de m3 d’eau sont refoulées dans le collecteur principal de la Grande Dixence.

Station de pompage d'Arolla[modifier | modifier le code]

La station de pompage d'Arolla, est située à 2 009 m d'altitude, reçoit les eaux pompées à la station de Ferpècle ainsi que les eaux des glaciers de Tsidjiore et de Bertol. La station est dotée de trois pompes d'une puissance totale de 48,6 MW. Annuellement environ 90 millions de m3 d’eau sont refoulées dans le collecteur principal de la Grande Dixence.

Collecteur principal[modifier | modifier le code]

Production d'électricité[modifier | modifier le code]

En 2013, la production des installations de la Grande Dixence est de 2 179 GWh d'électricité[2], à comparer pour la même année aux 39 572 GWh produits par l'ensemble des installations hydroélectriques suisses[3].

Accident[modifier | modifier le code]

Le puits blindé de Cleuson-Dixence reliant le barrage de la Grande-Dixence à la centrale de Bieudron, se rompt le 12 décembre 2000, au-dessus du hameau de Fey en Valais, à 1 400 m d'altitude. Des milliers de mètres cubes provoquent des coulées de boue et de rochers, emportant une dizaine de bâtiments et causant la mort de trois personnes. La reconstruction coûte 365 millions de francs suisses, il faut quatre ans de travaux et six mois de test pour recevoir l'autorisation de redémarrage. En fait, la réhabilitation porte sur le chemisage de l'ensemble du puits blindé, cela signifie qu'un nouveau tube d’acier est introduit à l’intérieur de la conduite d’origine. Le contournement de la zone de l'accident est réalisé au moyen d'un canal de dérivation. Selon la société Alpiq, la remise en service de l'usine de Bieudron apporte une puissance de 1200 MW disponible pour réguler le réseau pendant les périodes de pointe de consommation.

À remarquer que sur le plan judiciaire, l'affaire trouve son épilogue en janvier 2009, avec condamnation pour homicide par négligence, la Société EOS, propriétaire de l'époque et l'entreprise de construction Giovanola disparue en 2004[4],[5].

Entreprise[modifier | modifier le code]

L'entreprise Grande Dixence S.A. est créée en 1951. Elle est détenue notamment par Énergie Ouest Suisse, aujourd'hui Alpiq, elle est propriétaire des installations.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Grande Dixence SA
  2. Rapport de production annuelle 2013, consulté le 1er octobre 2014
  3. Aperçu de la consommation d'énergie en Suisse au cours de l'année 2013, Office fédéral de l'énergie, 2014.
  4. le Nouvelliste, 28 janvier 2010
  5. 20 minutes, 27 janvier 2010