Thierry Lazaro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thierry Lazaro
Illustration.
Thierry Lazaro lors de ses vœux de député en janvier 2017.
Fonctions
Maire de Phalempin
En fonction depuis le
(18 ans, 2 mois et 12 jours)
Prédécesseur Albert Lefebvre
Député de la 6e circonscription du Nord

(24 ans, 2 mois et 18 jours)
Élection 28 mars 1993
Réélection 1er juin 1997
16 juin 2002
17 juin 2007
17 juin 2012
Législature Xe, XIe, XIIe, XIIIe et XIVe
Groupe politique RPR (1993-2002)
UMP (2002-2015)
LR (2015-2017)
Prédécesseur Robert Anselin
Successeur Charlotte Lecocq
Conseiller général du Nord
élu dans le canton de Pont-à-Marcq

(5 ans, 11 mois et 18 jours)
Prédécesseur Robert Anselin
Successeur Béatrice Mullier
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Lille (Nord)
Nationalité Française
Parti politique UMP
Les Républicains
Profession Contrôleur des impôts

Thierry Lazaro, né le à Lille (Nord), est un homme politique français. D'influence gaulliste, pompidolienne et séguiniste[réf. nécessaire], il a fait partie du RPR et de l'UMP. Il est aujourd'hui membre des Républicains.

Biographie[modifier | modifier le code]

Contrôleur des impôts jusqu'en 1992 puis chargé de communication auprès de Serge Charles à la mairie de Marcq-en-Barœul, il est d'abord élu conseiller municipal de Phalempin lors des élections municipales de 1989.

Trois ans plus tard, il est élu conseiller général du Canton de Pont-à-Marcq, en battant le sortant socialiste et député de la circonscription Robert Anselin.

Il est ensuite élu député de la 6e circonscription du Nord. Il est réélu sans discontinuité depuis affrontant de 1997 à 2007 le même candidat de gauche : Dominique Bailly, qui deviendra ensuite sénateur du Nord, réélu en 2012. Thierry Lazaro fait partie du groupe UMP. Il était le secrétaire départemental de la fédération du Nord du RPR puis de l'UMP jusqu'en 2010.

Il est élu en 2000 maire de Phalempin.

En mai 2016, il figure dans la liste des parlementaires parrainant la candidature de Jean-François Copé à la primaire présidentielle des Républicains de 2016[1]. Conformément à ses valeurs gaullistes, il a cependant précisé être contre l'idée d'une primaire à droite. Il l'a d'ailleurs qualifiée de "connerie". Selon lui, "la droite n'a pas la culture de la synthèse. J'ai peur que cette primaire laisse des traces profondes"[2].

En juin 2016, Thierry Lazaro a indiqué être candidat à sa succession aux législatives de 2017 dans la 6e circonscription du Nord[3]. Il a reçu l’investiture de son parti Les Républicains. S’il était de nouveau élu, il a annoncé qu’il quitterait à regret son siège de maire de Phalempin au profit de celui de député, conformément à la loi organique no 2014-125 du 14 février interdisant le cumul de fonctions exécutives locales avec le mandat de député ou de sénateur. Il a précisé qu’il soutiendrait Marie Cieters, conseillère municipale de la majorité et conseillère départementale Les Républicains du Nord pour lui succéder à la tête de la mairie[4].

Selon une enquête menée par des journalistes de France info en 2017, il revend en 2016 sa permanence parlementaire, achetée avec son Indemnité représentative de frais de mandat (enveloppe d'environ 5 300 euros mensuels destinée à couvrir les dépenses courantes), ce qui lui permet de gagner 90 000 euros[5].

Le lendemain de la parution de cet article, le quotidien régional et local La Voix du Nord nuance cette enquête dans le cas de Thierry Lazaro[6]. L'élu ne cache pas avoir acheté son ancienne permanence avec son indemnité de frais de mandats et précise : "On pouvait souscrire un prêt auprès de l’Assemblée Nationale et le service immobilier nous indiquait ensuite que le prélèvement se faisait sur l’IRFM. L’indemnité servait à ça à l’époque. C’était la procédure." L'élu, repris par La Voix du Nord, apporte des précisions quant aux montants en question. Le bien, préalablement loué en tant que permanence parlementaire pendant plusieurs années, était estimé entre "85 000 et 90 000 euros". Auxquels ont été soustraits, lors de l'achat, près de 30 000 euros de travaux déjà réalisés en fonds propres. Soit une acquisition pour un montant de 53 357 [6]. La Voix du Nord précise que cette permanence a en fait été revendue fin 2015 et a été déménagée en février 2016[7]. Le bien estimé entre 130 000 et 150 000  a été revendu 140 000 . L'élu s'est, à cette occasion, affranchi d'une plus-value fiscale de 20 000 . "Si le local avait été loué pendant toutes ces années, cela aurait coûté bien plus cher à la collectivité", assure-t-il à La Voix du Nord[6].

Action[modifier | modifier le code]

Commission d’enquête sur l’affaire dite d’Outreau

Parmi ses nombreuses actions politiques, Thierry Lazaro a été membre, de 2005 à 2007, de la Commission d’enquête chargée de rechercher les causes des dysfonctionnements de la justice dans l’affaire dite d’Outreau et de formuler des propositions pour éviter leur renouvellement[8]. Lors d’une interview en 2015, il a déclaré que cette commission, ainsi que l’affaire du sang contaminé, a « été l’une des expériences les plus intéressantes de ma vie de parlementaire. Mais ces deux affaires ne m’ont pas laissé indemne. Elles m’ont bouleversé »[9]. Lors de la même interview, il indiquait regretter que la commission d’enquête sur Outreau n’ait, selon lui, servi à rien, n’ayant pas été prise en compte lors des deux mandats présidentiels suivants. Or, pour lui, l’État aurait dû saisir ce moment pour revoir le fonctionnement du système judiciaire français.

Affaire Florence Cassez

Thierry Lazaro a compté parmi les nombreux soutiens politiques à Florence Cassez. C’est par l’intermédiaire des parents de celle-ci qu’il a été sensibilisé au sort de la jeune femme, emprisonnée au Mexique. Il les a rencontrés à sa permanence parlementaire[10]. Alors qu’il était d’abord question de porter la voix des parents via son statut de parlementaire, Thierry Lazaro a très vite été convaincu de l’innocence de Florence Cassez. En 2008, une banderole de soutien a été installée sur le perron de l’hôtel de ville de Phalempin, où le député est également maire. Avec l’avocat Franck Berton, l’affaire a été élevée au rang politique.

C’est en compagnie des parents de Florence Cassez que Thierry Lazaro a appris la libération de la jeune femme en 2013. En 2014, suite à la parution de son livre Rien n’emprisonne l’innocence, Florence Cassez a livré une conférence à Phalempin, la ville du député-maire, où elle a présenté l’ouvrage et raconté certains de ses souvenirs et de ses sentiments au public[11].

Une conférence avait déjà eu lieu à Phalempin en 2011, à l’occasion de la sortie du précédent livre de Florence Cassez, A l’ombre de ma vie. La jeune femme étant alors toujours en prison au Mexique, ses parents et Eric Dussart, grand reporter au quotidien régional La Voix du Nord et co-auteur des deux ouvrages, l’avaient représentée.

Autorité partagée et résidence alternée pour l’enfant en cas de séparation des parents

Thierry Lazaro est cosignataire, en 2012, de la proposition de loi no 309, visant à préserver l’autorité partagée et à privilégier la résidence alternée pour l’enfant en cas de séparation des parents[12]. Des conférences de presse sont organisées pour dénoncer les décisions des juges aux affaires familiales[13]. France 3 a reçu Monsieur le Député Maire, ainsi que le président de SVP Papa, dans l'émission Post Sriptum, présentée par Corinne Péhau, le 16 mars 2013[14]. Une bâche de SVP Papa a été apposée sur le fronton de la municipalité de Phalempin, en soutien à la cause des enfants non écoutés par la justice aux affaires familiales[15].

Au côté des buralistes

L’élu a régulièrement pris position pour les buralistes. En juillet 2013, il proposait une loi visant à leur donner l’exclusivité de la vente des cigarettes électroniques[16], alors que ce commerce était en plein boum.

Le 25 novembre 2015, il déclare « Oui je suis du lobby des buralistes ! » à l'Assemblée Nationale lors d'une discussion sur l'instauration du paquet de cigarettes neutre[17], après avoir été accusé par des associations d’être à la solde du lobby du tabac. Une position qu’il conservait en janvier 2017, précisant lors de ses vœux de député que « ce sont des conneries. On continue à persécuter les buralistes, et on ne fait rien contre les réseaux de vente à la sauvette ou les achats de cigarettes à l’étranger. Les cancers liés au tabac acheté en Belgique, c’est bien la sécu française qui va les payer »[18]. Le 21 juin 2016, il était l’auteur d’une proposition de loi, à l’Assemblée Nationale, portant création d’un Observatoire national du commerce illicite des produits du tabac[19].

Ligne à très haute tension Avelin-Gavrelle

Dès 2012 lors du lancement du projet, Thierry Lazaro s’est, au côté de nombreux acteurs, inquiété du projet de ligne à très haute tension Avelin-Gavrelle. Il s’agit d’un doublement de ligne à très haute tension (400 000 volts) entre les villes d’Avelin (Nord) et Gavrelle (Pas-de-Calais). Une partie de ce tracé de 30 kilomètres traverse la sixième circonscription du Nord, dont Thierry Lazaro est député. En sa qualité de parlementaire, avec des élus du secteur, il a porté la voix de nombreuses associations et riverains opposés au projet et préoccupés par les impacts sanitaires, environnementaux, esthétiques et patrimoniaux.

En 2014, le député disait à propos de Réseau de transport d’électricité (RTE), filiale d’EDF mandatée par l’État pour mener le projet, que « quand on est en position de force comme elle l’est, il faut être vertueux. Les représentants de l’entreprise disent qu’ils le sont, mais peut-être pas comme on l’entend »[20]. Les élus estimaient alors que tous les recours n’avaient pas été étudiés comme il le fallait.

Le 1er janvier 2017, le ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer a publié la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) du projet, qui précède les autorisations de travaux. Publication suite à laquelle Thierry Lazaro a fait parvenir un courrier à Ségolène Royal, la ministre en fonction. Une copie de ce courrier est parue dans la presse[21].

En référence aux éloges de Ségolène Royal suite à la mort du dirigeant cubain Fidel Castro[22], le député écrit notamment : « Il est plus facile visiblement de s’ébaudir sur la remarquable action du « lider maximo » qui aura visiblement éclairé une partie de votre chemin et aura su atténuer tant de tensions, fussent-elles hautes à Cuba comme sur la scène internationale, que de recevoir quelques représentants ordinaires du « petit peuple » pitoyablement accompagnés de responsables associatifs assurément ignares et, qui sait, peut-être même dangereux. Il me semble que vous nous avez donné en son temps, sans d’ailleurs aucune modération, de très jolies leçons de démocratie participative. Dont acte ! » Thierry Lazaro reproche également à la ministre d’avoir contourné ses questions à l’Assemblée Nationale.

Abattage des animaux de boucherie

De mars 2016 à septembre 2016, Thierry Lazaro a été membre de la Commission d’enquête sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français. Cette commission faisait suite au scandale généré par la diffusion de vidéos d’animaux martyrisés dans des abattoirs, notamment à Alès[23]. Le rapport rendu en septembre préconisait 65 propositions, dont la vidéosurveillance des abattoirs. Thierry Lazaro s’était déclaré contre cette mesure. « Elle est efficace pour la surveillance, à condition qu’elle soit soumise à une réglementation stricte pour éviter les dérives, a-t-il précisé à la presse en septembre 2016[24]. Elle ne doit servir qu’en cas de contrôle inopiné, et pas pour que les entreprises l’utilisent pour une vigie permanente de ses salariés ».

Finalement, cette disposition a été amendée avant que la proposition de loi ne soit votée[25]. Elle conserve de nombreuses dispositions relatives à la transparence dans les abattoirs. 

Mandats[modifier | modifier le code]

  • Depuis le 19/03/1989 : membre du conseil municipal de Phalempin (Nord)
  • 30/03/1992 - 22/03/1998 : membre du conseil général du Nord
  • Du 02/04/1993 : député de la sixième circonscription du Nord
  • Depuis le 08/07/2000 : maire de Phalempin (Nord)

Mandat local[modifier | modifier le code]

Communauté de communes du Carembault
  • du 20/07/2001 au 16/03/2008 (vice-président)

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-François Copése qualifie pour la primaire à droite, Le Figaro
  2. (en) « 6e circonscription - Local, intercommunal ou national, Thierry Lazaro est sur tous les fronts », La Voix du Nord, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  3. « Législatives 2017: Thierry Lazaro, premier candidat déclaré dans la sixième circonscription »
  4. « Législatives 2017: Thierry Lazaro, premier candidat déclaré dans la sixième circonscription »
  5. « Quand une permanence de député enrichit l'élu... et devient le salon de toilettage canin de sa fille », Franceinfo,‎ (lire en ligne)
  6. a, b et c « Des questions sur l’ancienne permanence parlementaire de Thierry Lazaro », sur lavoixdunord.fr, (consulté le 13 décembre 2017)
  7. « Le député et deux élues du Département s’offrent une nouvelle permanence à Phalempin », sur lavoixdunord.fr, (consulté le 13 décembre 2017)
  8. « Rapport de l'Assemblée nationale »
  9. « http://www.lavoixdunord.fr/region/thierry-lazaro-le-nouveau-proces-de-daniel-legrand-ia25b50454n2845095 »
  10. « Pour le député Lazaro, «ce qui est arrivé à Florence Cassez peut arriver à n’importe qui» »
  11. « Pour le député Lazaro, «ce qui est arrivé à Florence Cassez peut arriver à n’importe qui» »
  12. http://www.assemblee-nationale.fr/14/pdf/propositions/pion0309.pdf
  13. http://www.lavoixdunord.fr/region/phalempin-un-pere-veut-mediatiser-son-combat-pour-la-jna25b0n1091149
  14. http://nord-pas-de-calais.france3.fr/emissions/post-scriptum/actu/la-defense-des-droits-des-peres-samedi-16-mars.html
  15. http://www.thierrylazaro.fr/14/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=15&Itemid=34&limitstart=8&6514e20a1afd3a78e1134daecd858cda=c8e1327f60d0c2c754d3a0e6d9e32848
  16. « Proposition de loi »
  17. https://www.lemonde.fr/addictions/article/2015/11/26/le-paquet-de-cigarettes-neutre-valide-a-l-assemble_4817509_1655173.html
  18. « Thierry Lazaro dégomme Royal, Mulliez et quelques autres... »
  19. « Proposition de loi »
  20. « Pour les élus de la Pévèle, le projet de ligne THT ne passe toujours pas »
  21. « Les vœux décapants de Thierry Lazaro à Ségolène Royal »
  22. « Ségolène Royal critiquée pour son éloge sans nuances de Fidel Castro »
  23. « La vidéo choquante de l'abattoir municipal d'Alès »
  24. « Thierry Lazaro : «L’humain au centre de la réflexion sur les abattoirs» »
  25. « Adoption de la proposition de loi fortement amendée »
  26. « Décret du 13 juillet 2018 portant promotion et nomination », sur legiondhonneur.fr (consulté le 14 juillet 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]