Tanguy, le retour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tanguy, le retour
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film.

Réalisation Étienne Chatiliez
Scénario Étienne Chatiliez
Laurent Chouchan
Musique Pascal Andreacchio
Acteurs principaux
Sociétés de production NAC Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 93 minutes
Sortie 2019

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tanguy, le retour est une comédie française coécrite et réalisée par Étienne Chatiliez, sorti en . Il s’agit de la suite de Tanguy du même réalisateur, vu par 4,3 millions de spectateurs lors de sa sortie en 2001[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Paul et Édith Guetz vivent désormais tranquillement leur retraite depuis le départ de leur fils Tanguy, qui a enfin quitté le nid familial pour vivre en Chine auprès de sa femme Mei Lin.

Un soir, celui-ci sonne à la porte, complètement abattu. Sa femme l'a quitté et il se retrouve seul avec Zhu, sa fille de seize ans qui prépare le bac. Celle-ci semble prendre la situation avec calme, contrairement à son père.

Paul et Édith prennent leur fils en pitié, et consentent à ce qu'il reste avec Zhu, le temps qu'il voudra. Ils apprennent même que la personne à qui ils louent leur appartement de fonction sera obligée de partir, leur fournissant donc un logement.

Pour autant, Tanguy se laisse aller. Sa mère souffrant de son arthrose et son père d'un problème de prostate, il en profite pour végéter devant la télévision, et leur emprunter des affaires qu'il va jusqu'à escamoter.

Un soir, Édith surprend Tanguy à la cuisine, alors que celui-ci, plus tôt, exprimait qu'il se sentait mal et ne souhaitait pas manger. Tanguy prétexte pour se justifier une virée nocturne avec Bruno, son ami d'enfance. Mais Édith explique à Paul qu'ils ne pourront pas continuer à l'héberger indéfiniment.

L'affaire se complique lorsque Tanguy n'hésite pas à coucher avec Marguerite, son ex, désormais mariée et mère de famille, dans le lit de ses propres parents et que Zhu en fait de même avec Maxime, un de ses camarades de classe, qui, comme elle, est d'origine chinoise et parle couramment la langue (bien que n'ayant jamais visité la Chine) et souhaite étudier la médecine après son bac. Tanguy retrouve également un poste à mi-temps à l'INALCO, mais décline une offre d'emploi à plein temps en expliquant qu'il préfère surveiller sa fille.

Édith et Paul ne l'entendent pas de cette oreille. Ils incitent le tandem à partir, en les dégoûtant. Ils volent les affaires de Zhu, la droguent avec des sédatifs, enlèvent des lattes du sommier du lit de Tanguy et introduisent un chat dans l'appartement, sachant que celui-ci y est allergique. Ils vont même jusqu'à saboter les freins de leurs vélos, mais leur tentative de meurtre échoue quand Zhu reçoit un appel les incitant à rentrer.

Paul et Édith organisent alors une fête afin d'empêcher leur petite fille de dormir la nuit précédente à son bac blanc, mais celle-ci les informe qu'il sera repoussé d'une semaine et elle participe à la fête. Malgré les vaines tentatives de leurs amis qui essaient de leur ouvrir les yeux, eux refusent de continuer à héberger leur famille plus longtemps et s'arrangent pour parler de Marguerite à Zhu. Pourtant, un jour, Mei Lin réapparaît dans la vie de Tanguy. Le couple se réconcilie après quelques explications et part finalement habiter avec Zhu dans un appartement appartenant à la tante de Bruno, meublé, qui plus est.

Pourtant, tout change quand Mei Lin et Tanguy apprennent que Zhu attend un enfant de Maxime dont les parents sont ravis. La famille quitte joyeusement l'appartement. Mais alors que Paul et Édith se réjouissent de leur nouvelle solitude retrouvée, un accident dû à la négligence de Paul, les envoie à l'hôpital, celui-ci ayant oublié qu'il avait saboté les freins des vélos.

Après avoir proposé de s'occuper de ses parents à sa charge, Tanguy, accompagné de sa nouvelle famille, revient habiter chez eux, avec, en plus, les parents de sa femme, s'étant spécialement déplacés pour le voyage.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données Unifrance

Distribution[modifier | modifier le code]

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données Unifrance

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

En fin , André Dussollier confirme une suite de Tanguy dans l'émission Bonjour la France sur Europe 1[2] : « Si vous vous souvenez, à la fin du premier film, Tanguy est parti en Chine. Là-bas, il s'est marié, a eu des enfants. Nous, ses parents, sommes tranquilles et puis un jour, quelqu'un sonne à la porte et c'est Tanguy. Il a désormais quarante-cinq ans »[1].

Distribution de rôles[modifier | modifier le code]

Éric Berger, André Dussollier et Sabine Azéma reprennent leur rôle familial[3]. Annelise Hesme rejoue Marguerite[4]. Gaspard Proust reprend le rôle de Jean-Paul Rouve qui incarnait Bruno Lemoine, l'ami avocat de Tanguy tandis que Weiting Chao remplace Jiang Hong dans celui de Mei Lin, et Frédérique Tirmont interprète Carole en remplacement d'Aurore Clément.

Tournage[modifier | modifier le code]

Étienne Chatiliez commence le tournage le à Paris[3].

Accueil[modifier | modifier le code]

Tanguy, le retour sort le en Belgique, en France et en Suisse romande, ainsi que le au Québec.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Tanguy, le retour
Score cumulé
SiteNote
Allociné2.2 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
CinéSéries3.0 étoiles sur 5
Le Parisien3.0 étoiles sur 5
Les Inrockuptibles1.0 étoiles sur 5

CinéSéries pense que le film est un « retour réussi »[5], et Le Parisien est assez d'accord : « une suite honnête »[6]. Les Inrockuptibles est très déçu « Que Tanguy revienne, admettons. Par contre on voudrait bien que Tanguy s’en aille »[7].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 1 027 447 entrées[8] 8

Monde Total mondial 8 033 866 $ - -

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nathalie Chifflet, « Le fils n'est pas bon enfant », Le Républicain lorrain, Groupe Républicain Lorrain Communication, Woippy, , p.21, (ISSN 0397-0639)
  • Propos recueillis par Nathalie Chifflet, « Etienne Chatiliez, réalisateur : Ce n'est pas l'effet de série que je recherche », Ibidem

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bertrand Guyard, « Mince, « Tanguy » revient au cinéma et il a 45 ans », sur Le Figaro, (consulté le 9 octobre 2018).
  2. G.P., « « Tanguy » : André Dussollier le confirme, il y aura bien une suite ! », sur Europe 1, (consulté le 9 octobre 2018).
  3. a et b « Tournage annoncé pour « Tanguy 2 » d'Étienne Chatiliez », sur Le Film français, (consulté le 9 octobre 2018).
  4. Élisabeth Perrin, « Annelise Hesme : « Nina se sépare, moi aussi ! » », sur Le Figaro, (consulté le 9 octobre 2018).
  5. « Critique de Tanguy, le retour (Film, 2019) », sur CinéSéries, (consulté le 2 mai 2019).
  6. « «Tanguy, le retour» : faites-lui une place », sur Le Parisien (consulté le 2 mai 2019).
  7. « “Tanguy, le retour” dont on se serait bien passé », sur Les Inrockuptibles (consulté le 2 mai 2019).
  8. « Tanguy, le retour », sur JPbox-office.com