Vermina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vermina
ⴼⵉⵔⵎⵉⵏⴰ
Illustration.
Vermina, pièce en argent.
Titre
Roi de Numidie occidentale
v. 203 av. J.-C. – v. 202 av. J.-C.
Prédécesseur Syphax
Successeur Massinissa
Biographie
Origine Numide
Date de décès ap. 200 av. J.-C.
Enfants Archobarzane

Vermina (en berbère : ⴼⵉⵔⵎⵉⵏⴰ) était le dernier roi Massæsyles, et le fils de Syphax[1]. Il est mentionné, pour la première fois, en 204 av. J-.C., comme successeur de son père alors en guerre contre Massinissa, roi des Massyles[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 203 av. J.-C., lors de la bataille des Grandes Plaines, les armées numides de Massinissa, et romaines, vainquent la coalition de Syphax et des Carthaginois. Après la défaite et la capture de son père, Vermina continua à être fidèle aux Carthaginois. Il rejoint Hannibal peu après son arrivée en Afrique, mais ne participa pas directement à la bataille de Zama de 202 av. J.-C. Il arrive en retard, bien après la bataille à la tête d'une armée considérable, mais il est attaqué et défait par les Romains qui lui infligent de lourdes pertes.

Près de 15 000 de ses hommes furent massacrés et environ 12 000 furent faits prisonniers. Vermina réussit cependant de justesse à s'échapper avec quelques-uns de ses cavaliers. En 200 av. J.-C., il envoie un ambassadeur à Rome demandant la rémission. Le sénat envoie alors des commissaires pour définir les conditions et conclure la paix.

Les territoires de Vermina, correspondant à l'Ouest de la Numidie, tombent sous le contrôle de Massinissa ; la Numidie est alors unifiée. Vermina est donc le dernier roi massæsyles.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Plutarch's Lives of the Noble Grecians and Romans, J.M. Dent, , 237 p. (lire en ligne).
  2. (de) Heinz Günter Horn, Christoph B. Rüger, Die Numider, Cologne, Habelt, , 674 p. (ISBN 978-3792704981), p. 50-51,188-191