Micipsa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Micipsa
Illustration.
Tridrachme en argent représentant Micipsa.
Titre
Roi de Numidie
av. J.-C. – av. J.-C. (30 ans)
Prédécesseur Massinissa
Successeur Hiempsal Ier, Adherbal et Jugurtha
Biographie
Origine Numide
Date de décès 118 av. J.-C.
Père Massinissa
Enfants Hiempsal Ier et Adherbal

Micipsa (prononcé : Mikipsaberbère : MKWSN), était un roi de Numidie, fils et successeur de Massinissa. Il hérite du trône de Numidie en 148 av. J.-C., et y régnera pendant près de trente années, jusqu’à sa mort, en 118 av. J.-C.

Micipsa est le père de Hiempsal Ier et Adherbal. Il a en outre adopté son neveu Jugurtha (fils de son frère Mastanabal) qui deviendra à son tour, roi de Numidie.

Nom[modifier | modifier le code]

Le nom originel de Micipsa, dont la forme libyque attestée est « MKWSN », serait la forme consonantique de « ameseskaw », terme pour dire « celui qui bâtit, construit »[1], la racine berbère « ṢKW » signifiant bâtir, construire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

En 151 av. J.-C. Massinissa envoya Micipsa et son frère Gulussa à Carthage pour exiger que les politiciens pro-numides exilés soient autorisés à revenir, mais on leur refusa l'entrée aux portes de la ville. Alors que la partie royale se retournait pour partir, Hamilcar le Samnite et un groupe de ses partisans attaquèrent le convoi de Micipsa, tuant certains de ses serviteurs. Cet incident conduisit à une frappe de représailles sur la ville carthaginoise d'Oroscopa qui annonça le début de la guerre carthaginoise-numide et qui finit par précipiter la troisième guerre punique[2].

Succession[modifier | modifier le code]

Reconstitution de la façade d'un monument royal numide qui fut bâtit environ en l'an 139 av. J.-C., à la 10e année du règne du roi Micipsa, à la mémoire de son père, Massinissa.

Au printemps de 148 av. J.-C., Massinissa mourut, et le royaume de Numidie fut divisé parmi les trois fils du roi, Micipsa, Gulussa, et Mastanabal, par Scipion Émilien, à qui Massinissa avait donné le pouvoir d'administrer son territoire. Micipsa reçut, dans le cadre de son héritage, la capitale de Numidie, Cirta (avec le palais royal et le trésor présent), Gulussa reçut la charge de l'armée, et Mastanabal, l'administration de la justice.

Les fils ont continué la politique de leur père, et son soutien à Rome lors de sa guerre contre Carthage. Bien que Micipsa ait vacillé un peu dans son soutien à Rome, « promettant toujours des armes et de l'argent ... mais toujours en train de retarder et d'attendre pour voir ce qui se passerait »[3]. En 146, lorsque le fils illégitime de Mastanabal, Jugurtha avait 14 ans, Carthage fut détruit par les Romains et les Numides. Peu de temps après, Gulussa est mort, et plus tard, Mastanabal, laissa le contrôle de l'ensemble du territoire à Micipsa. Pendant le règne de Micipsa, le progrès culturel et commercial de Numidie fut grandement renforcé, notamment lorsque des milliers de Carthaginois ont fui en Numidie, suite à la destruction de Carthage.

Micipsa a eu deux fils, Hiempsal et Adherbal et aurait ajouté son fils illégitime, Jugurtha, qui a été traité comme fils du roi et reçu une formation militaire solide. Micipsa a continué à être un allié loyal à Rome en fournissant une assistance militaire lorsqu'on la lui a demandé. En 142 av. J.-C., le général romain Quintus Fabius Maximus Servilianus a écrit à Micipsa pour demander une division d'éléphants de guerre pour aider à la lutte contre le rebelle Lusitanien Viriathus, et encore en 134 av. J.-C, Micipsa a envoyé des archers, des soldats, et des éléphants, pour aider Scipio Aemilianus à assiéger Numance, en Hispanie, en envoyant Jugurtha pour commander ses unités.

Après la chute de Numance, Jugurtha est rentré chez lui avec une lettre de Scipio adressée à son oncle; Le commandant a loué les exploits de Jugurtha et a félicité Micipsa d'avoir « un parent digne de soi et de son grand-père Masinissa »[4]. Sur cette recommandation, le roi a officiellement adopté Jugurtha et l'a fait co-héritier avec ses propres enfants.

En 118. Micipsa meurt, et la Numidie, suivant les vœux du roi, fut divisée en 3 parties. Un tiers fut dirigé par chaque fils de Micipsa; Adherbal, Hiempsal, et le roi adopté, Jugurtha.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Salem Chaker, Terminologie Libyque des titres et fonctions, 13 p. (lire en ligne), p. 3-4
  2. M. Ghaki, Micipsa - Mkwsn (lire en ligne), p. 4984-4989
  3. Appien, Guerres Puniques, 111.
  4. Salluste, La Guerre de Jugurtha, 9