Target (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Target.
Target Corporation
logo de Target (entreprise)
illustration de Target (entreprise)

Création 1902 (Minneapolis, MN)
Fondateurs George D. Dayton
Forme juridique Public
Action (NYSE:TGT)
Slogan Expect More. Pay Less.
Siège social Minneapolis, Minnesota
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Gregg W. Steinhafe, Directeur Général, Robert J. Ulrich, Président
Activité Grande distribution
Effectif 352 000[1]
Site web target.com

Capitalisation 4 154 000 USD
Chiffre d’affaires en augmentation 63,367 milliards USD (2007)[2]
Résultat net en augmentation 1,119 milliards USD (2007)[2]

Target (NYSE : TGT), situé à Minneapolis dans le Minnesota. C'est une entreprise de grande distribution. Elle est le deuxième plus gros distributeur discount et le cinquième distributeur général aux États-Unis, derrière Wal-Mart, Home Depot, Kroger et Costco. L'entreprise se classe au 33e rang du classement Fortune 500 en 2007. Target opère sur le marché américain, et a quitté le marché canadien en janvier 2015 dont les magasins provenaient de la défunte chaîne canadienne Zellers, après 3 ans d'opérations.

Histoire[modifier | modifier le code]

1902-1962 : Dayton[modifier | modifier le code]

En 1902, George Dayton (en) construit un immeuble de six étages dans le centre-ville de Minneapolis et convainc la société R.S. Goodfellow d'y emménager. Le propriétaire de l'entreprise, Reuben Simon Goodfellow, part subséquemment à la retraite et vend à George Dayton ses intérêts investis dans l'entreprise. En 1903, la boutique change de nom pour Dayton Dry Goods, nom qui sera raccourci en Dayton dès 1910. Dans les années 1950s, la société fait l'acquisition de la chaîne de magasins, Lipman située dans l'Oregon. En 1956, l'entreprise Dayton ouvre Southdale Center, le cinquième plus grand centre commercial à deux niveaux à Edina, dans le Minnesota, une banlieue de Minneapolis. L'entreprise Dayton devient aussi une chaîne de magasins en ouvrant sa deuxième boutique à Southdale. En 1962, le premier magasin Target ouvre ses portes à Roseville, dans le Minnesota.

1962-1971 : La création de Target[modifier | modifier le code]

En 1962, utilisant un concept élaboré par John F. Geisse, la société Dayton se lance dans le hard-discount en ouvrant son premier magasin discounter Target à Roseville, dans le Minnesota, une banlieue nord de Saint Paul. Le nom Target est une idée du directeur de publicité de Dayton, Stewart K. Widdess, et destiné à permettre aux consommateurs de différencier le nouveau hard-discounter de la chaîne de magasins. La nouvelle filiale termine sa première année avec quatre magasins, tous situés dans la région de Minneapolis. Les magasins Target enregistrent des pertes d'argent les premières années, mais en 1965 ils cumulent leurs premiers bénéfices avec des ventes atteignant 39 millions $, permettant l'ouverture d'un cinquième magasin à Minneapolis. En 1966, Bruce Dayton lance la chaîne de librairies B. Dalton, qui est devenu la plus grande librairie de livres reliés aux États-Unis. Les magasins Target poursuivent leur expansion en dehors de Minneapolis en ouvrant deux magasins à Denver, dans le Colorado, et les ventes dépassent 60 millions $.

En 1968, Target change son logo en forme d'œil de buffle pour l'actuel et la société ouvre deux magasins à Saint-Louis, dans le Missouri. Cette année, les magasins Target passent par une phase de transition : le président et cofondateur de Target, Douglas J. Dayton, retourne à la corporation mère Dayton et est remplacé par William A. Hodder. Le vice-président sénior et confondateur John Geisse quitte aussi l'entreprise cette même année pour être engagé par la chaîne de magasins May, basée à St. Louis. À la fin de l'année, Target compte 11 magasins et ses ventes s'élèvent à 130 millions $. En 1969, l'entreprise fait l'acquisition de la chaîne de magasins Lechmere Electronics and Appliances situé en Nouvelle-Angleterre et étend les magasins Target jusqu'au Texas et en Oklahoma avec six nouveaux magasins et son premier centre de distribution à Fridley, dans le Minnesota. L'entreprise Dayton fusionne également cette année-là avec l'entreprise basée à Detroit J.L. Hudson, pour devenir Dayton-Hudson se composant de Target et cinq grandes chaînes de magasins : Dayton's, Diamond's of Phoenix, en Arizona, Hudson's, John A. Brown of Oklahoma City, en Oklahoma, et Lipmans. En 1970, Target ajoute cinq nouveaux magasins, dont deux dans le Wisconsin, et les ventes de la chaîne de 24 magasins atteignent 200 millions $. Cette année, Dayton-Hudson fait également l'acquisition de la chaîne de magasins Team Electronics, dirigée par Stephen L. Pistner.

1971 - Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

En 2012, Target a fait l'annonce de son installation au Canada. Walmart et Target ont acquis une grande partie des magasins Zellers. En janvier 2015, Target annonce son retrait du marché canadien avec la fermeture de 133 magasins qui employaient 17 600 personnes[3]. Les derniers magasins canadiens ferment leurs portes le 12 avril 2015.

Filiales[modifier | modifier le code]

L'entreprise Target a son siège sur Nicollet Mall à Minneapolis, près du site des magasins Goodfellows. L'entreprise gère sa principale filiale de distribution, sous le nom de Target. L'entreprise possède plusieurs filiales, dont :

  • Target Financial Services (TFS) ;
  • Target Sourcing Services/The Associated Merchandising Corporation (TSS/AMC) ;
  • Target Commercial Interiors ;
  • Target.com.

[modifier | modifier le code]

Le groupe Target était le sponsor principal d'une écurie de Champ Car/Indy Car, le Chip Ganassi Racing. Des pilotes tels que Alex Zanardi, Juan Pablo Montoya, Jimmy Vasser, Bruno Junqueira, Kenny Brack, Dario Franchitti et Scott Dixon ont couru et gagné avec cette équipe, dont les voitures sont rouges et flanquées du logo Target sur les flancs. Après la saison 2016, Target met fin à sponsoriser le Chip Ganassi Racing en IndyCar mais continue son implication en NASCAR Cup Series en sponsorisant le pilote Kyle Larson.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Corporate Fact Card (PDF), Target Corporation, 8 mars 2007.
  2. a et b Target Corporation Fourth Quarter Earnings Per Share $1.29, Target Corporation, 27 février 2007.
  3. Target ferme tous ses magasins au Canada, La Presse, 15 janvier 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]