Stella Stevens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Stella Stevens
Description de cette image, également commentée ci-après
Naissance (79 ans)
Yazoo City (Mississippi)
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice, réalisatrice, productrice

Stella Stevens (de son vrai nom Estelle Caro Eggleston) est une actrice, réalisatrice et productrice américaine, née le 1er octobre 1938[1] à Yazoo City, dans le Mississippi (États-Unis).

Biographie[modifier | modifier le code]

Sans être un clone de Marilyn Monroe malgré sa ressemblance, Stella Stevens relève d'abord du cliché de la blonde vaporeuse et écervelée - dont elle s'amuse dirigée par Jerry Lewis dans un de ses classiques -, vamp pour rire et mauvaise fille au bon cœur.

Elle apparaît comme une des mieux placées et douées dans le peloton des jeunes espoirs grâce au film Li'l Abner en 1959. Elle pose nue pour le magazine Playboy en tant que « Miss Janvier 1960 ».

Mais au fil de cinq décennies elle a surtout démontré qu'elle était une actrice physique (le western et le thriller lui conviennent à merveille), d'un fort tempérament (la comédie également), capable de se mesurer aux plus grands du cinéma américain (Dean Martin, Robert Mitchum), travaillant avec Robert Altman, John Cassavetes, Vincente Minnelli, Robert Parrish, Richard Quine, Jack Smight, Dan Curtis

Son talent, sa beauté, son tour de poitrine et surtout son humour n'ont pas suffi à en faire une star, la faute en incombant à l'absence de films marquant le public, malgré un Jerry Lewis (Docteur Jerry et Mister Love) et un véhicule pour Elvis Presley (Des filles... encore des filles / Girls! Girls! Girls!) dans les années 60, et quelques belles prestations : Un nommé Cable Hogue de Sam Peckinpah en 1970. Elle fait aussi des apparitions dans le film catastrophe L'Aventure du Poseidon (1972) et Nickelodeon de Peter Bogdanovich (1976).

Mariée à quinze ans, mère à seize, divorcée à dix-sept, Stella Stevens fait preuve d'une extraordinaire vitalité à l'écran, également à la télévision, où elle apparaît dans une multitude de séries (Alfred Hitchcock présente, Banacek, Magnum, Arabesque, Nash Bridges, Dream On…) et jouant des rôles réguliers dans Flamingo Road et Santa Barbara dans les années 1980.

Stella Stevens est au moins une star du cinéma bis (l'horreur notamment, dont elle est une figure presque incontournable) où elle est restée active dans des premiers rôles beaucoup plus longtemps que la plupart de ses consœurs, et du petit écran, partenaire de Jim Brown, George Peppard, Richard Crenna, Jason Robards, mais aussi Farley Granger, Ray Milland, Shelley Winters, Linda Blair et Sandra Bullock.

Elle est la mère de l'acteur Andrew Stevens, qu'elle a eu à l'âge de 18 ans et qui l'a dirigée à plusieurs reprises.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme actrice[modifier | modifier le code]

Années 1960
Années 1970
Années 1980
Années 1990
Années 2000

comme réalisatrice[modifier | modifier le code]

comme productrice[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « stellastevens », sur www.genealogymagazine.com (consulté le 1er octobre 2015)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :