Giusto Gervasutti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giusto Gervasutti

Pas d'image ? Cliquez ici

Biographie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Naissance ,
Cervignano del Friuli
Décès (à 37 ans),
pilier nord-est du mont Blanc du Tacul
Carrière
Discipline(s) alpinisme
Ascension(s) notable(s) première ascension du pilier nord-ouest de l'Ailefroide Occidentale
Topo de la voie que Gervasutti a ouverte sur l'Ailefroide

Giusto Gervasutti, né le 17 avril 1909 et mort le 16 septembre 1946, est un alpiniste italien qui a ouvert de nombreux itinéraires dans les Alpes telles que la face nord-ouest de l'Ailefroide ou celle de l'Olan (considérée à l'époque comme le plus grand problème des Alpes après les Grandes Jorasses).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans le Frioul, il fréquente à partir de 1925 les Alpes carniques et les Dolomites. En 1931, il s'installe à Turin, prenant contact avec les Alpes occidentales. En 1932, il découvre la haute montagne hivernale au Nordend et au Cervin. Par la suite, considéré comme l'alpiniste le plus complet de son époque, Gervasutti devient l'une des personnalités les plus marquantes de l'histoire alpine de l'entre-deux-guerres. Gervasutti s'intéresse rapidement aux innovations technologiques du matériel d'escalade : connaissant Bramani il essaye ses prototypes de semelles dans la voie Mayer-Dibona à la dent du Requin et au Petit Dru ; la cordée Gervasutti - Devies est emballée par les qualités de la Vibram. Alors que le « glaciairiste » Willo Welzenbach s'acharne à tailler des milliers de marches dans la face nord du Grosshorn en 1932, la cordée Gervasutti - Chabod en 1934 utilise les crampons Grivel à 12 pointes lors de leur première au couloir du mont Blanc du Tacul. Avec également la diminution progressive de la taille du piolet, une autre ère de l'alpinisme débute[1]. Le 16 septembre 1946, il fait une chute mortelle lors d'une tentative au pilier nord-est au mont Blanc du Tacul. En 1948, le club alpin italien baptise en son honneur le refuge-bivouac Gervasutti dans le massif du Mont-Blanc, dans le val Ferret, en vallée d'Aoste ; il est reconstruit dans un style moderne en 2011.

Ascensions[modifier | modifier le code]

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Montagnes, ma vie
  • Ascensions dans les Alpes

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gilles Modica, Alpinisme - la saga des inventions, éd. du Mont Blanc, 2013, 254 p.

Bibliographie[modifier | modifier le code]