Serge Charles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Serge Charles
Fonctions
Député de la 9e circonscription du Nord
Groupe politique RPR
Prédécesseur Henri Blary (UNR )
Successeur Patrick Delnatte (RPR)
Maire de Marcq-en-Barœul
Prédécesseur Georges Lambrecq (UDR)
Successeur Jean-René Lecerf (RPR)
Biographie
Nom de naissance Serge Charles
Date de naissance
Lieu de naissance Breteuil-sur-Iton (Eure)
Date de décès (à 66 ans)
Lieu de décès Marcq-en-Barœul (Nord)
Sépulture Cimetière des rouges barres, Marcq-en-Barœul
Nationalité Drapeau de France Français
Parti politique RPR
Conjoint Jacqueline Wengel
Profession Dessinateur industriel
Religion Catholique

Serge Charles
Maires de Marcq-en-Barœul

Serge Charles, né le à Breteuil-sur-Iton (Eure) et décédé le à Marcq-en-Barœul (Nord)[1], est un homme politique français. Il est député du Nord de 1978 à 1994 puis maire de Marcq-en-Baroeul de 1968 à 1994.

Il s’investit avec Pierre Herman, député-maire de Wasquehal et fonde en 1975 le S.I.V.O.M, regroupant les communes de Marcq, Wasquehal et Mouvaux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines familiales[modifier | modifier le code]

Serge Charles, secouru par l’Assistance publique, a eu une enfance difficile.

Éducation et famille[modifier | modifier le code]

Titulaire d’un Certificat d'aptitude professionnelle de tourneur, il est devenu Dessinateur industriel dans la chimie et commercial l’industrie alimentaire, c’est ainsi qu’il fut nommé en 1957 directeur de France Lait pour la région Nord-Normandie.

Il a appris l’allemand pour le jumelage, obtenu une licence de droit pour siéger à la commission des lois. Arrivé à Marcq-en-baroeul en 1951, il a été nommé directeur régional de France Lait en 1957 et entre au conseil en 1959. Sportif, il était ceinture noire de judo[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Élection à la mairie de Marcq-en-baroeul[modifier | modifier le code]

Il est élu à la mairie de Marcq-en-baroeul en 1968 après la disparition de Georges Lambrecq.

Investissement syndical[modifier | modifier le code]

Il s’investit avec Pierre Herman, député-maire de Wasquehal et fonde en 1975 le S.I.V.O.M, regroupant les communes de Marcq, Wasquehal et Mouvaux.

Député du Nord[modifier | modifier le code]

Il a été député (RPR) de la 9e circonscription du Nord (Tourcoing Sud) de 1978 à 1994 et maire de Marcq-en-Barœul du décès de Georges Lambrecq en 1968. Il est devenu député (RPR) en 1978.

Démission de la présidence de la fédération RPR du Nord[modifier | modifier le code]

Il démissionne en 1992, de la présidence de la fédération RPR du Nord. qQinze jours avant, le secrétaire général du RPR, Alain Juppé, avait suspendu de ses fonctions Alex Turk, le secrétaire de la fédération du Nord, qui s'était déclaré prêt à être candidat indépendant et bénéficiait du soutien de Serge Charles[3].

Décès en cours de mandat[modifier | modifier le code]

Il décède subitement à son domicile dans la soirée du lundi 12 septembre 1994, à cette date, son premier adjoint et ancien directeur de cabinet, Jean-René Lecerf, lui succède à la tête de l'exécutif marcquois et à la communauté urbaine de Lille tandis que son suppléant Patrick Delnatte entre à l'Assemblée nationale. Il repose dans le cimetière des rouges barres à Marcq-en-Barœul avec son épouse, Jacqueline Wengel, qui décède le 9 décembre 2017[4].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Bassin minier et la sidérurgie[modifier | modifier le code]

Il assiste en 1984 au vote du contrat de plan par le Conseil régional Nord-Pas-de-Calais qui présente les différentes mesures pour le Bassin minier et la sidérurgie[5].

Social[modifier | modifier le code]

Il fait partie du groupe d’étude parlementaire pour favoriser l'accueil de la vie, en compagnie de Yann Piat et Marcel Bigeard et Christine Boutin[6].

Tabagisme[modifier | modifier le code]

En 1989, il dépose une proposition de loi, vissant à restreindre la publicité pour le tabac.

Secourisme[modifier | modifier le code]

En 2003, sort un rapport du Conseil d’Action pour la Prévention des Accidents et les Secours d’Urgence, créé en 1975 par Didier Burggraeve. Ce sont alors 35 années de démarches parlementaires avec notamment Serge Charles qui permettent de faire reconnaitre par le ministère de la Protection Civile, le secourisme et les « 5 gestes qui sauvent »[7].

Mandats[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

  • La Patinoire Lille Métropole sur la ville de Wasquehal, qui est l'ancienne patinoire d’entraînement des Jeux olympiques d'hiver de 1992 d’Albertville est renommée en son nom
  • L'Hippodrome des Flandres du Croisé Laroche à Marcq-en-Barœul fut renommé en son nom
  • Un buste en bronze réalisé par une artiste marcquoise, Bénédicte Dubart, situé à l'Hippodrome des Flandres
Patinoire Serge Charles.
Hippodrome Serge-Charles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Portraits d'hommes politiques par Marcel Amson

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]