Aiguilles du Diable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aiguilles du Diable
Les aiguilles du Diable, vues depuis l'arête Küffner du mont Maudit
Les aiguilles du Diable, vues depuis l'arête Küffner du mont Maudit
Géographie
Altitude 4 114 m, l'Isolée[1]
Massif Massif du Mont-Blanc (Alpes)
Coordonnées 45° 51′ 17″ nord, 6° 53′ 25″ est[1]
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Ascension
Première par Armand Charlet et A. Ravanel
Voie la plus facile Traversée des Aiguilles du Diable (D+) depuis le refuge Torino ou le refuge des Cosmiques
Géologie
Type piton rocheux
Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie
(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Aiguilles du Diable
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Aiguilles du Diable

Les aiguilles du Diable sont un groupe de cinq aiguilles du massif du Mont-Blanc, dans les contreforts orientaux du mont Blanc du Tacul. Elles sont appelées, de la plus à la moins élevée, et du nord-ouest au sud-est :

  • l'Isolée (ou pointe Blanchet) (4 114 m) ;
  • la pointe Carmen (4 109 m) ;
  • la pointe Médiane (4 097 m) ;
  • la pointe Chaubert (4 074 m) ;
  • la Corne du Diable (4 064 m).

Leurs premières ascensions ont été réalisées successivement dans les années 1920, essentiellement sous l'impulsion du grand guide chamoniard de l'époque, Armand Charlet :

  • la Point Carmen : par H. Bregeault, Paul Chevalier et Jacques de Lépiney ;
  • l'Isolée : le par Armand Charlet et A. Ravanel, envoyés en reconnaissance par leur client Émile-Robert Blanchet, qui répéta l'ascension avec ses deux guides six jours plus tard ;
  • la pointe Chaubert et Corne du Diable : le par J. Chaubert avec Armand Charlet et A. Ravanel ;
  • la pointe Médiane : le par E.R. Blanchet et J. Chaubert avec Armand Charlet et J. Devouassoux ;
  • la traversée des aiguilles du Diable (enchaînement des cinq aiguilles en commençant par la Corne du Diable) : par Mrs. O'Brien et R.L.M. Underhill avec Armand Charlet et G. Cachat.

Cette course difficile (D+) est devenue une grande classique. La première hivernale fut réalisée par Raymond Lambert, E Stagni et M. Gallay en 1938, qui se retrouvèrent bloqués cinq jours dans la tempête.

En 1942 le cinéaste Marcel Ichac y tourna un grand classique du film de montagne, À l'assaut des aiguilles du Diable, avec Armand Charlet dans son propre rôle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Carte IGN classique » sur Géoportail.

Articles connexes[modifier | modifier le code]