Tendance majorité nationale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La majorité nationale est l'une des tendances de l'UNEF[1] , premier syndicat étudiant de France. Elle est majoritaire au sein de l'UNEF depuis sa réunification en 2001.

La majorité nationale assume la direction de la plupart des grandes AGE, quant au nombre d'adhérents, de l'UNEF : Lyon, Bordeaux, Aix-Marseille, Reims, Toulouse, etc. ainsi que de nombreuses AGE de la Région Parisienne.

La tendance majorité nationale a obtenu la majorité lors du dernier Congrès de l'UNEF en 2015 et est donc majoritaire dans ses instances. En ce sens, les positions nationales de l'unef qu'elles soient décidés à l'unanimité ou dans un consensus ou compromis avec l'autre principale tendance (TUAS) ne vont jamais en opposition avec ses idées.

Fondements idéologiques[modifier | modifier le code]

Auparavant elle était la tendance majoritaire au sein de l'UNEF-ID depuis 1994, elle est en effet la principale héritière de la Tendance indépendance et démocratie qui a renversé la direction en place. Elle se définit comme défendant les intérêts des étudiants par tous les biais possibles, que ce soit en participant aux cadres de discussion institutionnels (conseils centraux, CROUS[2]…) que par la mobilisation. Sa démarche suit l'idée que le meilleur moyen d'action est toujours le moyen le plus efficace, c’est-à-dire celui qui permet d'améliorer la condition des étudiants. Elle est caractérisée par un fonctionnement relativement centralisé.

Sensibilités[modifier | modifier le code]

La Majorité nationale comprend deux sensibilités :

  • La Tendance majorité nationale, dite « Majorité de la Majorité » ou parfois « majo majo », dont est issu le président de l'UNEF, joue un rôle moteur dans cette tendance et donc dans le syndicat tout entier. Elle est l'héritière pour une part de la Tendance indépendance et action (dans l'UNEF-ID d'avant 1994) et pour une autre de la tendance Syndicalisme pour l'égalité. L'ancienne direction de l'UNEF-SE s'est quant à elle peu à peu retirée de l'UNEF sans trouver de réels relais au sein de l'actuelle Majorité nationale.
  • La STEP, Sensibilité Tout Est Possible, parfois dîtes "Minorité de la Majorité, ou parfois encore "Mino de la Majo", tente de proposer une alternative au niveau national pour la Majorité. Elle demande le Vote par individus ou l'application d'une représentativité par AGE plus diversifiée. Sa vision du syndicat est proche de la TMN dont elle fait partie et tend à se rapprocher de plus en plus de cette derniere. Elle propose également la convergence des luttes afin d'obtenir de nouveaux droits pour les étudiants. La STEP est composée de 2 AGE et d'un CAS (AGE de Chambéry, AGE d'Amiens, CAS de Nancy). [réf. nécessaire]

Liens avec les partis politiques[modifier | modifier le code]

La plupart des membres de la tendance ne sont pas encartés dans un parti[réf. nécessaire]. Parmi ceux qui sont engagés au sein de partis ou d'organisations de jeunesse de partis, la plupart le sont au sein de l'aile gauche du Parti socialiste et/ou au sein du courant Transformer à gauche qui en est proche, majoritaire au sein du Mouvement des Jeunes Socialistes. Plusieurs membres du bureau national de l'UNEF Tendance Majorité Nationale ont siégé ou siège, à l'issue de leur engagement dans le syndicat étudiant, dans les instances dirigeantes du Mouvement des Jeunes Socialistes. Une autre partie des membres de la majorité nationale engagés au niveau partisan, le sont au sein du Front de Gauche tandis que quelques-uns sont membres d'organisations autres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Site officiel », sur www.unef.fr (consulté le 6 novembre 2010)
  2. (fr) « CROUS -CNOUS site officiel », sur www.cnous.fr (consulté le 6 novembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]