Vallée Blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vallée Blanche
Image illustrative de l’article Vallée Blanche
Massif Massif du Mont-Blanc (Alpes)
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Commune Chamonix-Mont-Blanc
Coordonnées géographiques 45° 53′ nord, 6° 55′ est

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Vallée Blanche

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Vallée Blanche
Orientation est
Longueur
Type Vallée glaciaire
Écoulement Glacier du Tacul

La vallée Blanche est une vallée glaciaire située au cœur du massif du Mont-Blanc, en contrebas de l'aiguille du Midi, à plus de 3 400 m d'altitude[1]. C'est également le nom donné à deux itinéraires de haute montagne au départ de l'aiguille du Midi :

Site naturel[modifier | modifier le code]

La vallée Blanche est directement entourée de sommets prestigieux : aiguille du Midi, Mont Blanc du Tacul, Grand Capucin, Tour Ronde, Grand Flambeau, pointe Helbronner, Dent du Géant, etc. Elle est située non loin d'autres sommets : mont Blanc, mont Maudit, mont Blanc de Courmayeur, arête de Rochefort, Grandes Jorasses, etc.

Elle est parcourue par la télécabine Panoramic Mont-Blanc, anciennement appelée télécabine de la vallée Blanche, qui relie l'aiguille du Midi à la pointe Helbronner. Le refuge des Cosmiques se trouve dans la vallée Blanche, près de l'aiguille du Midi[1].

Le tunnel du Mont-Blanc passe très exactement sous la vallée Blanche, à environ 1 300 m d'altitude[1].

Itinéraire à ski : descente de la vallée Blanche[modifier | modifier le code]

Descente en cordée
L'unique refuge

Il s'agit d'un itinéraire non balisé et non surveillé, permettant de skier hors piste sur des glaciers enneigés crevassés : glaciers du Géant, du Tacul et Mer de Glace. La partie la plus technique est la descente de l'arête de l'aiguille du midi qui se fait à pied (skis à la main), en cordée ; si l'arête est non équipée, des crampons sont indispensables. Dans tous les cas l'accompagnement par un guide de haute montagne est conseillé. La descente, longue d'environ 20 km, dure de trois à quatre heures. Le départ se fait à une altitude de 3 842 m depuis la gare du téléphérique de l'aiguille du Midi, et le parcours se maintient au-dessus des 3 000 m pendant environ un tiers du parcours.

À mi-parcours, le skieur trouve l'unique refuge pour se reposer et se restaurer.

Il est emprunté chaque année par plus de 80 000 personnes[réf. nécessaire].

Selon l'enneigement, la descente peut se faire jusqu'à Chamonix (1 000 m), ou jusqu'au Montenvers (1 800 m) ; on remonte alors du glacier, d'abord à pied par un escalier métallique, puis en télécabine jusqu'à la gare, puis on finit la descente en train.

S'il n'a pas neigé récemment, le parcours est quasiment balisé par le passage important, mais dans le cas contraire les crevasses nombreuses sont cachées par le manteau de neige.

C'est dans une de ces crevasses que le guide Louis Lachenal a disparu le .

Randonnée glaciaire : traversée de la vallée Blanche[modifier | modifier le code]

Montée à pied vers Montenvers
Niveau du glacier en 2000

L'itinéraire pédestre relie l'aiguille du Midi (3 842 m) à la pointe Helbronner (3 462 m), sans grande dénivellation. Il se pratique dans les deux sens, l'aller étant effectué à pied, et le retour généralement en télécabine. Cependant, le sens allant de la pointe Helbronner à l'aiguille du Midi est plus éprouvant physiquement en raison du différentiel d'altitude positif.

Il suit à peu près le trajet de la télécabine Panoramic Mont-Blanc.

Recommandations communes aux deux itinéraires[modifier | modifier le code]

Dans les deux cas, une bonne technique, une bonne condition physique ainsi qu'un guide sont indispensables. En effet, ces itinéraires présentent des dangers liés à l'environnement de la haute montagne et au déplacement sur des glaciers :

  • froid ;
  • effet de l'altitude et de « l'encaissement » de 2 000 m de dénivelé positif en quelques minutes, lors de l'ascension en téléphérique ;
  • crevasses ;
  • avalanches ;
  • chutes de glace.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Carte IGN au 25000e Top 25 3630 OT, Chamonix/Massif du Mont-Blanc. Vue sur Géoportail.