Bataille de Benghazi (février 2011)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Soulèvement de Benghazi)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir bataille de Benghazi.
Bataille de Benghazi
Description de cette image, également commentée ci-après
Révolutionnaires sur un char T-55 à Benghazi
Informations générales
Date 15-
Lieu Benghazi, Libye
Issue Victoire décisive de la rébellion, création du Conseil national de transition
Belligérants
Flag of Libya (1951–1969).svg Rebelles libyensFlag of Libya (1977–2011).svg Jamahiriya arabe libyenne
Commandants
Flag of Libya (1951–1969).svg InconnuFlag of Libya (1977–2011).svg Khamis Kadhafi
Flag of Libya (1977–2011).svg Saadi Kadhafi[1]
Forces en présence
Flag of Libya (1951–1969).svg
10 000 hommes[2]
Flag of Libya (1977–2011).svg
Inconnues
Nombre inconnu de policiers
325 mercenaires[3]
Pertes
Flag of Libya (1951–1969).svg
332 morts
Flag of Libya (1977–2011).svg
163 morts
236 capturés
39 mercenaires disparus
3 chars T-54/T-55 ou BMP détruits

Première guerre civile libyenne

Batailles

1re Benghazi · El Beïda · Derna · 1re Tripoli · Misrata · 1re Zaouïa · Djebel Nefoussa (1re Dehiba · 2e Dehiba · Gharyan) · 1re Brega · 1re Ras Lanouf · 1re Ben Jawad · 2e Ras Lanouf · 2e Brega · 1re Ajdabiya · 2e Benghazi · 2e Ajdabiya · 1re golfe de Syrte · 3e Brega · Al Jawf · Front de Misrata (Zliten · Tawarga · 2e Zaouïa · 4e Brega · Fezzan · Birak) · 5e Brega · 3e Zaouïa · 2e Tripoli · 2e Sebha · 2e golfe de Syrte (Syrte) · Offensive de Bani Walid (Tarhounah - Bani Walid)


Intervention militaire de l’OTAN · Opération Ellamy (Royaume-Uni) · Opération Harmattan (France) · Opération Odyssey Dawn (États-Unis) · Opération Mobile (Canada)
Coordonnées 32° 07′ 00″ nord, 20° 04′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : Libye

(Voir situation sur carte : Libye)
Bataille de Benghazi

La bataille de Benghazi est l'évènement qui marque le début de la première guerre civile libyenne opposant les forces fidèles à Mouammar Kadhafi aux révolutionnaires libyens du 15 au 20 février 2011 dans la ville de Benghazi. Il s'est terminé par la prise de la ville par les rebelles.

Des manifestations à l'insurrection[modifier | modifier le code]

Les premières manifestations pacifiques opposées au régime de Mouammar Kadhafi éclatent le 15 février à Benghazi, avec 200 personnes manifestant devant le siège de la police en protestation de l'arrestation de l'activiste des droits de l'homme Fathi Tarbel[4]. Ils sont bientôt rejoints par d'autres manifestants formant une foule de 600 personnes. La manifestation est violemment réprimée par la police, il y a une centaine de blessés[5]. Le lendemain, les manifestations continuent, des centaines de personnes se rassemblent sur la place Al-Shajara et sont dispersées par les forces de l'ordre à l'aide de canons à eau [réf. à confirmer][6]. Le 17, l'insurrection commence.

Déroulement[modifier | modifier le code]

L'opposition appelle les Libyens à la révolte sur Facebook pour le 17 février qu'ils nomment "Jour de la colère". À Benghazi, l'appel est particulièrement suivi : des manifestations éclatent mais sont sévèrement réprimées par la police qui tue 14 manifestants. Le lendemain, leurs funérailles tournent à de nouvelles manifestations, les forces de sécurité tirent sur la foule et tuent 24 manifestants. Peu après le massacre, la foule pend 2 policiers[7]. La police et l’armée se retirent alors de la ville, et certains soldats se rallient aux manifestants, leur permettant de s’emparer de la radio locale[8].

Bilan[modifier | modifier le code]

Les révolutionnaires ont 332 morts dont 202 manifestants et 120 soldats mutinés[9] tandis que les troupes kadhafistes ont 163 morts dont 111 soldats, 50 mercenaires et 2 policiers, 236 mercenaires capturés et 39 mercenaires disparus.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Saadi Gaddafi 'gave order to shoot' in Benghazi revolt », BBC News, (consulté le 18 août 2011).
  2. (en) Angélique Chrisafis, « Libya protests: gunshots, screams and talk of revolution », The Guardian, (consulté le 18 août 2011).
  3. (en) Abigail Hauslohner/Shehat, « Among Libya's Prisoners: Interviews with Mercenaries », Time, (consulté le 18 août 2011).
  4. (en) « Violent protests rock Libyan city of Benghazi », France 24, (consulté le 18 août 2011).
  5. (en) « Libyan police stations torched », Aljazeera, (consulté le 18 août 2011).
  6. (ar) « تقرير الانترنت الصباحي ليوم الأربعاء في 16 شباط 2011 », AlManar,‎ (consulté le 18 août 2011).
  7. http://news.xinhuanet.com/english2010/world/2011-02/19/c_13739109.htm
  8. http://www.enduringamerica.com/home/2011/2/18/libya-bahrain-and-beyond-liveblog-confrontations.html
  9. http://www.news.com.au/breaking-news/over-640-die-in-libya-unrest/story-e6frfku0-1226011080864